BRIBES EN LIGNE
iv.- du livre d’artiste les durand : une pluies et bruines, il en est des noms comme du vous dites : "un petit matin frais. je te inoubliables, les samuelchapitre 16, versets 1 il y a dans ce pays des voies max charvolen, martin miguel al matin, quant primes pert décembre 2001. reprise du site avec la tu le sais bien. luc ne le numéro exceptionnel de karles se dort cum hume il est le jongleur de lui libre de lever la tête       il cinq madame aux yeux       que morz est rollant, deus en ad equitable un besoin sonnerait clers est li jurz et li il aurait voulu être juste un le 26 août 1887, depuis    si tout au long 5) triptyque marocain le plus insupportable chez du bibelot au babilencore une non, björg, af : j’entends       apr&eg d’abord l’échange des       " de pa(i)smeisuns en est venuz vue à la villa tamaris trois tentatives desesperees     &nbs dernier vers aoi dernier vers aoi poème pour dernier vers aoi cinquième citationne des voix percent, racontent       une       alla pour egidio fiorin des mots pour alain borer le 26 deux ajouts ces derniers lorsque martine orsoni dernier vers s’il la fonction, démodocos... Ça a bien un dernier vers aoi 1. il se trouve que je suis (À l’église    seule au       &agrav les dessins de martine orsoni les enseignants : issent de mer, venent as autre petite voix titrer "claude viallat,       je me       fleure   anatomie du m et  de même que les la fraîcheur et la cet univers sans       f le feu m’a langues de plomba la hans freibach : o tendresses ô mes dire que le livre est une sainte marie,       le elle réalise des arbre épanoui au ciel et ma foi,       dans où l’on revient sous la pression des   dits de       descen   au milieu de j’ai relu daniel biga,     les provisions attendre. mot terrible. “dans le dessin quand les mots   3   

les  dans toutes les rues rita est trois fois humble.       & exode, 16, 1-5 toute siglent a fort e nagent e       la "pour tes écrirecomme on se ainsi alfred… et combien n’ayant pas       reine antoine simon 11       mouett vedo la luna vedo le     dans la ruela douze (se fait terre se       &agrav en introduction à abstraction voir figuration (dans mon ventre pousse une sous l’occupation c’est la chair pourtant et que vous dire des f le feu s’est 1 la confusion des       le    il       gentil voile de nuità la       arauca       ruelle     nous       je antoine simon 28 de mes deux mains       fleur je suis occupé ces il semble possible préparation des station 5 : comment les premières bel équilibre et sa temps de pierres dans la       le références : xavier       l̵ sixième le texte qui suit est, bien ce poème est tiré du quatrième essai rares je n’hésiterai dernier vers aoi   après la lecture de i en voyant la masse aux       " si, il y a longtemps, les en cet anniversaire, ce qui sur l’erbe verte si est       ce dernier vers aoi       ( rare moment de bonheur, pour marcel toujours les lettres : si grant dol ai que ne cher bernard douce est la terre aux yeux       bruyan       nuage je suis       six rien n’est vous êtes pur ceste espee ai dulor e aux barrières des octrois normal 0 21 false fal quand vous serez tout       sous c’est vrai suite du blasphème de depuis ce jour, le site "ces deux là se       en un outre la poursuite de la mise f les feux m’ont un titre : il infuse sa nice, le 18 novembre 2004       ton à la mémoire de pour max charvolen 1) ce 28 février 2002. autres litanies du saint nom       il dans les carnets sculpter l’air : un verre de vin pour tacher autre citation"voui très saintes litanies   je n’ai jamais   1) cette carles respunt : ouverture d’une mais jamais on ne martin miguel art et ses mains aussi étaient je reviens sur des    en le scribe ne retient il en est des meurtrières. de toutes les couleur qui ne masque pas les installations souvent, comment entrer dans une madame porte à  née à dernier vers que mort un soir à paris au toute trace fait sens. que  il y a le sors de mon territoire. fais    7 artistes et 1 dernier vers doel i avrat, et encore  dits fontelucco, 6 juillet 2000     après à bernadette  référencem       soleil ma voix n’est plus que       b&acir sequence 6   le       la       dans antoine simon 17       parfoi allons fouiller ce triangle antoine simon 30 station 7 : as-tu vu judas se la mort, l’ultime port, mult ben i fierent franceis e ils avaient si longtemps, si printemps breton, printemps   ciel !!!!       la j’ai parlé granz fut li colps, li dux en mais non, mais non, tu présentation du antoine simon 29       baie le temps passe si vite, de proche en proche tous tout mon petit univers en la chaude caresse de au matin du quando me ne so itu pe ço dist li reis : qu’est-ce qui est en       m&eacu des voiles de longs cheveux dernier vers aoi       neige  hors du corps pas madame des forêts de troisième essai et pour michèle aueret   encore une tout est prêt en moi pour le ciel de ce pays est tout les oiseaux s’ouvrent     le antoine simon 2 la force du corps,       su dorothée vint au monde de tantes herbes el pre il n’y a pas de plus et c’était dans nous savons tous, ici, que  “ne pas antoine simon 18 la vie humble chez les       st "la musique, c’est le dernier vers aoi pour andré a propos de quatre oeuvres de l’éclair me dure,       &agrav ainsi va le travail de qui  martin miguel vient tout en travaillant sur les dans ce périlleux dernier vers aoi elle ose à peine rm : d’accord sur le "patriote",     pourquoi madame est la reine des  au travers de toi je       pass&e  ce qui importe pour il tente de déchiffrer,  avec « a la torna a sorrento ulisse torna bientôt, aucune amarre pas sur coussin d’air mais dernier vers aoi raphaël l’appel tonitruant du le ciel est clair au travers  tu vois im font chier       la percey priest lakesur les certains prétendent "tu sais ce que c’est premier vers aoi dernier « e ! malvais etudiant à dernier vers aoi nice, le 8 octobre la lecture de sainte toi, mésange à         &n voici des œuvres qui, le       le et  riche de mes       " je suis bien dans   six formes de la attendre. mot terrible. même si pour martin f qu’il vienne, le feu       dans     les fleurs du dimanche 18 avril 2010 nous antoine simon 27 dernier vers aoi quand c’est le vent qui ne pas négocier ne jamais je n’aurais nous dirons donc       o accoucher baragouiner   en grec, morías la pureté de la survie. nul à propos des grands la musique est le parfum de       pav&ea      &       je  les premières   un heureuse ruine, pensait « voici madame chrysalide fileuse       s̵ l’instant criblé       au c’est extrêmement dernier vers aoi lancinant ô lancinant viallat © le château de mouans sartoux. traverse de les petites fleurs des dernier vers aoi quand nous rejoignons, en béatrice machet vient de il était question non pour anne slacik ecrire est       vu   je ne comprends plus       rampan     de rigoles en     faisant la (la numérotation des d’un côté       la       glouss guetter cette chose maintenant il connaît le il existe au moins deux       le antoine simon 21 rêves de josué,       bonhe       au     sur la 0 false 21 18       un dernier vers aoi     une abeille de chairs à vif paumes une errance de encore la couleur, mais cette se reprendre. creuser son       soleil       reine la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Je suis un faon | Le grand bouc blanc ->
Mais ce chasseur
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : automne

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

...mais ce chasseur

prit mon coeur

qui sauva Blanche Neige
 

Publication en ligne : 19 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette