BRIBES EN LIGNE
traquer non... non... je vous assure,       à deux ajouts ces derniers et si au premier jour il À la loupe, il observa beaucoup de merveilles démodocos... Ça a bien un pour andré villers 1)       le       les     surgi vous êtes quand nous rejoignons, en madame déchirée le numéro exceptionnel de madame est une carcassonne, le 06 le vieux qui À max charvolen et martin onzième dernier vers aoi dernier vers aoi saluer d’abord les plus j’ai donné, au mois 1) notre-dame au mur violet noble folie de josué, pour jacqueline moretti,       soleil reflets et echosla salle il existe deux saints portant    si tout au long     oued coulant macles et roulis photo 6 sa langue se cabre devant le neuf j’implore en vain   jn 2,1-12 : dans le patriote du 16 mars toi, mésange à laure et pétrarque comme a ma mère, femme parmi l’illusion d’une       ( carles respunt : à bernadette aux barrières des octrois pour egidio fiorin des mots       &agrav o tendresses ô mes la langue est intarissable     hélas, l’erbe del camp, ki le coquillage contre jamais je n’aurais sainte marie, dernier vers aoi À perte de vue, la houle des madame porte à       su le lourd travail des meules il y a des objets qui ont la j’ai longtemps une errance de souvent je ne sais rien de face aux bronzes de miodrag raphaËl dans les carnets af : j’entends rêve, cauchemar,       sur quand vous serez tout si grant dol ai que ne je suis occupé ces pour m.b. quand je me heurte les dernières il faut laisser venir madame tous ces charlatans qui poussées par les vagues pour alain borer le 26 giovanni rubino dit lancinant ô lancinant encore une citation“tu petites proses sur terre tromper le néant exode, 16, 1-5 toute cyclades, iii° écrirecomme on se elle ose à peine pour michèle     double il arriva que       ...mai fontelucco, 6 juillet 2000 de pa(i)smeisuns en est venuz       reine dans le train premier au lecteur voici le premier j’ai ajouté effleurer le ciel du bout des très malheureux... six de l’espace urbain, ce cliquetis obscène des le coeur du trois tentatives desesperees c’est une sorte de       apr&eg       assis       sur rêves de josué,     l’é quando me ne so itu pe si j’avais de son percey priest lakesur les ki mult est las, il se dort la fraîcheur et la et ma foi, autre citation"voui dernier vers aoi bientôt, aucune amarre du fond des cours et des il aurait voulu être carmelo arden quin est une le glacis de la mort rita est trois fois humble.  la toile couvre les    en la galerie chave qui ço dist li reis : je sais, un monde se sixième ainsi va le travail de qui       o       fleure  dernier salut au si j’étais un deuxième apparition de diaphane est le les parents, l’ultime troisième essai pour michèle gazier 1) dernier vers aoi antoine simon 6 rien n’est et tout avait un trait gris sur la leonardo rosa c’est le grand ce texte m’a été       object ce qui aide à pénétrer le dernier vers aoi  l’écriture premier vers aoi dernier ma voix n’est plus que avant propos la peinture est       le tendresses ô mes envols       les tout le problème reprise du site avec la lorsqu’on connaît une       &n nous avons affaire à de pour raphaël la liberté de l’être la terre a souvent tremblé je dors d’un sommeil de       force le texte qui suit est, bien (en regardant un dessin de et nous n’avons rien       le dans l’innocence des       bien       allong  “comment       sur antoine simon 18       la la fraîcheur et la     une abeille de et c’était dans générations f les marques de la mort sur paroles de chamantu sept (forces cachées qui i mes doigts se sont ouverts la légende fleurie est religion de josué il janvier 2002 .traverse 1 la confusion des       tourne       jardin envoi du bulletin de bribes le ciel de ce pays est tout pourquoi yves klein a-t-il l’homme est       enfant j’ai travaillé a la libération, les les grands imagine que, dans la des conserves ! tendresse du mondesi peu de j’oublie souvent et un titre : il infuse sa il était question non carissimo ulisse,torna a guetter cette chose zacinto dove giacque il mio je suis celle qui trompe moi cocon moi momie fuseau si elle est belle ? je comme un préliminaire la       je inoubliables, les ce n’est pas aux choses antoine simon 29       allong     quand    il en 1958 ben ouvre à (de)lecta lucta   printemps breton, printemps onze sous les cercles le franchissement des voici des œuvres qui, le       mouett un jour, vous m’avez       " introibo ad altare bel équilibre et sa glaciation entre pour andrée et si tu dois apprendre à a dix sept ans, je ne savais il ne reste plus que le   né le 7       droite certains prétendent la liberté s’imprime à  avec « a la comme ce mur blanc   entrons li quens oger cuardise  il est des objets sur macles et roulis photo 4 spectacle de josué dit v.- les amicales aventures du     au couchant 5) triptyque marocain un verre de vin pour tacher  les éditions de chairs à vif paumes       longte la terre nous in the country       soleil bal kanique c’est pour robert "le renard connaît je ne saurais dire avec assez     son  je signerai mon granz fut li colps, li dux en a l’aube des apaches,       &agrav morz est rollant, deus en ad pour martine ce qui fait tableau : ce un jour nous avons  hors du corps pas       object moisissures mousses lichens fragilité humaine.       sabots sequence 6   le deuxième pluies et bruines,       je me       cerisi le tissu d’acier  le livre, avec       l̵ temps de pierres dans la ses mains aussi étaient « e ! malvais    regardant       il j’ai perdu mon       quinze mi viene in mentemi antoine simon 9 dans les rêves de la pour jean marie ensevelie de silence, "pour tes   tout est toujours en et que dire de la grâce dessiner les choses banales j’arrivais dans les « 8° de d’ eurydice ou bien de en introduction à       le références : xavier dernier vers aoi     " vous avez vue à la villa tamaris la vie est ce bruissement     cet arbre que attelage ii est une œuvre jusqu’à il y a temps de bitume en fusion sur la mastication des "moi, esclave" a le galop du poème me  “... parler une pour helmut samuelchapitre 16, versets 1       l̵ c’est seulement au dernier vers que mort l’appel tonitruant du écoute, josué, il souffle sur les collines peinture de rimes. le texte f le feu est venu,ardeur des antoine simon 20 et…  dits de dernier vers aoi       vu dans les carnets quatrième essai rares n’ayant pas de tantes herbes el pre       fourr& pour maguy giraud et la deuxième édition du station 3 encore il parle    7 artistes et 1 antoine simon 23 un besoin de couper comme de madame est la reine des apaches :   le 10 décembre (dans mon ventre pousse une avez-vous vu qu’est-ce qui est en il faut aller voir buttati ! guarda&nbs ce texte se présente ne pas négocier ne le temps passe dans la       le 1254 : naissance de vous n’avez j’ai donc le 26 août 1887, depuis des quatre archanges que pour le prochain basilic, (la       gentil etait-ce le souvenir (josué avait lentement on a cru à tes chaussures au bas de le geste de l’ancienne,       le derniers vers sun destre       quand  au mois de mars, 1166 à sylvie un soir à paris au       m&eacu vi.- les amicales aventures i.- avaler l’art par ecrire sur vous avez faisant dialoguer la question du récit j’ai en réserve       au cher bernard au seuil de l’atelier la mort d’un oiseau. pur ceste espee ai dulor e antoine simon 31 raphaël la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Boulanger, Pascal > Un ciel ouvert en toute saison

PASCAL BOULANGER

<- J’entends sonner les secondes | Tout est prêt en moi pour vous accueillir ->
C’est pour moi le premier jour de la création
© Pascal Boulanger
Ecrivain(s) : Boulanger
Clefs : poésie

C’est pour moi le premier jour de la création.

D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières.

Dix-huit mois vous séparent mais rien ne me sépare de vous.

Que pouvait m’offrir de plus extraordinaire votre maman ?

Je m’engage avec vous dans un monde inconnu. Plus rien ne sera banal. Le voyage peut commencer et il commence, en effet, avec tout autour des démons et des anges.

Je ne serai jamais déçu.

Publication en ligne : 28 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette