BRIBES EN LIGNE
je ne saurais dire avec assez je dors d’un sommeil de pour frédéric intendo... intendo ! une errance de     dans la ruela j’ai perdu mon a christiane l’ami michel antoine simon 13    courant mais non, mais non, tu raphaël bel équilibre et sa le 28 novembre, mise en ligne       dans neuf j’implore en vain f les feux m’ont le bulletin de "bribes       su j’ai donc et la peur, présente macles et roulis photo 6       longte le 15 mai, à je sais, un monde se dernier vers aoi madame est une torche. elle laure et pétrarque comme constellations et tu le sais bien. luc ne       ( pas facile d’ajuster le autre citation       nuage et nous n’avons rien dernier vers aoi         & et que vous dire des       cerisi       reine non, björg, toi, mésange à   voici donc la ils avaient si longtemps, si derniers vers sun destre macles et roulis photo iv.- du livre d’artiste       le quand sur vos visages les ( ce texte a pour michèle aueret       m̵ ma mémoire ne peut me 0 false 21 18 c’était une petites proses sur terre       la       sur un trait gris sur la       les dernier vers aoi temps de pierres       au   au milieu de le coquillage contre le galop du poème me je crie la rue mue douleur quelques textes  “... parler une pourquoi yves klein a-t-il g. duchêne, écriture le et il fallait aller debout « 8° de ce jour là, je pouvais deuxième suite cliquetis obscène des leonardo rosa       ma et encore  dits on a cru à     du faucon       les l’illusion d’une elle disposait d’une guetter cette chose       sur le le plus insupportable chez       parfoi avec marc, nous avons sur la toile de renoir, les je t’enlace gargouille dans les hautes herbes fin première libre de lever la tête       deux imagine que, dans la comme un préliminaire la je ne sais pas si       la régine robin, à sylvie un tunnel sans fin et, à  au travers de toi je au commencement était toute une faune timide veille       avant       &n le coeur du mise en ligne d’un l’évidence onzième       que la réserve des bribes il est le jongleur de lui essai de nécrologie, dorothée vint au monde ce qui fait tableau : ce       la gardien de phare à vie, au (elle entretenait       à nouvelles mises en c’est parfois un pays antoine simon 31 "si elle est nice, le 30 juin 2000       de proche en proche tous karles se dort cum hume antoine simon 23 pour martine "ces deux là se (de)lecta lucta   toujours les lettres :       la       o À peine jetés dans le c’est pour moi le premier la lecture de sainte ki mult est las, il se dort l’attente, le fruit    7 artistes et 1       fourr& il était question non       pour rossignolet tu la       voyage bien sûr, il y eut       " et te voici humanité rm : nous sommes en  “s’ouvre nous avons affaire à de huit c’est encore à bernadette griot vient de l’impossible la prédication faite clers est li jurz et li nous savons tous, ici, que ce n’est pas aux choses station 3 encore il parle nécrologie       sur le la liberté s’imprime à a propos d’une nice, le 8 octobre livre grand format en trois il faut aller voir "la musique, c’est le monde imaginal, la tentation du survol, à jusqu’à il y a approche d’une encore une citation“tu       les       magnol ce qu’un paysage peut des quatre archanges que       dans (dans mon ventre pousse une       mouett  monde rassemblé dernier vers aoi   jouer sur tous les tableaux la musique est le parfum de beaucoup de merveilles f qu’il vienne, le feu moi cocon moi momie fuseau f j’ai voulu me pencher antoine simon 7 autres litanies du saint nom ço dist li reis : clquez sur diaphane est le art jonction semble enfin       force « e ! malvais patrick joquel vient de des conserves !   3   

les c’est le grand       l̵ six de l’espace urbain, de profondes glaouis       ...mai iloec endreit remeint li os       au       au       coude dans le pain brisé son a ma mère, femme parmi antoine simon 6 dernier vers aoi       au d’ eurydice ou bien de suite du blasphème de générations a toi le don des cris qui granz est li calz, si se sur l’erbe verte si est À max charvolen et martin dieu faisait silence, mais eurydice toujours nue à   que signifie et je vois dans vos    de femme liseuse ce qui fascine chez       je me       sabots portrait. 1255 : peinture de rimes. le texte       les madame est toute la galerie chave qui deuxième apparition de       soleil   est-ce que macles et roulis photo 4 halt sunt li pui e mult halt   maille 1 :que   (dans le       la "je me tais. pour taire. l’instant criblé vous avez (josué avait lentement ecrire les couleurs du monde de sorte que bientôt macles et roulis photo 3 dans le respect du cahier des       retour un besoin de couper comme de c’est une sorte de temps où le sang se equitable un besoin sonnerait toutefois je m’estimais   si vous souhaitez légendes de michel pour lee attendre. mot terrible. je n’hésiterai il n’y a pas de plus temps de pierres dans la à     cet arbre que la danse de       &agrav etudiant à (en regardant un dessin de j’ai longtemps       midi c’est un peu comme si, pas de pluie pour venir merci à marc alpozzo on dit qu’agathe fontelucco, 6 juillet 2000 1- c’est dans il ne s’agit pas de me pour robert même si tout est possible pour qui j’arrivais dans les sixième (ô fleur de courge... il existe deux saints portant merci à la toile de la vie est dans la vie. se quatre si la mer s’est la fonction, de pareïs li seit la dernier vers aoi je rêve aux gorges   pour le prochain       dans li emperere par sa grant       allong pour daniel farioli poussant pour mireille et philippe bientôt, aucune amarre ] heureux l’homme douce est la terre aux yeux je m’étonne toujours de la dans ce pays ma mère       arauca       neige   pour olivier un temps hors du       pass&e i mes doigts se sont ouverts       en un la bouche pleine de bulles pas une année sans évoquer mes pensées restent accorde ton désir à ta  il est des objets sur granz fut li colps, li dux en du fond des cours et des elle ose à peine antoine simon 19 nice, le 18 novembre 2004  le grand brassage des de tantes herbes el pre f les rêves de attention beau       entre       le pour qui veut se faire une       dans   ciel !!!! branches lianes ronces antoine simon 26 dernier vers aoi le corps encaisse comme il af : j’entends   le 10 décembre le 23 février 1988, il   pour adèle et  avec « a la "pour tes     les provisions rêve, cauchemar,         or suite de attendre. mot terrible. autre petite voix et si tu dois apprendre à madame est une sauvage et fuyant comme pas sur coussin d’air mais   la production le temps passe dans la pour marcel       dans tout mon petit univers en       devant i.- avaler l’art par dernier vers aoi abu zayd me déplait. pas au programme des actions traquer  le livre, avec 0 false 21 18 au rayon des surgelés       é polenta  l’exposition  ma voix n’est plus que je découvre avant toi       au edmond, sa grande la langue est intarissable       al matin, quant primes pert   l’oeuvre vit son       s̵       vaches morz est rollant, deus en ad     quand tendresse du mondesi peu de   un vendredi « voici quel étonnant ce qui aide à pénétrer le À perte de vue, la houle des   ces notes cet univers sans mougins. décembre une autre approche de À l’occasion de pour andré villers 1) ensevelie de silence, la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ménaché, Michel

MICHEL MÉNACHÉ

| Sous le sceau de la burqa ->
Ciel
© Michel Ménaché
Clefs : poésie


 


Ciel !!!!


 


La poésie m’a


 


 


 détaché du temps


 


 


 voyez-vous


 


 


 elle m’a rendu


 


 


 plus léger


 


 


 m’a fait perdre


 


 


 mon centre de gravité


 


 


 A la poésie je dois


 


 


 d’être peu ou prou


 


 


 lune à lune

Publication en ligne : 6 février 2012

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette