BRIBES EN LIGNE
      la dernier vers s’il "nice, nouvel éloge de la       nuage       reine antoine simon 22       fleur dernier vers aoi lorsqu’on connaît une après la lecture de dernier vers aoi si tu es étudiant en dernier vers aoi       dans à bernadette quel ennui, mortel pour pour gilbert       sur le thème principal : 1254 : naissance de le soleil n’est pas       chaque est-ce parce que, petit, on       object c’est la peur qui fait exacerbé d’air carissimo ulisse,torna a la littérature de difficile alliage de avant dernier vers aoi encore une citation“tu       aujour f le feu est venu,ardeur des   un  “... parler une "tu sais ce que c’est la fonction, ce jour là, je pouvais       "    il       ruelle légendes de michel mieux valait découper (de)lecta lucta   fragilité humaine. dernier vers aoi Ç’avait été la    courant quand c’est le vent qui " je suis un écorché vif. toute trace fait sens. que       embarq   voici donc la tant pis pour eux. À l’occasion de       fourr&       d&eacu       l̵ antoine simon 5 genre des motsmauvais genre jouer sur tous les tableaux       p&eacu à l’évidence nécrologie   entrons dans les horizons de boue, de tes chaussures au bas de antoine simon 18       &n sous la pression des patrick joquel vient de       sous il faut aller voir dont les secrets… à quoi       sur le       en un     dans la ruela       arauca ma mémoire ne peut me de sorte que bientôt antoine simon 17 ouverture d’une       quand       je me à sylvie       une  au travers de toi je   ces sec erv vre ile de soie les draps, de soie pour jacqueline moretti, un verre de vin pour tacher il avait accepté il y a tant de saints sur nous viendrons nous masser       au dorothée vint au monde temps de bitume en fusion sur  les éditions de c’était une très saintes litanies buttati ! guarda&nbs le 19 novembre 2013, à la     m2 &nbs marie-hélène   j’ai souvent     pluie du la question du récit rossignolet tu la (ma gorge est une     nous antoine simon 2 moi cocon moi momie fuseau    au balcon j’entends sonner les       le       l̵       bruyan li quens oger cuardise       que  dernières mises libre de lever la tête de tantes herbes el pre       le et la peur, présente mon travail est une l’erbe del camp, ki   dits de (ô fleur de courge...       à macles et roulis photo 4     depuis le lent tricotage du paysage       é pour max charvolen 1) cinquième citationne en 1958 ben ouvre à À max charvolen et martin la brume. nuages f les rêves de  l’écriture 7) porte-fenêtre       voyage la terre a souvent tremblé franchement, pensait le chef,       quinze guetter cette chose dans ma gorge  pour le dernier jour     chant de vous deux, c’est joie et clquez sur comment entrer dans une sur la toile de renoir, les tous ces charlatans qui sous l’occupation cher bernard où l’on revient la terre nous béatrice machet vient de carmelo arden quin est une la lecture de sainte et encore  dits antoine simon 28 l’impression la plus la vie est dans la vie. se ce poème est tiré du napolì napolì       le     extraire   ciel !!!!       le   (à       longte inoubliables, les 5) triptyque marocain quando me ne so itu pe 13) polynésie tout mon petit univers en s’ouvre la onzième pour egidio fiorin des mots       assis la chaude caresse de il y a des objets qui ont la     chambre des conserves ! toujours les lettres : À la loupe, il observa vedo la luna vedo le a l’aube des apaches,   marcel   tout est toujours en heureuse ruine, pensait je dors d’un sommeil de a la libération, les toutes ces pages de nos       qui ici, les choses les plus c’est la chair pourtant       le pourquoi yves klein a-t-il voici des œuvres qui, le "ces deux là se des voiles de longs cheveux le passé n’est madame est toute pour michèle aueret une fois entré dans la       dans f tous les feux se sont dernier vers aoi les routes de ce pays sont raphaël tout le problème comme une suite de préparation des ce monde est semé f les marques de la mort sur un tunnel sans fin et, à madame, vous débusquez 1 au retour au moment vous avez Éléments - les cuivres de la symphonie la mort d’un oiseau.       la de proche en proche tous attelage ii est une œuvre de pareïs li seit la À max charvolen et i.- avaler l’art par     surgi lu le choeur des femmes de rimbaud a donc abstraction voir figuration ma voix n’est plus que       pass&e percey priest lakesur les neuf j’implore en vain de l’autre    si tout au long les doigts d’ombre de neige avez-vous vu pour jacky coville guetteurs pas une année sans évoquer station 3 encore il parle  dernier salut au violette cachéeton       entre je ne peins pas avec quoi, tout à fleur d’eaula danse       sur on dit qu’agathe d’un bout à pour anne slacik ecrire est dessiner les choses banales archipel shopping, la il existe au moins deux ce paysage que tu contemplais       "       il d’ eurydice ou bien de l’éclair me dure,       deux aux george(s) (s est la r.m.a toi le don des cris qui l’ami michel si j’avais de son pour alain borer le 26 tu le saiset je le vois deuxième essai le mise en ligne d’un attendre. mot terrible. troisième essai et quand sur vos visages les dernier vers aoi un temps hors du j’ai en réserve diaphane est le je ne saurais dire avec assez art jonction semble enfin       dans antoine simon 29 mille fardeaux, mille reprise du site avec la dernier vers aoi marcel alocco a nous serons toujours ces deuxième approche de bien sûr, il y eut       dans "je me tais. pour taire. et nous n’avons rien là, c’est le sable et nous savons tous, ici, que c’est ici, me pour marcel et que vous dire des j’aime chez pierre huit c’est encore à pas facile d’ajuster le carles respunt : le pendu dix l’espace ouvert au constellations et paysage de ta tombe  et  si, du nouveau arbre épanoui au ciel mise en ligne le geste de l’ancienne,     les provisions       sur paien sunt morz, alquant dentelle : il avait le ciel de ce pays est tout depuis ce jour, le site mais jamais on ne       ( pour jean-louis cantin 1.- 0 false 21 18 tout est possible pour qui dernier vers aoi il s’appelait       voyage tendresses ô mes envols       l̵ petit matin frais. je te religion de josué il  dans le livre, le     ton les plus terribles       bonheu même si j’ai travaillé madame est la reine des les premières macao grise       neige antoine simon 33  le livre, avec essai de nécrologie, le 26 août 1887, depuis jamais si entêtanteeurydice     du faucon   anatomie du m et  un livre écrit station 4 : judas  bel équilibre et sa rare moment de bonheur, monde imaginal, langues de plomba la la route de la soie, à pied, « amis rollant, de raphaël le franchissement des     saint paul trois pour jean-marie simon et sa bernard dejonghe... depuis les avenues de ce pays       droite saluer d’abord les plus       glouss pour andré       juin ce qui importe pour avant propos la peinture est     longtemps sur « voici toutefois je m’estimais       sur       les la tentation du survol, à dernier vers aoi       pass&e il y a dans ce pays des voies il ne reste plus que le folie de josuétout est l’art c’est la     vers le soir       apparu pour andré villers 1) je t’enlace gargouille en cet anniversaire, ce qui les grands       coude et  riche de mes       la le travail de bernard très malheureux... il souffle sur les collines antoine simon 3 la parol

Accueil > Carnets intermittents


La deuxième édition du festival C’Mouvoir s’est déroulée début juillet à Champs sur Tarentaine, dans le Cantal.


Il était organisé par la Communauté de communes et l’assocation L’Oasis d’à côté, présidée par Thomas Fraisse. Marc Delouze y assume une fonction de conseiller artistique.


Trois autres poètes et un musicien étaient invités pour cette deuxième édition : Marie Christine Massé, Antoine Mouton, Dominique Cagnard et le percussionniste Nicolas Lelièvre.


Voici l’adresse de deux de mes lectures :


https://www.facebook.com/bribesenligne/posts/1626005304330837


https://www.facebook.com/bribesenligne/posts/1625483687716332


 


 

Publication en ligne : 28 juin 2016

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette