BRIBES EN LIGNE
madame est toute que d’heures jusqu’à il y a  hier, 17     le f le feu s’est pure forme, belle muette, j’ai en réserve     sur la saluer d’abord les plus seul dans la rue je ris la       parfoi       longte g. duchêne, écriture le   entrons       embarq       voyage pour andrée nous avons affaire à de folie de josuétout est   né le 7 une autre approche de cinquième citationne pour mes enfants laure et clquez sur       la difficile alliage de sables mes parolesvous "tu sais ce que c’est douce est la terre aux yeux       aujour le soleil n’est pas   le 10 décembre le proche et le lointain temps de pierres dans la faisant dialoguer de toutes les suite du blasphème de j’ai perdu mon li emperere s’est reflets et echosla salle granz est li calz, si se   que signifie à sylvie n’ayant pas   on n’est et c’était dans jamais si entêtanteeurydice a ma mère, femme parmi les grands o tendresses ô mes ce texte m’a été autres litanies du saint nom paysage de ta tombe  et       pav&ea deuxième essai le   jn 2,1-12 : rare moment de bonheur, soudain un blanc fauche le     m2 &nbs       longte réponse de michel equitable un besoin sonnerait chaque jour est un appel, une de pa(i)smeisuns en est venuz dernier vers aoi les installations souvent,     longtemps sur     au couchant dont les secrets… à quoi       la pour maxime godard 1 haute       &agrav j’ai donc toulon, samedi 9 nice, le 30 juin 2000 très saintes litanies pour qui veut se faire une granz fut li colps, li dux en   l’oeuvre vit son temps où les coeurs l’ami michel toutes ces pages de nos quant carles oït la quand les eaux et les terres quand nous rejoignons, en v.- les amicales aventures du poussées par les vagues …presque vingt ans plus nouvelles mises en       le       la fragilité humaine. raphaël et te voici humanité       je me le 28 novembre, mise en ligne livre grand format en trois       fourmi je dors d’un sommeil de  tu ne renonceras pas.       grimpa       pourqu d’un bout à       un     double dans le pain brisé son la terre a souvent tremblé 1) la plupart de ces mais non, mais non, tu la vie humble chez les cet univers sans très malheureux... tant pis pour eux. rêve, cauchemar,   (dans le  tu vois im font chier comme un préliminaire la       fleur     les fleurs du ici, les choses les plus     extraire le nécessaire non la communication est attendre. mot terrible. f le feu m’a imagine que, dans la et il parlait ainsi dans la on dit qu’agathe dernier vers aoi où l’on revient quatrième essai rares  tous ces chardonnerets c’est vrai  dernier salut au la vie est dans la vie. se dorothée vint au monde   tout est toujours en mi viene in mentemi pour jacqueline moretti,       la       & c’est ici, me       au  au travers de toi je l’instant criblé janvier 2002 .traverse pour frédéric nous viendrons nous masser la terre nous passet li jurz, si turnet a       une à cri et à      & de la monde imaginal, la liberté de l’être  “s’ouvre dernier vers aoi normal 0 21 false fal le "patriote",     &nbs antoine simon 30     du faucon nos voix       le       quinze pour nicolas lavarenne ma on peut croire que martine la gaucherie à vivre,       magnol diaphane est le mot (ou       bonheu  le grand brassage des       "   maille 1 :que pour max charvolen 1) voici des œuvres qui, le       ton       m̵       allong tout à fleur d’eaula danse tes chaussures au bas de   si vous souhaitez je déambule et suis si j’étais un f tous les feux se sont archipel shopping, la il ne reste plus que le       sur le franchissement des (la numérotation des pas facile d’ajuster le   je ne comprends plus sur la toile de renoir, les       à histoire de signes . mise en ligne d’un "la musique, c’est le inoubliables, les tendresses ô mes envols quando me ne so itu pe       la       quand  dans toutes les rues quel étonnant madame des forêts de dans les écroulements entr’els nen at ne pui 1-nous sommes dehors. la bouche pure souffrance petit matin frais. je te     dans la ruela reprise du site avec la les parents, l’ultime de mes deux mains quand il voit s’ouvrir, pas de pluie pour venir pour lee antoine simon 26 ses mains aussi étaient       la pie et que vous dire des leonardo rosa dans les hautes herbes vous êtes toutes sortes de papiers, sur il faut laisser venir madame dans le patriote du 16 mars rimbaud a donc coupé en deux quand l’appel tonitruant du un verre de vin pour tacher       force antoine simon 12 station 4 : judas  ce monde est semé       &agrav les textes mis en ligne envoi du bulletin de bribes (de)lecta lucta   pour robert ….omme virginia par la à propos “la       et c’est la peur qui fait la route de la soie, à pied, antoine simon 13       six ma mémoire ne peut me       je me carcassonne, le 06  ce mois ci : sub       va viallat © le château de       les dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si       le       pour violette cachéeton     faisant la un titre : il infuse sa quand sur vos visages les   ces notes de profondes glaouis       au ma voix n’est plus que la deuxième édition du prenez vos casseroles et     cet arbre que       jardin dernier vers aoi       la       chaque peinture de rimes. le texte il en est des noms comme du       ...mai dans ce périlleux a la libération, les a christiane un trait gris sur la antoine simon 27 deux ajouts ces derniers ensevelie de silence, bernadette griot vient de il n’y a pas de plus sauvage et fuyant comme pour yves et pierre poher et références : xavier des quatre archanges que antoine simon 17 pour alain borer le 26 mult est vassal carles de tout le problème  l’écriture seins isabelle boizard 2005 recleimet deu mult la langue est intarissable effleurer le ciel du bout des chercher une sorte de poème pour       la c’est une sorte de dernier vers aoi bal kanique c’est       descen franchement, pensait le chef, madame est une torche. elle tout est prêt en moi pour    au balcon l’homme est si elle est belle ? je       la madame déchirée art jonction semble enfin deuxième apparition de la force du corps, je serai toujours attentif à pour daniel farioli poussant   est-ce que à la bonne troisième essai troisième essai et al matin, quant primes pert religion de josué il antoine simon 24 nice, le 8 octobre       sur le   un       ( bribes en ligne a       mouett       c’est un peu comme si, pour maguy giraud et il pleut. j’ai vu la il souffle sur les collines etudiant à écrirecomme on se ce jour-là il lui mult ben i fierent franceis e au seuil de l’atelier       l̵ pour martine, coline et laure dernier vers aoi le grand combat : gardien de phare à vie, au       allong ce poème est tiré du ne faut-il pas vivre comme il existe deux saints portant  avec « a la 7) porte-fenêtre pour jean gautheronle cosmos c’est la distance entre madame, vous débusquez       neige je t’enlace gargouille charogne sur le seuilce qui elle disposait d’une merci à la toile de       soleil pour michèle gazier 1)  la toile couvre les travail de tissage, dans vertige. une distance       je un tunnel sans fin et, à la question du récit       m̵ traquer       dans des conserves ! dernier vers aoi a grant dulur tendrai puis       la pierre ciel macles et roulis photo 7 iloec endreit remeint li os dernier vers aoi Éléments - madame dans l’ombre des voudrais je vous les durand : une 1254 : naissance de   pour le prochain l’impression la plus       dans pour egidio fiorin des mots       jonath le 26 août 1887, depuis j’aime chez pierre et  riche de mes la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > ORPHEE (etc.)

ORPHEE

<- 9 |
10
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Au labyrinthe des pleurs
ils ont usé leurs pas
épuisé leur voix
perdu leur morte

dérobée au caveau de leurs mots
échappée à la veille des cœurs
ne les tiendront jamais plus
par leur bouche par leurs hanches

restent les draps d’aube sale et d’insomnie
toute la quincaillerie
des souvenirs à ranger

et vogue la tête d’Orphée
le pied levé d’Eurydice
a plus de charme qu’un sonnet

Publication en ligne : 22 novembre 2014

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette