BRIBES EN LIGNE
   regardant toujours les lettres : je t’enfourche ma pour qui veut se faire une clers est li jurz et li et  riche de mes errer est notre lot, madame,       il     extraire de prime abord, il   ciel !!!! accoucher baragouiner pour michèle aueret si tu es étudiant en    de femme liseuse grande lune pourpre dont les vertige. une distance chaque jour est un appel, une j’ai ajouté des quatre archanges que au rayon des surgelés carcassonne, le 06  les premières à cri et à  les trois ensembles     quand la brume. nuages paysage de ta tombe  et vous n’avez 7) porte-fenêtre les étourneaux !  ce qui importe pour encore une citation“tu un jour, vous m’avez je rêve aux gorges archipel shopping, la 1-nous sommes dehors.       la   si vous souhaitez dernier vers aoi rêve, cauchemar, dans l’effilé de deux ce travail vous est pour helmut les amants se le vieux qui pour alain borer le 26 antoine simon 11 f tous les feux se sont depuis ce jour, le site     " la vie est ce bruissement   1) cette ses mains aussi étaient ce qui aide à pénétrer le   pour adèle et  “la signification       en troisième essai et   la production       neige la lecture de sainte pour jean gautheronle cosmos carissimo ulisse,torna a je n’ai pas dit que le   pour le prochain la terre a souvent tremblé       enfant dernier vers doel i avrat, dans l’innocence des la chaude caresse de dernier vers aoi immense est le théâtre et   anatomie du m et l’appel tonitruant du arbre épanoui au ciel antoine simon 5 a la fin il ne resta que iloec endreit remeint li os l’attente, le fruit       dans       " je ne sais pas si sous la pression des dans le pain brisé son  c’était       je quand c’est le vent qui dans ma gorge a ma mère, femme parmi ici, les choses les plus       sabots       entre dorothée vint au monde i en voyant la masse aux fontelucco, 6 juillet 2000 bernadette griot vient de le recueil de textes quatre si la mer s’est antoine simon 27 patrick joquel vient de j’ai en réserve martin miguel art et mouans sartoux. traverse de  dernières mises chercher une sorte de       je me la mort, l’ultime port,     une abeille de l’évidence j’ai longtemps       cette soudain un blanc fauche le et il parlait ainsi dans la À perte de vue, la houle des vedo la luna vedo le branches lianes ronces paroles de chamantu les durand : une  tu vois im font chier quand les mots (ma gorge est une en introduction à antoine simon 28 un verre de vin pour tacher  “ce travail qui il s’appelait mise en ligne d’un les premières      & cher bernard     le est-ce parce que, petit, on tout mon petit univers en très saintes litanies dernier vers aoi  martin miguel vient ce qui fait tableau : ce l’ami michel       en quand les eaux et les terres r.m.a toi le don des cris qui       pav&ea li emperere par sa grant c’est extrêmement tout est prêt en moi pour tu le sais bien. luc ne pour mes enfants laure et guetter cette chose pour jean-louis cantin 1.-       nuage  “s’ouvre une errance de madame a des odeurs sauvages  née à pour ma dans le respect du cahier des tout le problème derniers vers sun destre ce jour-là il lui coupé en deux quand a dix sept ans, je ne savais six de l’espace urbain, « voici a grant dulur tendrai puis À peine jetés dans le ki mult est las, il se dort la bouche pure souffrance al matin, quant primes pert bernard dejonghe... depuis accorde ton désir à ta       &n je me souviens de       b&acir       le     [1]  quand vous serez tout deux nouveauté, et ma foi, 1257 cleimet sa culpe, si le glacis de la mort comme une suite de cet article est paru dimanche 18 avril 2010 nous quatrième essai rares (en regardant un dessin de   se pour michèle preambule – ut pictura je reviens sur des le 26 août 1887, depuis paien sunt morz, alquant la légende fleurie est ….omme virginia par la la langue est intarissable madame aux rumeurs     double       voyage dernier vers aoi douze (se fait terre se  il y a le la fraîcheur et la il ne reste plus que le premier essai c’est chaises, tables, verres, ajout de fichiers sons dans       arauca       apr&eg    seule au antoine simon 18       fleur f j’ai voulu me pencher pour le prochain basilic, (la (elle entretenait pour anne slacik ecrire est       dans antoine simon 24 mais non, mais non, tu madame est une torche. elle       nuage (vois-tu, sancho, je suis même si pour angelo en 1958 ben ouvre à       droite le bulletin de "bribes       ( voile de nuità la       sur la vie humble chez les antoine simon 25       longte pour martine       o au seuil de l’atelier recleimet deu mult       coude j’ai parlé Ç’avait été la       je me si, il y a longtemps, les       la outre la poursuite de la mise art jonction semble enfin la bouche pleine de bulles dernier vers aoi tant pis pour eux.       le que d’heures       au napolì napolì de tantes herbes el pre  mise en ligne du texte       pour  au travers de toi je on cheval et c’était dans 0 false 21 18 et que dire de la grâce       le       toutes sortes de papiers, sur très malheureux... dernier vers aoi nous viendrons nous masser pour mireille et philippe ce le 2 juillet à la bonne un besoin de couper comme de dernier vers aoi pas sur coussin d’air mais à sylvie il arriva que dans les hautes herbes dans le train premier station 1 : judas       fourr&       rampan des voix percent, racontent granz fut li colps, li dux en       &agrav       que j’ai travaillé buttati ! guarda&nbs deuxième apparition 1254 : naissance de ce n’est pas aux choses  de même que les       quinze prenez vos casseroles et sur la toile de renoir, les le franchissement des bientôt, aucune amarre       sur le 1 au retour au moment “dans le dessin de pareïs li seit la carmelo arden quin est une quand nous rejoignons, en       dans décembre 2001.   ces sec erv vre ile de sorte que bientôt       &agrav régine robin, vous dites : "un jouer sur tous les tableaux la communication est antoine simon 9       montag de pa(i)smeisuns en est venuz printemps breton, printemps merci à marc alpozzo       la mi viene in mentemi dernier vers aoi dernier vers aoi trois (mon souffle au matin li emperere s’est pour yves et pierre poher et             dans station 3 encore il parle ma mémoire ne peut me     de rigoles en ce 28 février 2002.       les temps de cendre de deuil de reflets et echosla salle       cerisi vos estes proz e vostre  il est des objets sur il pleut. j’ai vu la pour autres litanies du saint nom nous dirons donc dernier vers aoi madame est la reine des 1) notre-dame au mur violet d’abord l’échange des la terre nous les petites fleurs des     les fleurs du sous l’occupation quatrième essai de       la       object aux barrières des octrois     vers le soir il aurait voulu être  dernier salut au       l̵   grant est la plaigne e large f le feu s’est       nous lirons deux extraits de       "   est-ce que ouverture de l’espace a claude b.   comme d’ eurydice ou bien de assise par accroc au bord de  référencem les lettres ou les chiffres dans la caverne primordiale morz est rollant, deus en ad       ruelle essai de nécrologie,       sur pas une année sans évoquer       j̵ il existe au moins deux       pav&ea  “... parler une mon travail est une mon cher pétrarque,   voici donc la peinture de rimes. le texte je suis       juin       pass&e aux george(s) (s est la béatrice machet vient de tes chaussures au bas de madame, c’est notre deux mille ans nous saluer d’abord les plus       grimpa le lent tricotage du paysage c’est vrai pour andré les installations souvent, la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Devant mon oeil | Les grands-parents parlaient ->
Dans le blockhaus de chair des hommes
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

dans le blockhaus de chair des hommes

deux minuscules fenêtres :

dedans le regard du vivant !

Publication en ligne : 10 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette