BRIBES EN LIGNE
livre grand format en trois très malheureux... f qu’il vienne, le feu langues de plomba la issent de mer, venent as pierre ciel antoine simon 5 a propos d’une       un antoine simon 17       dans    seule au nos voix       les si elle est belle ? je dessiner les choses banales dans ma gorge bien sûrla la bouche pleine de bulles vue à la villa tamaris cinq madame aux yeux paysage de ta tombe  et les amants se d’ eurydice ou bien de ensevelie de silence, guetter cette chose dans un coin de nice, petit matin frais. je te   si vous souhaitez j’ai perdu mon coupé le sonà paroles de chamantu       voyage       je me là, c’est le sable et       b&acir et ma foi, la force du corps, pour angelo       banlie dernier vers aoi il y a des objets qui ont la moi cocon moi momie fuseau inoubliables, les tant pis pour eux. on cheval rêves de josué,  les éditions de pour helmut à la mémoire de madame des forêts de je crie la rue mue douleur station 1 : judas trois (mon souffle au matin       &n  hier, 17   entrons pour mes enfants laure et le coeur du pour michèle gazier 1       dans prenez vos casseroles et       le       enfant pour ma le temps passe si vite,       parfoi une autre approche de     surgi quel étonnant quai des chargeurs de la prédication faite pour andré       journ& glaciation entre tromper le néant à propos des grands       coude       longte attendre. mot terrible. pour martin j’ai ajouté À perte de vue, la houle des envoi du bulletin de bribes on dit qu’agathe dans l’innocence des a toi le don des cris qui paien sunt morz, alquant sainte marie,  dans toutes les rues l’instant criblé jusqu’à il y a  on peut passer une vie napolì napolì pour le prochain basilic, (la       object la chaude caresse de 0 false 21 18 dans les horizons de boue, de       avant clers fut li jurz e li dernier vers aoi       juin   quand nous rejoignons, en certains prétendent à       le ajout de fichiers sons dans nu(e), comme son nom 13) polynésie diaphane est le mot (ou cinquième essai tout dernier vers aoi “le pinceau glisse sur ce paysage que tu contemplais recleimet deu mult       force de l’autre martin miguel art et outre la poursuite de la mise temps de pierres dans la       il on préparait f dans le sourd chatoiement clers est li jurz et li epuisement de la salle,       soleil comme une suite de toute une faune timide veille buttati ! guarda&nbs     nous ici, les choses les plus journée de 1257 cleimet sa culpe, si non, björg, dernier vers aoi dernier vers aoi       une toutes ces pages de nos dernier vers aoi il est le jongleur de lui f le feu est venu,ardeur des il en est des meurtrières.       sabots dernier vers aoi   encore une       alla       sur ouverture d’une       pass&e       la dernier vers s’il préparation des  dernier salut au je n’hésiterai       l̵ et que dire de la grâce ici. les oiseaux y ont fait la poésie, à la pure forme, belle muette, g. duchêne, écriture le autre essai d’un tout mon petit univers en ne faut-il pas vivre comme af : j’entends antoine simon 25 tu le saiset je le vois la deuxième édition du j’arrivais dans les je t’enlace gargouille vertige. une distance fin première deuxième suite torna a sorrento ulisse torna       dans dans les carnets       la dans la caverne primordiale a grant dulur tendrai puis sa langue se cabre devant le  dans le livre, le  née à       la macles et roulis photo pour jacky coville guetteurs les petites fleurs des carmelo arden quin est une sables mes parolesvous nice, le 18 novembre 2004 le géographe sait tout la vie humble chez les certains soirs, quand je antoine simon 11 pas sur coussin d’air mais si, il y a longtemps, les autre citation pour raphaël raphaël l’impossible sculpter l’air :   le 10 décembre 7) porte-fenêtre       sur le  “la signification mouans sartoux. traverse de dernier vers aoi et si au premier jour il même si       retour temps de pierres ma mémoire ne peut me alocco en patchworck © ce qu’un paysage peut les avenues de ce pays pour max charvolen 1)       les 0 false 21 18 pas une année sans évoquer   dits de quelques autres deuxième essai le je rêve aux gorges dernier vers aoi et ces granz est li calz, si se pour nicolas lavarenne ma j’ai relu daniel biga, percey priest lakesur les       la "moi, esclave" a ce qui fait tableau : ce ce monde est semé des conserves !   adagio   je macles et roulis photo 1 « pouvez-vous il tente de déchiffrer,       sur heureuse ruine, pensait pour andré pour frédéric temps où les coeurs  les trois ensembles   pour théa et ses vous avez pour jean marie dernier vers aoi mieux valait découper antoine simon 10 au seuil de l’atelier       pav&ea       &agrav madame est une torche. elle deuxième essai   maille 1 :que le ciel de ce pays est tout       le carles li reis en ad prise sa nous lirons deux extraits de       rampan pour anne slacik ecrire est     au couchant lancinant ô lancinant et combien       " pour daniel farioli poussant able comme capable de donner les lettres ou les chiffres antoine simon 2 réponse de michel décembre 2001.       soleil dans les écroulements dorothée vint au monde vous avez antoine simon 18 toute trace fait sens. que antoine simon 3 de pareïs li seit la folie de josuétout est       fourmi ….omme virginia par la le texte qui suit est, bien antoine simon 22 franchement, pensait le chef, je suis bien dans dernier vers aoi   descendre à pigalle, se       sur le il faut laisser venir madame nous avons affaire à de  marcel migozzi vient de  “ce travail qui   je ne comprends plus i.- avaler l’art par       sous "si elle est       cette a dix sept ans, je ne savais     après c’est ici, me (dans mon ventre pousse une       antoine simon 6   pour le prochain ils sortent le corps encaisse comme il j’ai longtemps vedo la luna vedo le 1. il se trouve que je suis madame dans l’ombre des (en regardant un dessin de mon cher pétrarque, et voici maintenant quelques deux ajouts ces derniers madame chrysalide fileuse       la pour alain borer le 26 la mort, l’ultime port, quatre si la mer s’est deuxième apparition de depuis ce jour, le site j’oublie souvent et       les     son       &agrav premier vers aoi dernier que d’heures lorsque martine orsoni chercher une sorte de lorsqu’on connaît une seul dans la rue je ris la       en un dernier vers aoi je suis occupé ces ço dist li reis : intendo... intendo ! je découvre avant toi de sorte que bientôt       bonheu attendre. mot terrible. raphaËl madame, vous débusquez voici des œuvres qui, le si j’étais un       droite tout en vérifiant ecrire les couleurs du monde où l’on revient vous n’avez   je n’ai jamais deuxième approche de saluer d’abord les plus tout en travaillant sur les je n’ai pas dit que le       apr&eg l’illusion d’une s’ouvre la pur ceste espee ai dulor e chairs à vif paumes au commencement était un titre : il infuse sa       je ils s’étaient il ne s’agit pas de dans le train premier       nuage merci à marc alpozzo       le poussées par les vagues je déambule et suis       qui la communication est sous l’occupation madame déchirée "ces deux là se       va  le livre, avec antoine simon 31 si tu es étudiant en  “s’ouvre normal 0 21 false fal vous deux, c’est joie et station 3 encore il parle il s’appelait 0 false 21 18 dernier vers aoi       la dernier vers aoi cette machine entre mes j’ai donné, au mois je dors d’un sommeil de À max charvolen et dire que le livre est une  ce mois ci : sub la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > DEPLIEZ VOS YEUX

RAPHAEL MONTICELLI

<- Couverture | page 1 ->
page de titre

Dépliez vos yeux

Première publication : 1968


©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette