BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo 3 sables mes parolesvous et la peur, présente preambule – ut pictura       deux pour ma dernier vers aoi pour alain borer le 26 antoine simon 5 li emperere par sa grant tout le problème ensevelie de silence, il pleut. j’ai vu la     du faucon       vu rm : nous sommes en percey priest lakesur les       il station 4 : judas  les dieux s’effacent ( ce texte a   tout est toujours en       b&acir j’aime chez pierre ouverture de l’espace mais non, mais non, tu grant est la plaigne e large   je ne comprends plus À max charvolen et martin au labyrinthe des pleursils carcassonne, le 06 bientôt, aucune amarre au rayon des surgelés démodocos... Ça a bien un et que dire de la grâce bernard dejonghe... depuis "la musique, c’est le f les marques de la mort sur zacinto dove giacque il mio dernier vers aoi leonardo rosa derniers vers sun destre pour andré villers 1)  c’était à sylvie la lecture de sainte là, c’est le sable et  dernier salut au       &n ici. les oiseaux y ont fait pourquoi yves klein a-t-il dire que le livre est une madame, c’est notre       aujour le texte qui suit est, bien coupé en deux quand la liberté s’imprime à portrait. 1255 :  dans toutes les rues il y a dans ce pays des voies       dans vous avez je dors d’un sommeil de li quens oger cuardise neuf j’implore en vain     de rigoles en   en grec, morías antoine simon 27       grappe madame chrysalide fileuse le franchissement des 13) polynésie j’ai donné, au mois pour daniel farioli poussant pour michèle gazier 1) le 26 août 1887, depuis la vie est dans la vie. se macles et roulis photo equitable un besoin sonnerait       on trouvera la video dernier vers aoi   que signifie  je signerai mon       dans les plus vieilles     m2 &nbs et il parlait ainsi dans la à bernadette pour lee il existe deux saints portant 1. il se trouve que je suis on dit qu’agathe accoucher baragouiner il n’est pire enfer que       neige à cri et à "ah ! mon doux pays, sixième l’heure de la       sur       grimpa antoine simon 14  hors du corps pas elle disposait d’une travail de tissage, dans dernier vers aoi archipel shopping, la effleurer le ciel du bout des bel équilibre et sa je n’ai pas dit que le voici des œuvres qui, le tout en vérifiant deuxième apparition de avez-vous vu le 23 février 1988, il       sur pour michèle gazier 1 en cet anniversaire, ce qui il n’y a pas de plus au commencement était je t’enlace gargouille       la   3   

les lorsqu’on connaît une libre de lever la tête folie de josuétout est       le jamais si entêtanteeurydice il n’était qu’un       jardin       au       glouss cet article est paru temps où le sang se dans les horizons de boue, de le soleil n’est pas le glacis de la mort antoine simon 6 dans le train premier les premières antoine simon 18  on peut passer une vie pour julius baltazar 1 le granz fut li colps, li dux en  pour le dernier jour cher bernard       le       et tu dernier vers aoi dans ce pays ma mère       p&eacu  tu vois im font chier martin miguel art et dernier vers s’il le 26 août 1887, depuis il existe au moins deux   pour olivier troisième essai l’appel tonitruant du que reste-t-il de la deux ajouts ces derniers le passé n’est     les fleurs du (ô fleur de courge... pure forme, belle muette, macles et roulis photo 1 nous avancions en bas de     un mois sans errer est notre lot, madame, saluer d’abord les plus   si vous souhaitez dernier vers aoi on cheval       au lu le choeur des femmes de c’est parfois un pays able comme capable de donner diaphane est le     rien dernier vers aoi quand les eaux et les terres je découvre avant toi À la loupe, il observa spectacle de josué dit l’existence n’est le tissu d’acier et voici maintenant quelques       arauca deux nouveauté,       &agrav maintenant il connaît le   six formes de la lorsque martine orsoni "et bien, voilà..." dit à la bonne un verre de vin pour tacher des quatre archanges que toulon, samedi 9 f les rêves de comme un préliminaire la tout est prêt en moi pour       mouett toujours les lettres : pour le prochain basilic, (la à les dernières il y a des objets qui ont la merci à marc alpozzo     le cygne sur jusqu’à il y a chairs à vif paumes     faisant la       jonath  jésus       fourmi rêves de josué, même si       descen       ce "tu sais ce que c’est reflets et echosla salle     sur la pente seul dans la rue je ris la 10 vers la laisse ccxxxii ce texte se présente que d’heures j’entends sonner les paien sunt morz, alquant dernier vers aoi         parfoi quand nous rejoignons, en dans les hautes herbes (la numérotation des       j̵ la fonction, pour raphaël       entre très malheureux...  tu ne renonceras pas. voudrais je vous béatrice machet vient de madame est la reine des pour martin    seule au dernier vers doel i avrat,       sur le dernier vers aoi       avant       la pie je suis celle qui trompe sculpter l’air : mon travail est une Éléments - le grand combat : cinquième citationne viallat © le château de dans les carnets et  riche de mes fin première autre petite voix dernier vers aoi mieux valait découper passet li jurz, la noit est       journ& j’arrivais dans les   dits de poème pour à propos “la me 1 la confusion des merci à la toile de d’un côté janvier 2002 .traverse mult ben i fierent franceis e antoine simon 21 le géographe sait tout le ciel de ce pays est tout dernier vers aoi la musique est le parfum de « 8° de antoine simon 17 "si elle est       six dernier vers aoi       va   jn 2,1-12 : quatre si la mer s’est les durand : une iloec endreit remeint li os depuis ce jour, le site af : j’entends et ma foi, ce jour là, je pouvais dans ma gorge dernier vers aoi attendre. mot terrible.       nuage fragilité humaine.       l̵ pour martine, coline et laure des voix percent, racontent       ...mai tes chaussures au bas de réponse de michel halt sunt li pui e mult halt deuxième essai le les doigts d’ombre de neige  martin miguel vient le corps encaisse comme il on peut croire que martine la cité de la musique ajout de fichiers sons dans (dans mon ventre pousse une j’ai changé le normalement, la rubrique edmond, sa grande (elle entretenait ils sortent journée de de profondes glaouis  “la signification       bien un homme dans la rue se prend je rêve aux gorges       le  marcel migozzi vient de (vois-tu, sancho, je suis       fourr& et encore  dits non... non... je vous assure, j’oublie souvent et       maquis       &ccedi ce va et vient entre  “... parler une nu(e), comme son nom bribes en ligne a buttati ! guarda&nbs     quand       m̵ vedo la luna vedo le c’est une sorte de       assis cinq madame aux yeux carles respunt : inoubliables, les c’est un peu comme si, si tu es étudiant en   au milieu de ainsi fut pétrarque dans comment entrer dans une       la trois (mon souffle au matin écoute, josué, un trait gris sur la dernier vers aoi de pareïs li seit la       banlie   entrons intendo... intendo !  “comment passent .x. portes,   j’ai souvent la légende fleurie est  monde rassemblé       longte le galop du poème me quelque chose certains soirs, quand je je sais, un monde se « h&eacu a grant dulur tendrai puis   on n’est quant carles oït la nous viendrons nous masser       devant       le douce est la terre aux yeux       apparu antoine simon 12 autre essai d’un seins isabelle boizard 2005 poussées par les vagues       et bien sûr, il y eut   encore une À max charvolen et   nous sommes epuisement de la salle,       les       voyage ] heureux l’homme       dans la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > S - Z
| Les contenus de Serge III ->
Armand Scholtès au musée archéologique de Nice
Artiste(s) : Scholtes

Nous savons tous, ici, que l’archéologie et l’art ont partie liée.
Nous savons tous que nous devons nombre des œuvres qui font référence dans notre culture ont été découvertes, mises à jour, vous dites, archéologues, inventées, par les archéologues.


Nous savons tous, ici, que l’archéologie et l’art ont partie liée.
Nous savons tous que nous devons nombre des œuvres qui font référence dans notre culture ont été découvertes, mises à jour, vous dites, archéologues, inventées, par les archéologues.
Est-il nécessaire de les rappeler ? C’est l’archéologie qui nous a donné l’art antique ; l’art préhistorique, l’art pré-colombien. Sans les archéologues nous ignorerions l’armée du premier empereur, nombre de fresques du moyen âge et de la renaissance.
Enlevez le travail des archéologues, et vous appauvrissez considérablement nos musées et notre patrimoine.

Art et archéologie entretiennent bien d’autres relations :
Les artistes ont fait, des sujets qui intéressent les archéologues, des motifs de l’art. Au fur et à mesure que se sont développées les découvertes, elles ont pris place dans les pratiques de l’art, sous forme de copie ou de reconstitution, ou encore comme modèles et comme thèmes.

C’est ainsi que l’on retrouve, à travers l’histoire de l’art, des « motifs inspirés de l’antique » et plus ou moins soumis à ses formes et à ses procédures. Nous avons ainsi connu la vogue, ou la mode, de l’objet égyptien, de l’architecture romaine, de la sculpture grecque. Nous avons reconstitué le palais de Cnossos, restauré le site de Pompéi, et la vogue du peplum, depuis les origines du cinéma, illustre cette fascination que les recherches archéologiques exercent sur tous les arts.

Lorsque l’artiste ne reprend pas l’objet que lui donne l’archéologue pour le copier, le restaurer, l’imiter, le reconstituer, il peut s’en servir comme motif, dans un projet plus ample : c’est, par exemple, la méditation d’un Du Bellay sur le temps, face aux ruines de la Rome antique, c’est la curiosité d’un Hubert Robert qui fait de la ruine antique le sujet principal de son œuvre, ce sont les innombrables scènes antiques que l’on trouve dans la peinture des XVIIIème et XIXème siècles européens, ou encore les œuvres et architectures que l’on trouve représentées dans les œuvres de Panini.

Au XXème siècle les relations entre archéologie et art vont devenir plus complexes. L’attitude la plus courante, peut-être la plus connue, est celle qui a consisté pour l’artiste à se donner une posture d’archéologue du futur. L’exemple le plus évident à mes yeux se trouve dans la littérature de science fiction. Dans un ouvrage comme Niourk, de Stephen Wul, le champ de ruine dans lequel évolue le personnage, c’est Niourk, entendez « New York ». Les exemples de ce type ne manquent pas, depuis « demain les chiens » jusqu’à « la planète des singes ».s

Naturellement, cette mise en ruine du monde actuel demande une lecture plus complète.

Publication en ligne : 1er octobre 2007
Première publication : juillet 2007

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette