BRIBES EN LIGNE
   en suite de karles se dort cum hume         &n guetter cette chose station 5 : comment c’est seulement au cinquième citationne   tout est toujours en     surgi se reprendre. creuser son   voici donc la deuxième suite pour le prochain basilic, (la l’existence n’est       ton je n’ai pas dit que le       le       le le scribe ne retient antoine simon 29 nous lirons deux extraits de trois (mon souffle au matin antoine simon 22     hélas, toutes ces pages de nos a claude b.   comme       au max charvolen, martin miguel       entre dernier vers aoi  au travers de toi je « 8° de       au dernier vers aoi les premières le passé n’est deuxième apparition (josué avait lentement rêve, cauchemar,   on n’est l’instant criblé carles respunt : démodocos... Ça a bien un depuis le 20 juillet, bribes de pareïs li seit la 1. il se trouve que je suis poussées par les vagues dernier vers aoi     chambre       en un dans le pays dont je vous dernier vers aoi antoine simon 11 j’ai donné, au mois       ce comme ce mur blanc normalement, la rubrique antoine simon 25 pour alain borer le 26 la tentation du survol, à descendre à pigalle, se       la pour nicolas lavarenne ma portrait. 1255 :       que moi cocon moi momie fuseau tous ces charlatans qui seins isabelle boizard 2005 macao grise les cuivres de la symphonie torna a sorrento ulisse torna le lourd travail des meules       cerisi fragilité humaine. sixième autre citation je dors d’un sommeil de antoine simon 5 qu’est-ce qui est en quelques textes   ces sec erv vre ile onze sous les cercles       le quelques autres le recueil de textes  ce mois ci : sub des voix percent, racontent et combien la langue est intarissable sous l’occupation a la fin il ne resta que traquer autre citation"voui macles et roulis photo 7       il carles li reis en ad prise sa g. duchêne, écriture le préparation des marcel alocco a       enfant       neige j’ai longtemps ecrire sur   pour adèle et       reine la deuxième édition du nu(e), comme son nom   pour le prochain pour martine nous savons tous, ici, que       en quant carles oït la elle disposait d’une       sous josué avait un rythme     sur la pente       pass&e (la numérotation des sors de mon territoire. fais que reste-t-il de la grande lune pourpre dont les "ah ! mon doux pays,       et tu       pass&e j’ai perdu mon       pourqu     ton sur la toile de renoir, les       voyage antoine simon 16 madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi    seule au vous avez le "patriote", pour yves et pierre poher et       le "la musique, c’est le quel étonnant       voyage très malheureux... bribes en ligne a  il est des objets sur dernier vers aoi nous avancions en bas de dont les secrets… à quoi la vie est ce bruissement il en est des noms comme du nécrologie madame est une torche. elle quando me ne so itu pe dire que le livre est une antoine simon 28   au milieu de encore une citation“tu cet univers sans f le feu est venu,ardeur des antoine simon 14       la       la rare moment de bonheur, effleurer le ciel du bout des deuxième antoine simon 31 j’ai parlé tendresse du mondesi peu de « pouvez-vous pour jacqueline moretti, quand vous serez tout       allong (josué avait en 1958 ben ouvre à       apr&eg (en regardant un dessin de  dans le livre, le     un mois sans jamais si entêtanteeurydice     nous  pour le dernier jour j’ai changé le il y a tant de saints sur fin première d’ eurydice ou bien de avant dernier vers aoi et si tu dois apprendre à la force du corps, de sorte que bientôt   saint paul trois  les éditions de       sur que d’heures les étourneaux ! avec marc, nous avons deux ajouts ces derniers       il toute une faune timide veille     de rigoles en  “comment c’est le grand madame des forêts de antoine simon 10 l’impossible 0 false 21 18       bien li quens oger cuardise    si tout au long    7 artistes et 1       le       la pie mesdames, messieurs, veuillez les durand : une  on peut passer une vie ne pas négocier ne pour au commencement était de tantes herbes el pre etait-ce le souvenir sables mes parolesvous à la bonne cinquième essai tout antoine simon 32 dernier vers aoi cyclades, iii° c’est une sorte de ses mains aussi étaient les dieux s’effacent certains soirs, quand je 1.- les rêves de     m2 &nbs       les reflets et echosla salle l’heure de la si grant dol ai que ne      &       en  les œuvres de et encore  dits (dans mon ventre pousse une suite du blasphème de rimbaud a donc les plus terribles       aux temps de pierres comme une suite de       dans   anatomie du m et       &n saluer d’abord les plus les oiseaux s’ouvrent genre des motsmauvais genre  “la signification journée de       le     le cygne sur ajout de fichiers sons dans vue à la villa tamaris pour julius baltazar 1 le   j’ai souvent tout mon petit univers en le tissu d’acier à propos des grands dernier vers aoi ma voix n’est plus que la réserve des bribes pour jacky coville guetteurs  les premières       l̵ temps où le sang se       &eacut face aux bronzes de miodrag 1-nous sommes dehors.       &agrav le franchissement des       sur À peine jetés dans le       banlie À max charvolen et la musique est le parfum de d’un bout à       soleil       et       pav&ea tout le problème la terre a souvent tremblé immense est le théâtre et dans les carnets un jour nous avons iloec endreit remeint li os sainte marie, …presque vingt ans plus le galop du poème me pour lee la galerie chave qui       avant       la “le pinceau glisse sur ….omme virginia par la je rêve aux gorges madame est une       deux    de femme liseuse ainsi alfred… dans le respect du cahier des  monde rassemblé histoire de signes . dernier vers aoi chaises, tables, verres, je suis celle qui trompe imagine que, dans la dans les écroulements dernier vers aoi « h&eacu approche d’une les installations souvent, voile de nuità la le 15 mai, à un tunnel sans fin et, à  l’exposition  à propos “la       descen constellations et bien sûr, il y eut     dans la ruela la pureté de la survie. nul douce est la terre aux yeux premier vers aoi dernier     une abeille de patrick joquel vient de attelage ii est une œuvre 0 false 21 18 li emperere s’est cliquetis obscène des poème pour autres litanies du saint nom la mort, l’ultime port, c’est extrêmement la communication est     faisant la       crabe-       deux     son       grimpa les amants se références : xavier       dans i en voyant la masse aux       cette       je j’arrivais dans les assise par accroc au bord de dernier vers aoi       soleil d’un côté preambule – ut pictura       m&eacu quel ennui, mortel pour la vie humble chez les neuf j’implore en vain de mes deux mains       je mougins. décembre jusqu’à il y a une il faut dire les dernier vers aoi la brume. nuages dernier vers s’il vous avez le pendu  hors du corps pas       qui nous viendrons nous masser la mort d’un oiseau.  de la trajectoire de ce attendre. mot terrible. pour robert "pour tes le nécessaire non l’éclair me dure,       pour andré villers 1) tant pis pour eux.       aujour       " faisant dialoguer dernier vers aoi     pour olivier antoine simon 19 et que vous dire des dans un coin de nice, jamais je n’aurais la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Boulanger, Pascal > Un ciel ouvert en toute saison

PASCAL BOULANGER

<- Quand sur vos visages | Et je vois dans vos chevelures ->
Coupé en deux
© Pascal Boulanger

Une écharde dans la voix

Ecrivain(s) : Boulanger
Clefs : poésie

Coupé en deux quand vous sombrez dans la tristesse, je me perçois incompatible.

Je ne vois plus, je n’entends plus, je ne rêve plus.

Je suis pendu à la fin du jour, aux gestes lointains. Comme ici, la tendre lumière rose sur la montagne, mon corps soudain rongé par le froid, mon être simple et double en proie au doute.

Et j’ai peur alors de l’abandon et de la perte, des murs qui séparent, de tout ce qui s’accomplit et tombe dans l’oubli.

D’ailleurs, je ne veux plus que la mémoire humaine passe en moi, dans l’humide des pourrissements, dans la vengeance du ressentiment.

Moi aussi, je suis grand et souffrant comme le siècle auquel j’appartiens, cherchant des amours pour que la vérité de notre condition ne me fasse pas périr.

Moi aussi, je suis dans l’échec et la question.

Mais avec vous, dans la beauté qui ne fait pas question.
 

Publication en ligne : 12 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette