BRIBES EN LIGNE
      retour toutefois je m’estimais il en est des meurtrières.       baie       b&acir je suis occupé ces vue à la villa tamaris à bernadette 0 false 21 18 il y a tant de saints sur la question du récit     l’é  “comment antoine simon 24 et la peur, présente       sabots ] heureux l’homme raphaël macao grise torna a sorrento ulisse torna (josué avait lentement vous dites : "un carissimo ulisse,torna a il faut aller voir       d&eacu       la       bien (ô fleur de courge...       dans mais non, mais non, tu elle ose à peine     faisant la les avenues de ce pays je rêve aux gorges       dans quel étonnant est-ce parce que, petit, on       aux f toutes mes attention beau écoute, josué, tous ces charlatans qui c’est seulement au deuxième essai toujours les lettres : dans l’innocence des   pour théa et ses merci à la toile de morz est rollant, deus en ad       dans toute trace fait sens. que     de rigoles en le bulletin de "bribes le geste de l’ancienne, reflets et echosla salle ce jour-là il lui le recueil de textes le corps encaisse comme il     vers le soir   je n’ai jamais       crabe- « e ! malvais le 23 février 1988, il 1 au retour au moment il tente de déchiffrer,       au essai de nécrologie,       dans s’égarer on et nous n’avons rien le tissu d’acier   si vous souhaitez toulon, samedi 9 f dans le sourd chatoiement la vie est ce bruissement sous la pression des   1) cette   5) triptyque marocain       la c’est vrai edmond, sa grande  il y a le       &n g. duchêne, écriture le  dans toutes les rues  le grand brassage des À perte de vue, la houle des       en un d’un bout à quand vous serez tout outre la poursuite de la mise       le iv.- du livre d’artiste d’ eurydice ou bien de il était question non “le pinceau glisse sur religion de josué il       nuage autres litanies du saint nom dernier vers aoi je me souviens de elle disposait d’une karles se dort cum hume lentement, josué je suis celle qui trompe suite de macles et roulis photo 1 accorde ton désir à ta tes chaussures au bas de   marcel comment entrer dans une       le       les pure forme, belle muette,     depuis antoine simon 29 cinq madame aux yeux quatrième essai de dernier vers aoi charogne sur le seuilce qui     au couchant siglent a fort e nagent e "ces deux là se les installations souvent,  pour jean le toutes sortes de papiers, sur Ç’avait été la et combien madame, c’est notre je crie la rue mue douleur quelques textes où l’on revient ce va et vient entre raphaël   voici donc la le lourd travail des meules ainsi va le travail de qui en 1958 ben ouvre à       fourmi j’ai parlé ce qui fait tableau : ce je t’enlace gargouille au labyrinthe des pleursils au seuil de l’atelier       devant       ...mai lancinant ô lancinant sainte marie,     à     hélas,       l̵ josué avait un rythme bien sûrla tout mon petit univers en   pour olivier       la pie pas même normal 0 21 false fal dernier vers aoi quel ennui, mortel pour la mastication des intendo... intendo ! les plus terribles pour angelo abstraction voir figuration il arriva que       rampan depuis le 20 juillet, bribes bal kanique c’est       glouss la vie humble chez les (la numérotation des sur l’erbe verte si est imagine que, dans la       l̵       mouett légendes de michel petites proses sur terre de l’autre antoine simon 7 souvent je ne sais rien de a dix sept ans, je ne savais la réserve des bribes dernier vers aoi  pour le dernier jour je n’ai pas dit que le allons fouiller ce triangle       &ccedi grant est la plaigne e large eurydice toujours nue à on a cru à madame chrysalide fileuse       ( l’art n’existe diaphane est le  au travers de toi je a propos de quatre oeuvres de je t’enfourche ma ce qu’un paysage peut c’est le grand 0 false 21 18 deuxième suite « 8° de preambule – ut pictura  c’était frères et pas facile d’ajuster le       sur dernier vers aoi pour martine à vous avez on préparait       sur       arauca antoine simon 5 l’appel tonitruant du i mes doigts se sont ouverts f qu’il vienne, le feu   encore une       embarq ce qui importe pour attelage ii est une œuvre chaque automne les f les rêves de       le chaises, tables, verres, station 4 : judas  diaphane est le mot (ou pour raphaël se reprendre. creuser son       sur pour maguy giraud et de proche en proche tous antoine simon 19 sixième   d’un coté,    nous  monde rassemblé       pass&e mouans sartoux. traverse de       ( temps de pierres un nouvel espace est ouvert quatrième essai de …presque vingt ans plus cliquetis obscène des       sur       maquis il ne sait rien qui ne va       dans pour michèle gazier 1   3   

les et il fallait aller debout pour mon épouse nicole ma chair n’est "et bien, voilà..." dit pour egidio fiorin des mots         or fragilité humaine. station 7 : as-tu vu judas se ensevelie de silence, ils s’étaient       un antoine simon 25 r.m.a toi le don des cris qui  pour de premier essai c’est     une abeille de antoine simon 2 le lent déferlement dernier vers aoi l’ami michel la terre a souvent tremblé pour pierre theunissen la a la femme au dimanche 18 avril 2010 nous       cerisi etait-ce le souvenir les premières tout en vérifiant dernier vers aoi     quand li emperere par sa grant       reine       m̵ pour jean-marie simon et sa al matin, quant primes pert "nice, nouvel éloge de la « h&eacu coupé en deux quand       allong madame a des odeurs sauvages mult est vassal carles de faisant dialoguer     cet arbre que antoine simon 12 coupé le sonà f les marques de la mort sur la communication est vous êtes À peine jetés dans le a claude b.   comme mougins. décembre tromper le néant  je signerai mon       bruyan exacerbé d’air j’écoute vos       l̵       la portrait. 1255 : "moi, esclave" a je ne saurais dire avec assez réponse de michel si, il y a longtemps, les recleimet deu mult dans le pays dont je vous nous serons toujours ces deux mille ans nous l’erbe del camp, ki       au je suis le "patriote",   dits de mise en ligne d’un le temps passe si vite, ki mult est las, il se dort quando me ne so itu pe 0 false 21 18 les routes de ce pays sont laure et pétrarque comme     surgi j’ai ajouté 1-nous sommes dehors. le 15 mai, à martin miguel art et napolì napolì un soir à paris au pour m.b. quand je me heurte dernier vers aoi jouer sur tous les tableaux   on n’est juste un pour philippe f les feux m’ont sequence 6   le folie de josuétout est des quatre archanges que même si nous dirons donc et  riche de mes    de femme liseuse pour nicolas lavarenne ma j’entends sonner les "pour tes halt sunt li pui e mult halt il est le jongleur de lui avant dernier vers aoi 13) polynésie       l̵ et ma foi, se placer sous le signe de le vieux qui paroles de chamantu je déambule et suis deux nouveauté, dernier vers aoi il existe au moins deux raphaËl non, björg,     ton       ma nous avons affaire à de pour michèle aueret rêves de josué, le plus insupportable chez       ruelle l’art c’est la là, c’est le sable et non... non... je vous assure, les parents, l’ultime je découvre avant toi  la toile couvre les quelque chose epuisement de la salle,       " il s’appelait dernier vers aoi deuxième essai le la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > ORPHEE (etc.)

ORPHEE

| 2 ->
1
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Eurydice toujours
nue à l’aube du chant
si pâle entre les draps frais
à peine allumée

dans l’ œil d’Aristée
que la course brouille l’image
la mort frappe au talon
Eurydice s’effondre dissoute

sans Orphée le foudroyé
le veuf l’inconsolé
d’être celui qui reste

traînant son ombre
dans l’aube grise
avant le chant

Publication en ligne : 13 novembre 2014

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette