BRIBES EN LIGNE
        pass&e iloec endreit remeint li os ce qu’un paysage peut il en est des noms comme du       grimpa     dans la ruela nouvelles mises en le coeur du       nuage à propos “la gardien de phare à vie, au       p&eacu       le ce pays que je dis est de la dernier vers aoi pour michèle     longtemps sur quand il voit s’ouvrir, antoine simon 15 1) la plupart de ces « e ! malvais à sylvie en 1958 ben ouvre à s’ouvre la    en  l’écriture 0 false 21 18 de tantes herbes el pre deux ce travail vous est  jésus antoine simon 23 suite du blasphème de deuxième essai monde imaginal, Être tout entier la flamme       pourqu   jn 2,1-12 : des quatre archanges que et tout avait       je il s’appelait dernier vers aoi genre des motsmauvais genre la mort, l’ultime port, cher bernard dernier vers aoi       grappe leonardo rosa dernier vers aoi les plus vieilles a ma mère, femme parmi pour anne slacik ecrire est clquez sur       il       au cet univers sans marie-hélène inoubliables, les pour andré et ces la danse de les durand : une     extraire ma voix n’est plus que si grant dol ai que ne josué avait un rythme equitable un besoin sonnerait       baie antoine simon 20       enfant il tente de déchiffrer,       je me on dit qu’agathe je me souviens de dimanche 18 avril 2010 nous l’ami michel le ciel est clair au travers toi, mésange à dernier vers aoi       les installations souvent, un jour, vous m’avez si j’étais un huit c’est encore à il y a tant de saints sur un temps hors du pour jean marie au seuil de l’atelier le 15 mai, à ecrire les couleurs du monde le temps passe si vite,       ...mai  je signerai mon les amants se       vu les textes mis en ligne j’arrivais dans les je suis occupé ces madame est toute au programme des actions f les rêves de exode, 16, 1-5 toute on croit souvent que le but l’instant criblé elle ose à peine     sur la pour le prochain basilic, (la ce qui importe pour pour andrée martin miguel art et     vers le soir       l̵ le numéro exceptionnel de       magnol la réserve des bribes (en regardant un dessin de  c’était les dessins de martine orsoni       au  les éditions de pur ceste espee ai dulor e branches lianes ronces   entrons f le feu est venu,ardeur des 1.- les rêves de “dans le dessin trois (mon souffle au matin la vie est dans la vie. se vous êtes frères et douce est la terre aux yeux issent de mer, venent as l’illusion d’une nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi À la loupe, il observa réponse de michel sept (forces cachées qui rita est trois fois humble. nice, le 18 novembre 2004     [1]  chairs à vif paumes s’égarer on dernier vers aoi dernier vers aoi   a dix sept ans, je ne savais quand nous rejoignons, en le lent déferlement       sous comme une suite de   né le 7       fleure on cheval si tu es étudiant en dans un coin de nice, dernier vers aoi       descen     oued coulant ils sortent attelage ii est une œuvre la fraîcheur et la dernier vers aoi   anatomie du m et  pour le dernier jour mult ben i fierent franceis e vos estes proz e vostre quai des chargeurs de  les trois ensembles coupé en deux quand on peut croire que martine i en voyant la masse aux       l̵     surgi a supposer quece monde tienne       le la galerie chave qui       fourmi toutes sortes de papiers, sur  de la trajectoire de ce la pureté de la survie. nul "si elle est se placer sous le signe de art jonction semble enfin nos voix je t’enfourche ma deuxième approche de m1       d’ eurydice ou bien de vous n’avez       &n se reprendre. creuser son       pass&e religion de josué il       assis chaque automne les les lettres ou les chiffres ma mémoire ne peut me lorsqu’on connaît une le vieux qui "la musique, c’est le dernier vers aoi dans le pain brisé son quatrième essai de l’existence n’est la musique est le parfum de c’est parfois un pays la langue est intarissable d’un bout à à bernadette la bouche pleine de bulles seins isabelle boizard 2005 paroles de chamantu six de l’espace urbain,     de rigoles en       le ils avaient si longtemps, si à la mémoire de (elle entretenait de pareïs li seit la zacinto dove giacque il mio  née à ma chair n’est       object ici, les choses les plus  dans toutes les rues grant est la plaigne e large derniers lancinant ô lancinant c’est la peur qui fait viallat © le château de granz est li calz, si se le geste de l’ancienne,  “ne pas cinquième citationne le ciel de ce pays est tout les enseignants :   ces sec erv vre ile dernier vers aoi   j’ai souvent jusqu’à il y a     pourquoi       " temps de pierres dans les carnets       nuage dans la caverne primordiale  les œuvres de j’entends sonner les madame, on ne la voit jamais       le  si, du nouveau la tentation du survol, à troisième essai et siglent a fort e nagent e       dans les avenues de ce pays marcel alocco a de pa(i)smeisuns en est venuz samuelchapitre 16, versets 1 tous feux éteints. des antoine simon 13  dernières mises       allong ce texte m’a été       "       jonath       cette dans les carnets je découvre avant toi dernier vers aoi langues de plomba la i.- avaler l’art par écrirecomme on se       la non... non... je vous assure,     une abeille de du bibelot au babilencore une je n’hésiterai à cri et à       neige       sur premier essai c’est merci à la toile de     &nbs ici. les oiseaux y ont fait   (à       montag       l̵ et que dire de la grâce li emperere s’est pour nicolas lavarenne ma madame, vous débusquez ce jour-là il lui que reste-t-il de la autres litanies du saint nom tant pis pour eux.  on peut passer une vie antoine simon 3 0 false 21 18 quand les mots       sur antoine simon 29 rm : d’accord sur sculpter l’air : je crie la rue mue douleur cliquetis obscène des       un  marcel migozzi vient de "je me tais. pour taire. de soie les draps, de soie   iv    vers le 28 novembre, mise en ligne       " assise par accroc au bord de pour lee diaphane est le mot (ou a propos d’une "ces deux là se 7) porte-fenêtre je m’étonne toujours de la constellations et accoucher baragouiner spectacle de josué dit je suis celle qui trompe (ma gorge est une       coude "et bien, voilà..." dit deuxième apparition la deuxième édition du       la pie le recueil de textes       glouss que d’heures j’ai donc un tunnel sans fin et, à mon travail est une vi.- les amicales aventures       la       mouett il avait accepté sur l’erbe verte si est   pour théa et ses vous dites : "un « amis rollant, de autre essai d’un ce poème est tiré du  dans le livre, le et nous n’avons rien     double seul dans la rue je ris la edmond, sa grande       un quatrième essai rares nécrologie traquer polenta nous viendrons nous masser       cerisi     du faucon et…  dits de   d’un coté, intendo... intendo ! accorde ton désir à ta le glacis de la mort deuxième apparition de   la production madame chrysalide fileuse il n’y a pas de plus  le grand brassage des dernier vers aoi laure et pétrarque comme af : j’entends attendre. mot terrible. générations franchement, pensait le chef, histoire de signes . dans ce pays ma mère  hier, 17 entr’els nen at ne pui quant carles oït la nous avancions en bas de dernier vers aoi in the country deuxième suite antoine simon 6 o tendresses ô mes et il parlait ainsi dans la essai de nécrologie, la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 69 | Pas à Pas 71 ->
Pas à Pas 70
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

L’appel tonitruant du muezzin qui électrise la ville entière, se répercute de mur en mur au creux des consciences – sommeil ou pas – et fige tout un continent.

Publication en ligne : 29 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette