BRIBES EN LIGNE
 le grand brassage des les étourneaux ! et nous n’avons rien       sur ce qui importe pour au lecteur voici le premier passent .x. portes, constellations et nous serons toujours ces deuxième suite 5) triptyque marocain cinq madame aux yeux       la il y a des objets qui ont la je t’ai admiré,     [1]  iloec endreit remeint li os  née à       &agrav bal kanique c’est   un on peut croire que martine nous lirons deux extraits de de profondes glaouis       le 1- c’est dans « voici « h&eacu j’ai donné, au mois on a cru à la mort, l’ultime port,  tu vois im font chier troisième essai et laure et pétrarque comme   au milieu de       dans ecrire sur pour martine       rampan (de)lecta lucta     pour théa et ses charogne sur le seuilce qui 0 false 21 18       m̵ tandis que dans la grande 13) polynésie       "     vers le soir       dans il avait accepté   j’ai souvent     son   ces sec erv vre ile pour martin       je pour andré villers 1) À peine jetés dans le quand sur vos visages les il ne s’agit pas de rimbaud a donc "moi, esclave" a       la clquez sur pour pierre theunissen la si elle est belle ? je   je ne comprends plus le glacis de la mort et tout avait   pour le prochain     un mois sans dernier vers aoi antoine simon 26 pour jacky coville guetteurs       pass&e       nuage la vie est dans la vie. se autre essai d’un       journ& dernier vers aoi les dessins de martine orsoni genre des motsmauvais genre      & références : xavier tout est prêt en moi pour sa langue se cabre devant le j’ai perdu mon i en voyant la masse aux c’est parfois un pays à cri et à     de rigoles en il existe au moins deux le 26 août 1887, depuis       j̵ dans ma gorge À la loupe, il observa vous êtes poussées par les vagues merci à marc alpozzo de l’autre dernier vers aoi   (à coupé le sonà "et bien, voilà..." dit station 3 encore il parle ….omme virginia par la histoire de signes . station 5 : comment dernier vers aoi       vu li emperere par sa grant la langue est intarissable   merci au printemps des pour maguy giraud et le lent déferlement ce n’est pas aux choses (josué avait bien sûr, il y eut rita est trois fois humble.   maille 1 :que   ciel !!!! sixième la chaude caresse de jamais je n’aurais       au       arauca       entre madame est toute ( ce texte a antoine simon 21 gardien de phare à vie, au j’ai donc toutes sortes de papiers, sur pour jacqueline moretti, la brume. nuages       reine a propos de quatre oeuvres de       fleur pour mon épouse nicole pour alain borer le 26   est-ce que       l̵  la lancinante exacerbé d’air     sur la pente       apparu pour jean marie       &eacut archipel shopping, la deux nouveauté, tant pis pour eux. à la mémoire de       le cliquetis obscène des mais jamais on ne pour max charvolen 1)       je me spectacle de josué dit       & sainte marie, À max charvolen et dernier vers aoi après la lecture de mouans sartoux. traverse de de mes deux mains       m&eacu démodocos... Ça a bien un     ton violette cachéeton toulon, samedi 9 pour raphaël le 2 juillet dont les secrets… à quoi       vaches vi.- les amicales aventures chairs à vif paumes dernier vers aoi       les temps de cendre de deuil de pour robert       sabots cher bernard s’ouvre la le coeur du l’erbe del camp, ki se reprendre. creuser son arbre épanoui au ciel leonardo rosa une il faut dire les l’éclair me dure, la pureté de la survie. nul ce       baie paysage de ta tombe  et ...et poème pour     les fleurs du carles respunt : les avenues de ce pays le galop du poème me pour michèle gazier 1 temps de pierres dans la je serai toujours attentif à 0 false 21 18 d’un côté ] heureux l’homme je sais, un monde se       bruyan il n’est pire enfer que il existe deux saints portant     hélas, deuxième (À l’église a propos d’une       &agrav (ô fleur de courge... comment entrer dans une si grant dol ai que ne quatrième essai rares l’ami michel       au "je me tais. pour taire. quand nous rejoignons, en f j’ai voulu me pencher       sur le   on n’est       allong si tu es étudiant en tu le saiset je le vois il faut aller voir ils s’étaient normal 0 21 false fal    en écrirecomme on se les cuivres de la symphonie   anatomie du m et assise par accroc au bord de     au couchant macles et roulis photo   pour adèle et soudain un blanc fauche le       le face aux bronzes de miodrag       &agrav raphaël livre grand format en trois  hier, 17 on croit souvent que le but premier vers aoi dernier normalement, la rubrique  ce qui importe pour dix l’espace ouvert au de la couleur qui ne masque pas       la pur ceste espee ai dulor e dernier vers aoi grant est la plaigne e large mi viene in mentemi ainsi va le travail de qui et ces       sous dernier vers aoi       ce       pav&ea  la toile couvre les coupé en deux quand af : j’entends un jour nous avons       au       su de proche en proche tous       sur  mise en ligne du texte dorothée vint au monde dernier vers aoi elle disposait d’une thème principal : “dans le dessin dernier vers aoi suite de cyclades, iii° antoine simon 31 j’écoute vos pluies et bruines, de prime abord, il ajout de fichiers sons dans un jour, vous m’avez deux ce travail vous est errer est notre lot, madame, la légende fleurie est les enseignants :       quand branches lianes ronces pour nicolas lavarenne ma "ces deux là se monde imaginal, la communication est       quinze dans la caverne primordiale       force dernier vers aoi comme ce mur blanc       jonath antoine simon 29 dernier vers aoi       " diaphane est le passet li jurz, si turnet a       crabe- antoine simon 27 intendo... intendo ! juste un mot pour annoncer madame chrysalide fileuse   que signifie temps de bitume en fusion sur "la musique, c’est le j’entends sonner les 1. il se trouve que je suis nécrologie         &n a la fin il ne resta que sur l’erbe verte si est       les antoine simon 19  on peut passer une vie dans le patriote du 16 mars je suis non... non... je vous assure,     &nbs sculpter l’air : descendre à pigalle, se macles et roulis photo 6 toutefois je m’estimais ki mult est las, il se dort       dans autre citation"voui je me souviens de à       bonheu chaque automne les       le je ne saurais dire avec assez li emperere s’est vous n’avez     faisant la un besoin de couper comme de tout à fleur d’eaula danse       voyage eurydice toujours nue à  le livre, avec bientôt, aucune amarre       au j’ai parlé l’instant criblé deux mille ans nous vertige. une distance       la et combien Éléments - jusqu’à il y a     pourquoi on cheval toute une faune timide veille moi cocon moi momie fuseau il tente de déchiffrer, pour anne slacik ecrire est au matin du et  riche de mes       en  jésus À max charvolen et martin la rencontre d’une  “s’ouvre       deux quelque temps plus tard, de dernier vers aoi les petites fleurs des 1257 cleimet sa culpe, si quelque chose il s’appelait j’ai travaillé       chaque preambule – ut pictura du fond des cours et des       dans de pa(i)smeisuns en est venuz    seule au       sur     double je rêve aux gorges       pour  référencem la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > ORPHEE (etc.)

ORPHEE

<- 4 | 6 ->
5
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Et si au premier jour
il avait vu dans son visage clair
la mâchoire saillir sous les orbites creuses
et si le cliquetis des os

dans la marche fière
sur les talons hauts
avait accompagné le corps soyeux
de sa crécelle aigre

aurait-il gardé ses yeux levés
vers celle qui l’éclaira
pour qu’il ne tombe pas

de Laure eût-il chanté
la beauté de la marche
la menant au trépas ?

Publication en ligne : 17 novembre 2014

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette