BRIBES EN LIGNE
    double       " merci à marc alpozzo antoine simon 18       vu l’évidence   nous sommes toutes sortes de papiers, sur dans le patriote du 16 mars autre citation rien n’est plus ardu journée de       pav&ea trois (mon souffle au matin   je n’ai jamais la pureté de la survie. nul dernier vers aoi mieux valait découper montagnesde lorsqu’on connaît une les plus terribles dernier vers aoi et voici maintenant quelques       au chairs à vif paumes je serai toujours attentif à       apr&eg et il parlait ainsi dans la entr’els nen at ne pui  référencem issent de mer, venent as un titre : il infuse sa pour michèle douze (se fait terre se  le grand brassage des (À l’église imagine que, dans la       m&eacu v.- les amicales aventures du leonardo rosa tout mon petit univers en encore la couleur, mais cette on a cru à gardien de phare à vie, au     cet arbre que il y a des objets qui ont la       un  le "musée À l’occasion de en introduction à toutefois je m’estimais     le difficile alliage de « amis rollant, de       sur  ce mois ci : sub       le allons fouiller ce triangle il est le jongleur de lui il ne reste plus que le les dernières     chambre l’instant criblé antoine simon 27 le vieux qui « 8° de       banlie  zones gardées de mise en ligne       sur il y a dans ce pays des voies le proche et le lointain  improbable visage pendu       il       le on préparait tu le sais bien. luc ne pour jean marie le grand combat : reprise du site avec la       le       l̵       dans le lent déferlement écoute, josué, seins isabelle boizard 2005 vos estes proz e vostre un verre de vin pour tacher antoine simon 24   j’ai souvent a propos d’une au seuil de l’atelier pour lee les routes de ce pays sont       cette  tu ne renonceras pas. antoine simon 16 le lent tricotage du paysage et il fallait aller debout  epître aux dans ce pays ma mère     oued coulant la légende fleurie est normal 0 21 false fal quand sur vos visages les souvent je ne sais rien de se placer sous le signe de ce qu’un paysage peut sur la toile de renoir, les et c’était dans une errance de cette machine entre mes       baie avant dernier vers aoi de toutes les rossignolet tu la depuis le 20 juillet, bribes temps où le sang se cyclades, iii°   en grec, morías frères et au matin du tout le problème dernier vers aoi dentelle : il avait Ç’avait été la pierre ciel       six un jour nous avons titrer "claude viallat, dernier vers aoi juste un mot pour annoncer ne faut-il pas vivre comme 5) triptyque marocain travail de tissage, dans       l̵ pour daniel farioli poussant je dors d’un sommeil de ki mult est las, il se dort si tu es étudiant en       la et ma foi, samuelchapitre 16, versets 1 et si au premier jour il       vaches       " tu le saiset je le vois il s’appelait macles et roulis photo 7 station 5 : comment  “ne pas dans le monde de cette rm : d’accord sur       &agrav l’heure de la pour jean gautheronle cosmos il semble possible antoine simon 11 démodocos... Ça a bien un comme un préliminaire la       fleure la littérature de       vu inoubliables, les       et tu c’est la chair pourtant lancinant ô lancinant les oiseaux s’ouvrent ce texte se présente agnus dei qui tollis peccata bribes en ligne a       je me a la libération, les "mais qui lit encore le       bonheu laure et pétrarque comme   se dernier vers aoi des conserves ! quand c’est le vent qui je t’ai admiré, si j’avais de son la fonction, le coquillage contre i en voyant la masse aux dans les carnets la tentation du survol, à "ces deux là se le 26 août 1887, depuis   la baie des anges pour andré villers 1) une fois entré dans la que reste-t-il de la la lecture de sainte       arauca (elle entretenait comme c’est       juin les amants se à la mémoire de temps de bitume en fusion sur cet article est paru dans le l’impression la plus etudiant à il était question non l’attente, le fruit    de femme liseuse       sur pour jean-marie simon et sa le tissu d’acier ici, les choses les plus ses mains aussi étaient     à     les fleurs du       entre exacerbé d’air     depuis pour egidio fiorin des mots après la lecture de       " d’un bout à clere est la noit e la sept (forces cachées qui voici des œuvres qui, le     du faucon       su nous lirons deux extraits de       dans Être tout entier la flamme fin première il ne s’agit pas de le texte qui suit est, bien de mes deux mains c’est une sorte de le ciel de ce pays est tout (josué avait le géographe sait tout cinq madame aux yeux  je signerai mon raphaël thème principal :     de rigoles en le geste de l’ancienne, la vie est dans la vie. se la prédication faite  dernières mises       " villa arson, nice, du 17 f les feux m’ont langues de plomba la bel équilibre et sa pour angelo et  riche de mes fontelucco, 6 juillet 2000 portrait. 1255 :       &agrav janvier 2002 .traverse aucun hasard si se       l̵ pour frédéric cet univers sans halt sunt li pui e mult halt madame, vous débusquez dans les hautes herbes     m2 &nbs       force "moi, esclave" a     nous       au madame a des odeurs sauvages  dans le livre, le nous serons toujours ces     tout autour spectacle de josué dit c’est seulement au charogne sur le seuilce qui madame est toute buttati ! guarda&nbs dans les horizons de boue, de       en un j’ai perdu mon ma mémoire ne peut me huit c’est encore à       les qu’est-ce qui est en mult ben i fierent franceis e  pour de violette cachéeton non, björg, antoine simon 25  pour jean le  on peut passer une vie antoine simon 30  pour le dernier jour poussées par les vagues archipel shopping, la       " sur l’erbe verte si est     une abeille de   maille 1 :que       object polenta mon cher pétrarque,     &nbs "la musique, c’est le le 2 juillet       rampan autre citation"voui de pa(i)smeisuns en est venuz quando me ne so itu pe cher bernard apaches :  dernier salut au    seule au il faut laisser venir madame merci au printemps des dessiner les choses banales   que signifie si j’étais un prenez vos casseroles et       en temps de pierres légendes de michel quand vous serez tout tant pis pour eux. raphaËl de la 1- c’est dans l’art n’existe “dans le dessin antoine simon 19     sur la pente dernier vers s’il je crie la rue mue douleur la liberté s’imprime à ce pays que je dis est "tu sais ce que c’est "et bien, voilà..." dit je désire un c’est le grand f j’ai voulu me pencher raphaël       grappe bernadette griot vient de mon travail est une       au   l’oeuvre vit son 1. il se trouve que je suis …presque vingt ans plus ne pas négocier ne     rien on croit souvent que le but       dans       st sculpter l’air : chaises, tables, verres, ouverture d’une   d’un coté, ce n’est pas aux choses   jn 2,1-12 : pour andré de proche en proche tous    regardant       dans les lettres ou les chiffres À perte de vue, la houle des       tourne josué avait un rythme préparation des pour mes enfants laure et jamais si entêtanteeurydice a toi le don des cris qui       retour dernier vers aoi si, il y a longtemps, les références : xavier a la fin il ne resta que deuxième suite antoine simon 26       quinze c’est vrai les dessins de martine orsoni pour michèle gazier 1       m̵ noble folie de josué, je meurs de soif nous avancions en bas de f dans le sourd chatoiement       quand passet li jurz, la noit est dans la caverne primordiale cinquième citationne il faut aller voir dernier vers aoi   la parol

Accueil > Autres textes

RAPHAEL MONTICELLI

| SUB IDEM TEMPUS ->
MANDELA


  Le 10 décembre 2013, j’ai présenté de Mer intérieure à la Maison de la poésie de Grasse, dans le cadre de la manifestation Les poètes n’hibernent pas


 J’ai terminé cette lecture par un texte hors recueil, en hommage à Nelson Mandela... 

 


 


amant


amant de la


amant de la


vie amant


de la


joie de la


liberté


amant


amant de la


paix


 


Mandela


Mandela


tu es là


tu es


tu es



Mandela


 


Oh que


songeais


tu


que pensais


tu


que te


disais-tu


dans l’ombre


dans


non l’oubli


mais


l’écart


de tous


nous


la douceur


de notre


fraternité


toi


le cœur


de


nous tous


Mandela


Mandela


Amant de la


joie


au cœur de la


peine


de la


vie


au cœur de la


mort


comment


comment


vivais tu


force


force


force


de la


vie


 


Mandela


Mandela


Mandela


Ah


c’est tu


ton nom


qui roule


qui roule


qui roule


oh


ton nom


qui sauve


qui sauve


qui sauve


ah


 


Amant de la


liberté


que songeais tu


que


comment


tenais


tu


dis


toi le


cœur de la


vie


clos au cœur


de la


mort


 


Père


père noir


de mon cerveau


Mandela


Mandela


Mandela


Frère de mon cœur


frère


frère


frère


frère


 


Amant de la


vérité père


de mes pensées


Mandela


Mandela


Mandela


Ah


Frère selon mon cœur


 


Amant de la


Liberté père


de mes idées


Mandela


Mandela


Mandela


Oh


Frère selon mon


âme


 


Amant de la


Paix père de mon


cerveau


Mandela


frère


Toi


ta


lutte


notre


lutte


tu nous survis


Dulcie


Dulcie


Au doux nom de


septembre


tu


survis


tu


ma douleur


Dulcie


aux senteurs


de


fruits


 


Amant de la


liberté


Mandela


Mandela


Mandela


père de


nos luttes


toi


frère


de nos espoirs


 


Mandela


Mandela


Mandela


Mandela


nom martelé


sur la course


de mes frères


manifestants


 


 


Amant de la


vie


frère de mon


cœur


père de mon


cerveau


amant de mes


amours


Dulcie


Ma voix


incertaine


au seuil de toi


hésite


se suspend


te cherche


te cherche


te trouve


et te trouvant


se trouve


Amant


au cœur


fraternel


du monde


 


 


 

Publication en ligne : 12 décembre 2013

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette