BRIBES EN LIGNE
et encore  dits lu le choeur des femmes de dernier vers aoi       longte josué avait un rythme a l’aube des apaches, huit c’est encore à  epître aux les plus vieilles       grimpa ils s’étaient le nécessaire non l’illusion d’une  pour le dernier jour béatrice machet vient de "et bien, voilà..." dit le "patriote",  de même que les patrick joquel vient de rêves de josué,       enfant       o       sur ses mains aussi étaient démodocos... Ça a bien un un trait gris sur la la communication est       s̵ 1- c’est dans     rien au programme des actions moisissures mousses lichens       la       dans       gentil la musique est le parfum de quand vous serez tout etudiant à 5) triptyque marocain dans les rêves de la les plus terribles chairs à vif paumes       &n       au normalement, la rubrique antoine simon 11 petites proses sur terre (ma gorge est une tout mon petit univers en  le "musée il pleut. j’ai vu la       voyage       neige de soie les draps, de soie carles respunt : intendo... intendo !       su i mes doigts se sont ouverts pour martine       coude     après nécrologie dix l’espace ouvert au paroles de chamantu mouans sartoux. traverse de l’appel tonitruant du chaises, tables, verres,     ton antoine simon 25 je ne sais pas si deuxième essai     le cygne sur       embarq sous l’occupation clers est li jurz et li le pendu dernier vers aoi       retour       dans et je vois dans vos suite de après la lecture de       dans passent .x. portes, maintenant il connaît le merci à la toile de    au balcon pour jean-louis cantin 1.-       nuage la poésie, à la je t’enlace gargouille libre de lever la tête un jour, vous m’avez       sous la terre a souvent tremblé encore la couleur, mais cette       la la tentation du survol, à antoine simon 23       alla je n’hésiterai (de)lecta lucta     pour le prochain la mort, l’ultime port, des conserves ! le passé n’est tant pis pour eux. madame dans l’ombre des       pav&ea quand il voit s’ouvrir, ecrire les couleurs du monde abstraction voir figuration     les provisions nouvelles mises en       quand  un livre écrit tout le problème je serai toujours attentif à dernier vers aoi journée de  née à etait-ce le souvenir réponse de michel       la       le petit matin frais. je te viallat © le château de deuxième apparition de des quatre archanges que  dernier salut au  dernières mises ma voix n’est plus que À l’occasion de toute une faune timide veille  on peut passer une vie       allong je dors d’un sommeil de       sabots ce jour là, je pouvais toi, mésange à       pourqu antoine simon 14       sur pour julius baltazar 1 le merci à marc alpozzo  tu ne renonceras pas. vos estes proz e vostre  “comment       va je désire un que reste-t-il de la madame est une torche. elle       &n       la ki mult est las, il se dort paien sunt morz, alquant dernier vers aoi je découvre avant toi merle noir  pour       apparu       d&eacu     dans la ruela pour qui veut se faire une le coquillage contre la rencontre d’une     &nbs autre petite voix bruno mendonça voile de nuità la   se peinture de rimes. le texte livre grand format en trois le temps passe dans la derniers vers sun destre on a cru à nu(e), comme son nom un besoin de couper comme de « amis rollant, de le ciel est clair au travers reflets et echosla salle       sur le       toulon, samedi 9 un jour nous avons dernier vers aoi   né le 7       sur       la       ce  jésus ensevelie de silence, karles se dort cum hume autres litanies du saint nom au labyrinthe des pleursils lorsque martine orsoni       force       b&acir troisième essai et janvier 2002 .traverse issent de mer, venent as arbre épanoui au ciel       droite     " dans ce pays ma mère     longtemps sur « e ! malvais de profondes glaouis       un ainsi va le travail de qui ouverture d’une la chaude caresse de       magnol printemps breton, printemps pour jean gautheronle cosmos       les temps de pierres tout en travaillant sur les   encore une deuxième apparition epuisement de la salle,       au la terre nous 1) notre-dame au mur violet le lent tricotage du paysage certains prétendent c’est la peur qui fait dernier vers aoi la route de la soie, à pied,  la toile couvre les ce texte se présente exacerbé d’air c’est extrêmement       arauca       devant ce pays que je dis est       fourr& ce va et vient entre le géographe sait tout f dans le sourd chatoiement         or dans les hautes herbes ainsi fut pétrarque dans 13) polynésie pour martine, coline et laure       montag nous viendrons nous masser  ce qui importe pour voudrais je vous alocco en patchworck © hans freibach : li emperere s’est mult ben i fierent franceis e de sorte que bientôt  les trois ensembles c’est pour moi le premier merci au printemps des non, björg, antoine simon 26       ruelle assise par accroc au bord de diaphane est le mot (ou       reine la question du récit les doigts d’ombre de neige toutefois je m’estimais avec marc, nous avons       entre samuelchapitre 16, versets 1 dans les horizons de boue, de       au le grand combat : a claude b.   comme    il       sur sculpter l’air : l’homme est antoine simon 3 mon cher pétrarque, en 1958 ben ouvre à antoine simon 13 des quatre archanges que f j’ai voulu me pencher dans les carnets mise en ligne dernier vers aoi pour pierre theunissen la       au   un vendredi pure forme, belle muette,       fourmi “le pinceau glisse sur aucun hasard si se il en est des meurtrières. c’est ici, me quelque temps plus tard, de la mastication des les enseignants : station 4 : judas  comment entrer dans une montagnesde    en ce des voix percent, racontent le vieux qui carissimo ulisse,torna a art jonction semble enfin d’un bout à au commencement était carles li reis en ad prise sa raphaël des voiles de longs cheveux equitable un besoin sonnerait tandis que dans la grande antoine simon 16 vedo la luna vedo le       m&eacu cet article est paru "moi, esclave" a la vie humble chez les (josué avait quelques textes et c’était dans clers fut li jurz e li  pour de dernier vers aoi   iv    vers depuis le 20 juillet, bribes       aujour  le grand brassage des allons fouiller ce triangle i.- avaler l’art par n’ayant pas pour jacky coville guetteurs antoine simon 18 je m’étonne toujours de la max charvolen, martin miguel pour nicolas lavarenne ma a christiane al matin, quant primes pert ce jour-là il lui       les       sur macles et roulis photo 6     de rigoles en À la loupe, il observa vous êtes derniers pour robert   je n’ai jamais saluer d’abord les plus rm : d’accord sur cinq madame aux yeux     quand histoire de signes .  “... parler une pour frédéric présentation du il faut laisser venir madame la vie est dans la vie. se tendresse du mondesi peu de mon travail est une coupé en deux quand       nuage il n’est pire enfer que "pour tes f qu’il vienne, le feu jamais je n’aurais madame déchirée ils avaient si longtemps, si       " ici, les choses les plus o tendresses ô mes il arriva que dernier vers doel i avrat,     depuis le texte qui suit est, bien vous avez voici des œuvres qui, le m1         si vous souhaitez le glacis de la mort  “s’ouvre ma chair n’est       ...mai       pass&e madame, on ne la voit jamais onzième d’un côté les grands   ces notes polenta la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > ORPHEE (etc.)

ORPHEE

<- 8 | 10 ->
9
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Jamais si entêtante
Eurydice que dans ce refus
de s’arracher à la mort
et son pas infiniment suspendu

revenir et puis quoi
reprendre la vie où on l’avait laissée
n’être qu’une ombre
à rire et danser sous le soleil

n’être que celle qui attend
qu’Orphée pose son sac et sa lyre
toujours si content d’elle et de lui

elle aime mieux voir son œil sidéré
grand ouvert sur la mort
où se tient Eurydice à jamais retrouvée

Publication en ligne : 21 novembre 2014

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette