BRIBES EN LIGNE
  ciel !!!! dernier vers aoi ils sortent nice, le 8 octobre l’existence n’est la brume. nuages apaches : cinquième citationne pour daniel farioli poussant dernier vers aoi       d&eacu c’est parfois un pays       et tu des voix percent, racontent tout mon petit univers en cher bernard À perte de vue, la houle des       quinze     le cygne sur bal kanique c’est  c’était ecrire sur ce dans le monde de cette       sabots merci à la toile de       dans dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si       sur le       banlie on dit qu’agathe "nice, nouvel éloge de la       nuage carmelo arden quin est une patrick joquel vient de mais jamais on ne dans l’innocence des       " la gaucherie à vivre, attendre. mot terrible. a la libération, les le 28 novembre, mise en ligne     chant de       fourmi voudrais je vous f qu’il vienne, le feu tendresse du mondesi peu de antoine simon 25 le 23 février 1988, il madame déchirée mon cher pétrarque, face aux bronzes de miodrag rien n’est normalement, la rubrique il aurait voulu être je reviens sur des  epître aux o tendresses ô mes et que vous dire des f toutes mes       parfoi dans le pain brisé son   on n’est "si elle est encore la couleur, mais cette zacinto dove giacque il mio poème pour   un vendredi dernier vers aoi     pluie du ma chair n’est comme un préliminaire la de profondes glaouis in the country j’ai ajouté       grimpa antoine simon 24 madame des forêts de nous viendrons nous masser  les œuvres de trois tentatives desesperees ici, les choses les plus traquer dernier vers aoi       pour macles et roulis photo 7       ton le 19 novembre 2013, à la pour jacqueline moretti, il faut laisser venir madame       fourr& pour michèle aueret le 2 juillet coupé en deux quand la prédication faite tromper le néant je t’ai admiré, sept (forces cachées qui merci au printemps des qu’est-ce qui est en       la       le "le renard connaît  dernier salut au la littérature de un tunnel sans fin et, à "ah ! mon doux pays, certains soirs, quand je chaque automne les  ce qui importe pour à mult ben i fierent franceis e pour andré À max charvolen et martin       glouss   se dans les carnets envoi du bulletin de bribes       ( je meurs de soif pour jean-louis cantin 1.-   si vous souhaitez on croit souvent que le but r.m.a toi le don des cris qui       l̵ mille fardeaux, mille     surgi       p&eacu accoucher baragouiner c’est ici, me dernier vers aoi         sur       aujour       allong un trait gris sur la antoine simon 15 grande lune pourpre dont les les enseignants : le soleil n’est pas       je quatrième essai rares vous deux, c’est joie et troisième essai et dernier vers aoi       longte Ç’avait été la       dans temps où le sang se       voyage travail de tissage, dans antoine simon 28 dans ce périlleux assise par accroc au bord de       jonath bien sûrla sculpter l’air : sixième je sais, un monde se station 5 : comment la liberté de l’être   saint paul trois madame, on ne la voit jamais f j’ai voulu me pencher li quens oger cuardise ne faut-il pas vivre comme       en un le texte qui suit est, bien lentement, josué saluer d’abord les plus raphaël equitable un besoin sonnerait antoine simon 3 premier vers aoi dernier dernier vers aoi toutefois je m’estimais madame porte à etudiant à gardien de phare à vie, au il y a tant de saints sur est-ce parce que, petit, on       coude toi, mésange à   voici donc la le scribe ne retient attendre. mot terrible. quel étonnant le lent déferlement       sur       la j’ai changé le ( ce texte a   pour le prochain  les trois ensembles journée de les installations souvent, tu le sais bien. luc ne vi.- les amicales aventures guetter cette chose à la bonne       la       la ce 28 février 2002. À peine jetés dans le    en en introduction à le 26 août 1887, depuis il ne s’agit pas de rêve, cauchemar, et la peur, présente pour andrée   anatomie du m et 1- c’est dans tant pis pour eux.     &nbs "l’art est-il ce n’est pas aux choses nous lirons deux extraits de dernier vers aoi       un la cité de la musique mesdames, messieurs, veuillez       pass&e       ma       "       apr&eg bel équilibre et sa huit c’est encore à tandis que dans la grande mise en ligne d’un l’appel tonitruant du de toutes les ouverture d’une normal 0 21 false fal ce va et vient entre c’est un peu comme si,     extraire nécrologie   la production  hors du corps pas dorothée vint au monde écrirecomme on se références : xavier 10 vers la laisse ccxxxii le corps encaisse comme il imagine que, dans la pour la langue est intarissable laure et pétrarque comme eurydice toujours nue à cet article est paru dans le preambule – ut pictura    7 artistes et 1   l’oeuvre vit son mieux valait découper la pureté de la survie. nul dans le train premier la deuxième édition du c’est la distance entre la vie est dans la vie. se peinture de rimes. le texte ce pays que je dis est       &agrav de soie les draps, de soie il y a dans ce pays des voies       la       le  les éditions de dernier vers aoi       &n depuis le 20 juillet, bribes pour michèle gazier 1 cinq madame aux yeux chercher une sorte de       ruelle dernier vers aoi polenta       m̵ « h&eacu "tu sais ce que c’est  “ne pas dernier vers s’il     hélas, « 8° de quando me ne so itu pe cinquième essai tout douce est la terre aux yeux on trouvera la video pour raphaël j’ai donc je ne saurais dire avec assez au labyrinthe des pleursils       object a dix sept ans, je ne savais dernier vers aoi temps de pierres au programme des actions deux mille ans nous     nous   d’un coté,       reine un nouvel espace est ouvert "ces deux là se g. duchêne, écriture le dernier vers doel i avrat, tout en vérifiant merci à marc alpozzo       fourr& À max charvolen et dernier vers aoi li emperere s’est toulon, samedi 9 avant propos la peinture est       le cliquetis obscène des   d’abord l’échange des lorsque martine orsoni  tous ces chardonnerets aucun hasard si se autres litanies du saint nom l’homme est pour mon épouse nicole ouverture de l’espace carissimo ulisse,torna a mes pensées restent carles li reis en ad prise sa ce paysage que tu contemplais béatrice machet vient de j’ai travaillé  l’écriture encore une citation“tu     vers le soir 1.- les rêves de   j’ai souvent     sur la pente la communication est attelage ii est une œuvre       assis cet article est paru comme une suite de       il chairs à vif paumes j’ai perdu mon quatrième essai de les parents, l’ultime la lecture de sainte je désire un c’est vrai toutes sortes de papiers, sur il n’était qu’un  zones gardées de a la femme au deuxième apparition       &  hier, 17       m̵ coupé le sonà       bruyan très saintes litanies samuelchapitre 16, versets 1 elle disposait d’une       reine il existe deux saints portant approche d’une charogne sur le seuilce qui violette cachéeton edmond, sa grande       le       su    de femme liseuse dernier vers aoi d’ eurydice ou bien de dernier vers aoi l’ami michel station 7 : as-tu vu judas se les dieux s’effacent   encore une  mise en ligne du texte       l̵ ….omme virginia par la   est-ce que  dernières mises a christiane raphaËl l’une des dernières    si tout au long cet univers sans on a cru à constellations et       dans ils s’étaient madame est la reine des quai des chargeurs de       st pas de pluie pour venir rita est trois fois humble. la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS
<- XXXIV | XXXVI ->
XXXV

Clefs : Josué

Il aurait voulu être fleuve calme, aux débords depuis longtemps prévus, non pas arrachant aux rives leur fraîcheur, mais la leur apportant en roulements paisibles ; aux vagues violentes non de remuements et de mouvances propres, mais d’épaisseurs de terres charriées, d’étalements féconds ; il aurait voulu être fleuve terreux à l’écoulement hautain, capable de demeurer dans des limites nettes et vastes, non semant l’effroi et les cauchemars passagers, mais propageant la crainte et inspirant les légendes ou les invocations séculaires ; non pas endigué mais se retenant, reformé de lui-même, et permettant aux vies éphémères de se penser, autour de lui, une continuité ; il aurait voulu, enfin, à proprement parler, se donner une contenance.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette