BRIBES EN LIGNE
les premières la réserve des bribes couleur qui ne masque pas       assis       au       apparu a la femme au       le       bonheu écoute, josué, quand c’est le vent qui exacerbé d’air un temps hors du     pourquoi il souffle sur les collines les durand : une  dernières mises     pluie du errer est notre lot, madame,       la attention beau sous l’occupation tu le saiset je le vois     nous dernier vers aoi difficile alliage de pas sur coussin d’air mais pourquoi yves klein a-t-il pour le prochain basilic, (la avant dernier vers aoi franchement, pensait le chef, pierre ciel le vieux qui     double station 5 : comment histoire de signes .       " si elle est belle ? je je suis bien dans       bien       mouett deux ajouts ces derniers les textes mis en ligne pour andré villers 1) temps de pierres le 15 mai, à     &nbs quatrième essai rares tous feux éteints. des    tu sais une errance de accoucher baragouiner il semble possible       pav&ea le 23 février 1988, il f les marques de la mort sur       crabe- ce jour là, je pouvais ce pays que je dis est quand les mots j’ai perdu mon ce jour-là il lui le grand combat : dernier vers aoi c’est la chair pourtant dans l’innocence des d’abord l’échange des je n’hésiterai       enfant portrait. 1255 :       voyage l’heure de la sur l’erbe verte si est juste un       au essai de nécrologie, j’ai changé le mais non, mais non, tu suite de au programme des actions pour ma tout en vérifiant a propos d’une « h&eacu il ne sait rien qui ne va     un mois sans huit c’est encore à  marcel migozzi vient de il en est des noms comme du madame est la reine des quant carles oït la       la pure forme, belle muette, temps de cendre de deuil de  de la trajectoire de ce guetter cette chose   est-ce que dernier vers aoi de l’autre  martin miguel vient raphaËl À perte de vue, la houle des f toutes mes pour michèle gazier 1 elle disposait d’une j’ai donné, au mois peinture de rimes. le texte présentation du au lecteur voici le premier pour julius baltazar 1 le mise en ligne les dernières  si, du nouveau le coeur du nous serons toujours ces a dix sept ans, je ne savais pour raphaël pour michèle gazier 1)   ces sec erv vre ile apaches : il existe au moins deux   la baie des anges       maquis  née à la terre nous 1. il se trouve que je suis d’ eurydice ou bien de zacinto dove giacque il mio à propos “la art jonction semble enfin r.m.a toi le don des cris qui antoine simon 22 la vie est dans la vie. se langues de plomba la 1 au retour au moment       je Éléments - dernier vers aoi des voiles de longs cheveux ce qui fait tableau : ce et te voici humanité dessiner les choses banales station 3 encore il parle dieu faisait silence, mais 1- c’est dans se placer sous le signe de un nouvel espace est ouvert "moi, esclave" a pour martine     au couchant       sur l’éclair me dure, dans le monde de cette dans les écroulements l’art n’existe folie de josuétout est antoine simon 28 le glacis de la mort  les premières       soleil la vie est ce bruissement a grant dulur tendrai puis       la la mastication des   adagio   je et combien       reine madame aux rumeurs genre des motsmauvais genre la route de la soie, à pied, les enseignants : antoine simon 20 madame est une suite du blasphème de le nécessaire non  ce mois ci : sub un trait gris sur la       pass&e dernier vers aoi 7) porte-fenêtre  ce qui importe pour depuis ce jour, le site se reprendre. creuser son ainsi va le travail de qui je suis granz fut li colps, li dux en neuf j’implore en vain nous avancions en bas de ce texte se présente toutefois je m’estimais ici. les oiseaux y ont fait traquer pour gilbert et voici maintenant quelques       " sainte marie, que reste-t-il de la       une m1             la vous deux, c’est joie et       reine       qui « pouvez-vous dernier vers aoi temps où le sang se on trouvera la video l’impossible j’entends sonner les       dans les carnets raphaël   maille 1 :que autre citation   encore une       au mouans sartoux. traverse de       l̵       pav&ea       b&acir ouverture d’une ainsi alfred… le lent tricotage du paysage j’oublie souvent et je suis occupé ces heureuse ruine, pensait       le je reviens sur des bribes en ligne a dernier vers aoi   effleurer le ciel du bout des a toi le don des cris qui       droite       " onze sous les cercles       la c’est ici, me       fourr& derniers vers sun destre « 8° de deux mille ans nous chairs à vif paumes le numéro exceptionnel de reprise du site avec la madame est une torche. elle carmelo arden quin est une macles et roulis photo 3 f les rêves de antoine simon 30 le coquillage contre l’impression la plus    regardant le temps passe dans la   né le 7 dans le patriote du 16 mars introibo ad altare je m’étonne toujours de la vous avez  les éditions de  l’écriture la terre a souvent tremblé en ceste tere ad estet ja dernier vers aoi troisième essai et   pour olivier madame, c’est notre preambule – ut pictura       p&eacu ouverture de l’espace     chant de       sur autre petite voix tout est possible pour qui       sous je t’enfourche ma "l’art est-il merci à marc alpozzo antoine simon 24 dernier vers aoi bruno mendonça       ton carles respunt : religion de josué il f dans le sourd chatoiement quai des chargeurs de pour       dans       &agrav li quens oger cuardise       la quatrième essai de       retour dans les horizons de boue, de samuelchapitre 16, versets 1 références : xavier je crie la rue mue douleur pas une année sans évoquer attendre. mot terrible.       la les plus vieilles il faut aller voir c’était une       voyage deuxième approche de iv.- du livre d’artiste nouvelles mises en a ma mère, femme parmi       cette  hors du corps pas       deux   (dans le lorsque martine orsoni dernier vers aoi pour maxime godard 1 haute montagnesde dernier vers aoi il n’était qu’un     de rigoles en alocco en patchworck © et c’était dans       il l’évidence le recueil de textes       glouss       au "mais qui lit encore le j’ai ajouté ce va et vient entre "le renard connaît clers fut li jurz e li tous ces charlatans qui d’un côté (À l’église paroles de chamantu que d’heures fontelucco, 6 juillet 2000       sur le le travail de bernard paien sunt morz, alquant       sabots branches lianes ronces quelques autres c’est une sorte de de pa(i)smeisuns en est venuz  dans le livre, le antoine simon 5 de prime abord, il le "patriote",       aujour pour daniel farioli poussant ce qui aide à pénétrer le les lettres ou les chiffres   l’oeuvre vit son quand nous rejoignons, en paysage de ta tombe  et la musique est le parfum de si, il y a longtemps, les antoine simon 26 depuis le 20 juillet, bribes   marcel     le cygne sur ma mémoire ne peut me violette cachéeton n’ayant pas 0 false 21 18       vu pour michèle non... non... je vous assure, a l’aube des apaches,       arauca dans le pays dont je vous hans freibach : pour jean-marie simon et sa bribes en ligne a merle noir  pour antoine simon 16 le 28 novembre, mise en ligne pour mes enfants laure et sables mes parolesvous le geste de l’ancienne, À max charvolen et martin dernier vers aoi   la liberté de l’être macles et roulis photo 1 dernier vers aoi dernier vers aoi entr’els nen at ne pui la fonction, madame a des odeurs sauvages dernier vers aoi si grant dol ai que ne douze (se fait terre se af : j’entends la légende fleurie est la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5


Tout en vérifiant l’installation, Josué revoit les situations, les gens, les spectacles présentés le long des années. Monte dans sa mémoire un vieux projet, né avec ce peintre qui avait troqué la toile pour des serpillères, les pinceaux pour des lessiveuses, qui rêvait de faire de la gravure avec un rouleau compresseur en guise de presse... Josué avait dit : “Pièce de théâtre dont l’action se déroule entièrement en coulisses"... Ajouté : “Ne serait donné à voir et à entendre aux spectateurs, que les spectateurs eux-mêmes.” Il sourit. "La première phrase d’un roman contient son programme d’écriture, dit-on... C’était ça ma première phrase... Et la danse aux gestes de vagues, il y a des années, dans la tournée interrompue. Il y avait ce personnage, Démodocos. Le poète. Dans l’Odyssée, il fait se lever de la salle la voix d’Ulysse. "Je suis cet Ulysse dont tu parles, dit Ulysse à Démodocos... Et je vais te raconter l’histoire d’Ulysse...". Démodocos... "Démo", on dirait “peuple”... Démodocos. Qui donne voix au peuple des Ulysses... Derrière le fond de scène, des échafaudages en aluminium brossé noir. Solides. Légers. Peu de prise au regard, à la lumière. Présente, aucunement masquée, la structure demeure discrète, neutre ou neutralisée : aussi peu signifiante que possible : fonctionnelle. Derrière le théatre, au dos des spectateurs, les Resplendissantes. On sent leur masse dans la nuit.. Face à eux, au delà de la structure, en contrebas, les ruines du temple d’Apollon. Plus bas, le site d’Athéna, la circulaire énigme du Tholos, tout près du trésor des Marseillais. Creusant encore, la mer des oliviers remonte la vallée du Pleistos, bornée par le Kirphis bleuissant dans l’air de la fin de journée...Depuis la structure du fond, les câbles d’acier bleu nuit fixés aux pylônes implantés tout autour de l’amphithéâtre. Sur les câbles, les éclairages, les micros, les enceintes acoustiques, les caméras. Tout en haut, l’équipe technique que Josué coordonne : preneurs de son et d’image, mixers, DJ, spécialistes des lumières. Ce soir le cercle s’élargira dans la nuit. Nous troublerons son faux silence. L’emplirons d’images et de lumières qui se mêleront dans la fausse noirceur au bavardage des étoiles, à la masse odorantes des forêts d’olivier... Il se tient là, pierre parmi les pierres, position zazen, laisse de sa bouche couler les mots comme sang clair, brise le temple de son cerveau, l’ensemence des échos accumulés. Lève les rêves Delphes lèvres de terre Ivre se dresse se livre dans l’or de sa voix Libre Pythie de sa bouche s’évade la voix de sa terre. Autres rêves. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette