BRIBES EN LIGNE
écrirecomme on se chaque jour est un appel, une au programme des actions pour angelo quatrième essai de       enfant etait-ce le souvenir en ceste tere ad estet ja je meurs de soif bruno mendonça pour philippe leonardo rosa nice, le 18 novembre 2004 deux nouveauté,       deux de pareïs li seit la je ne saurais dire avec assez un besoin de couper comme de       la pie lorsqu’on connaît une pour m.b. quand je me heurte pour pierre theunissen la arbre épanoui au ciel entr’els nen at ne pui       une au commencement était   je ne comprends plus dernier vers que mort le ciel de ce pays est tout genre des motsmauvais genre in the country portrait. 1255 :       dans c’était une macles et roulis photo 4 ço dist li reis :       sabots  ce qui importe pour préparation des       bien jusqu’à il y a     les provisions grande lune pourpre dont les (josué avait lentement le 28 novembre, mise en ligne dans le patriote du 16 mars ce texte se présente ne pas négocier ne la bouche pleine de bulles 1 la confusion des       sur au lecteur voici le premier       la c’est la chair pourtant apaches :       la antoine simon 33       vu la gaucherie à vivre,   d’un coté, fontelucco, 6 juillet 2000 les enseignants :       l̵     à sauvage et fuyant comme générations six de l’espace urbain, et que vous dire des il arriva que       sur antoine simon 30 sors de mon territoire. fais dans l’innocence des pas facile d’ajuster le dernier vers aoi       ...mai il n’y a pas de plus rossignolet tu la f toutes mes à bernadette l’homme est antoine simon 27 « h&eacu f le feu s’est       une (josué avait       le deuxième apparition « 8° de pour max charvolen 1) dernier vers s’il dans le pain brisé son 0 false 21 18 « pouvez-vous aucun hasard si se madame, vous débusquez la galerie chave qui il faut laisser venir madame napolì napolì ensevelie de silence, à propos des grands  la lancinante les dieux s’effacent       en un       arauca dans l’innocence des       neige à la bonne zacinto dove giacque il mio li emperere s’est       le       &eacut dernier vers aoi       devant dernier vers aoi         la       ruelle couleur qui ne masque pas ce qui importe pour « amis rollant, de livre grand format en trois abstraction voir figuration       montag     son se reprendre. creuser son    tu sais       le giovanni rubino dit il était question non coupé le sonà al matin, quant primes pert il n’était qu’un pas une année sans évoquer       en régine robin, 1) notre-dame au mur violet lentement, josué       reine la mort, l’ultime port, pur ceste espee ai dulor e nous dirons donc le 23 février 1988, il chaque automne les normal 0 21 false fal paroles de chamantu je serai toujours attentif à les petites fleurs des       grimpa dans ce périlleux premier vers aoi dernier       dans ils avaient si longtemps, si a la fin il ne resta que ….omme virginia par la       dans tous feux éteints. des  les éditions de marcel alocco a je t’enlace gargouille       dans     de rigoles en pour mon épouse nicole agnus dei qui tollis peccata 0 false 21 18       la   encore une       grappe   un les plus vieilles des quatre archanges que       sur trois (mon souffle au matin le bulletin de "bribes trois tentatives desesperees dernier vers aoi la littérature de il s’appelait dernier vers aoi « e ! malvais j’ai perdu mon carles li reis en ad prise sa de proche en proche tous le galop du poème me non... non... je vous assure, et je vois dans vos présentation du s’ouvre la exacerbé d’air la danse de descendre à pigalle, se ce texte m’a été       voyage le 15 mai, à pour lee nu(e), comme son nom décembre 2001. samuelchapitre 16, versets 1 juste un mot pour annoncer  si, du nouveau passent .x. portes,  il y a le l’existence n’est       embarq       reine nous avancions en bas de       crabe-   saint paul trois l’heure de la       au certains soirs, quand je       nuage pour nicolas lavarenne ma ouverture de l’espace ainsi va le travail de qui   est-ce que les plus terribles etudiant à travail de tissage, dans       apr&eg   le 10 décembre le proche et le lointain       la   voici donc la je suis bien dans josué avait un rythme dernier vers aoi ce va et vient entre       m̵ bernard dejonghe... depuis rien n’est plus ardu       sur max charvolen, martin miguel il souffle sur les collines madame est une torche. elle le samedi 26 mars, à 15 le scribe ne retient je découvre avant toi  au travers de toi je   3   

les preambule – ut pictura deuxième essai le depuis le 20 juillet, bribes toi, mésange à   pour le prochain       le journée de       ( pour andrée    regardant exode, 16, 1-5 toute la liberté de l’être   iv    vers chercher une sorte de ( ce texte a langues de plomba la       le       va       juin j’ai parlé l’illusion d’une au seuil de l’atelier quand les eaux et les terres les amants se "l’art est-il les durand : une   un vendredi quand c’est le vent qui autre citation"voui       voyage       sur que d’heures la fonction,       la poussées par les vagues beaucoup de merveilles dans les horizons de boue, de       " ce pays que je dis est il avait accepté a dix sept ans, je ne savais       pass&e station 3 encore il parle Être tout entier la flamme torna a sorrento ulisse torna attention beau les lettres ou les chiffres rm : nous sommes en c’est un peu comme si, deuxième suite   pour théa et ses dont les secrets… à quoi libre de lever la tête clere est la noit e la  les trois ensembles ils s’étaient le glacis de la mort art jonction semble enfin dernier vers aoi normalement, la rubrique pour michèle gazier 1 tout mon petit univers en tant pis pour eux. pour raphaël vi.- les amicales aventures merle noir  pour able comme capable de donner pas de pluie pour venir macles et roulis photo 7   pour olivier  pour le dernier jour dans les hautes herbes pour andré  c’était dernier vers aoi station 5 : comment de la si tu es étudiant en pour mireille et philippe       les       &agrav à ce monde est semé  improbable visage pendu siglent a fort e nagent e gardien de phare à vie, au    seule au À peine jetés dans le       retour j’ai donné, au mois réponse de michel eurydice toujours nue à je ne peins pas avec quoi,  tous ces chardonnerets      & béatrice machet vient de 10 vers la laisse ccxxxii le lent tricotage du paysage dans le train premier vos estes proz e vostre rêves de josué, l’instant criblé on croit souvent que le but on trouvera la video "moi, esclave" a à cri et à       la voudrais je vous       au cinq madame aux yeux antoine simon 21 dimanche 18 avril 2010 nous d’un bout à  hors du corps pas on cheval rita est trois fois humble. sixième attendre. mot terrible. "le renard connaît dernier vers aoi c’est vrai hans freibach : c’est le grand spectacle de josué dit souvent je ne sais rien de le lent déferlement et te voici humanité la langue est intarissable pour ma equitable un besoin sonnerait dernier vers aoi quant carles oït la chairs à vif paumes       é le lourd travail des meules       vu   on n’est    il onze sous les cercles       le si grant dol ai que ne pure forme, belle muette, le coeur du       aujour tendresse du mondesi peu de quand les mots    en et si tu dois apprendre à       en       un le 26 août 1887, depuis les dernières quatrième essai de certains prétendent       aux la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > ORPHEE (etc.)

ORPHEE

<- 4 | 6 ->
5
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Et si au premier jour
il avait vu dans son visage clair
la mâchoire saillir sous les orbites creuses
et si le cliquetis des os

dans la marche fière
sur les talons hauts
avait accompagné le corps soyeux
de sa crécelle aigre

aurait-il gardé ses yeux levés
vers celle qui l’éclaira
pour qu’il ne tombe pas

de Laure eût-il chanté
la beauté de la marche
la menant au trépas ?

Publication en ligne : 17 novembre 2014

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette