BRIBES EN LIGNE
pour robert et c’était dans antoine simon 32 et la peur, présente les dessins de martine orsoni  marcel migozzi vient de aux george(s) (s est la dix l’espace ouvert au pour michèle gazier 1 la liberté s’imprime à       la À la loupe, il observa art jonction semble enfin j’entends sonner les  tu vois im font chier attention beau       quand l’illusion d’une       voyage faisant dialoguer       sur       " encore la couleur, mais cette " je suis un écorché vif. pour mes enfants laure et lorsqu’on connaît une       le       la de soie les draps, de soie       " les enseignants :       sur voudrais je vous       la antoine simon 20 sauvage et fuyant comme   ciel !!!! madame chrysalide fileuse je désire un       &n de l’autre a propos d’une antoine simon 2 nice, le 8 octobre mesdames, messieurs, veuillez     le cygne sur       midi vos estes proz e vostre dernier vers aoi antoine simon 12 station 3 encore il parle  les éditions de l’appel tonitruant du pour max charvolen 1)       parfoi  les trois ensembles toute une faune timide veille  epître aux tandis que dans la grande le grand combat : toulon, samedi 9 nous avancions en bas de dernier vers aoi tendresse du mondesi peu de       une certains prétendent la lecture de sainte       au petites proses sur terre       montag et…  dits de libre de lever la tête dernier vers s’il antoine simon 16 j’ai parlé pluies et bruines,       &agrav sculpter l’air : il existe au moins deux station 5 : comment toute trace fait sens. que "l’art est-il avant propos la peinture est portrait. 1255 : antoine simon 9 comme une suite de la fraîcheur et la raphaël j’ai perdu mon jouer sur tous les tableaux cyclades, iii° pour frédéric après la lecture de la bouche pleine de bulles a l’aube des apaches,       les À l’occasion de       force madame, vous débusquez       le envoi du bulletin de bribes dire que le livre est une rita est trois fois humble. madame dans l’ombre des 1 au retour au moment       et macles et roulis photo carmelo arden quin est une buttati ! guarda&nbs les premières antoine simon 3 et te voici humanité dernier vers aoi la tentation du survol, à je t’ai admiré, sous l’occupation d’un côté j’ai longtemps "si elle est       au       grappe la deuxième édition du       l̵     quand montagnesde paien sunt morz, alquant       nuage clere est la noit e la normal 0 21 false fal le corps encaisse comme il ce monde est semé un verre de vin pour tacher c’est la peur qui fait moisissures mousses lichens il arriva que "la musique, c’est le il avait accepté       soleil mougins. décembre af : j’entends fontelucco, 6 juillet 2000 mise en ligne 1-nous sommes dehors. tromper le néant pas de pluie pour venir  monde rassemblé exacerbé d’air je suis clers est li jurz et li deuxième comme ce mur blanc ainsi alfred… rêves de josué, dernier vers aoi tout mon petit univers en et ces dernier vers aoi       longte       &agrav journée de  je signerai mon   maille 1 :que chaque jour est un appel, une       alla 1 la confusion des tous feux éteints. des  hors du corps pas       object    il moi cocon moi momie fuseau le ciel de ce pays est tout macles et roulis photo 7 normalement, la rubrique même si  hier, 17 l’une des dernières pas facile d’ajuster le   en grec, morías macles et roulis photo 6 il souffle sur les collines attendre. mot terrible. temps de pierres dans la voile de nuità la nice, le 18 novembre 2004       " au commencement était que reste-t-il de la le galop du poème me bruno mendonça antoine simon 5  l’écriture antoine simon 24 f le feu s’est madame est une torche. elle sables mes parolesvous et si au premier jour il très saintes litanies j’oublie souvent et   pour olivier à bernadette       chaque a la femme au clquez sur dorothée vint au monde pour nicolas lavarenne ma dernier vers aoi reprise du site avec la       la et nous n’avons rien voici des œuvres qui, le au matin du abstraction voir figuration       b&acir       l̵ pour andré  pour jean le j’arrivais dans les chaque automne les le 26 août 1887, depuis s’égarer on …presque vingt ans plus dans les écroulements  dernières mises dernier vers aoi   générations quai des chargeurs de le samedi 26 mars, à 15 suite du blasphème de f toutes mes       un bribes en ligne a au seuil de l’atelier   marcel le lent déferlement       et tu peinture de rimes. le texte on dit qu’agathe       la pie       "   né le 7       je juste un       &agrav       avant   pour le prochain passent .x. portes,       sur ouverture de l’espace nous avons affaire à de la galerie chave qui nos voix franchement, pensait le chef,       une ici, les choses les plus 0 false 21 18 zacinto dove giacque il mio       au ma voix n’est plus que   se dernier vers aoi 1.- les rêves de autres litanies du saint nom       aux le pendu un nouvel espace est ouvert  avec « a la       au sainte marie, les grands     rien     une abeille de       je me     du faucon   la baie des anges   ces sec erv vre ile       "       vaches exode, 16, 1-5 toute       neige maintenant il connaît le autre citation"voui est-ce parce que, petit, on de proche en proche tous 0 false 21 18 patrick joquel vient de     les fleurs du antoine simon 14       deux sur la toile de renoir, les pour lee percey priest lakesur les la liberté de l’être       qui    si tout au long et encore  dits on a cru à carles li reis en ad prise sa a dix sept ans, je ne savais         &n À peine jetés dans le       ruelle quatrième essai de       aujour première genre des motsmauvais genre des quatre archanges que pour helmut on préparait grande lune pourpre dont les  il y a le       dans a supposer quece monde tienne la gaucherie à vivre, tu le saiset je le vois béatrice machet vient de quatre si la mer s’est tout à fleur d’eaula danse       arauca station 7 : as-tu vu judas se     chambre le vieux qui dernier vers aoi des quatre archanges que antoine simon 25 derniers vers sun destre quel ennui, mortel pour il faut aller voir je suis occupé ces       les il tente de déchiffrer, antoine simon 21 allons fouiller ce triangle les parents, l’ultime l’existence n’est tout est possible pour qui       dans légendes de michel   un vendredi si tu es étudiant en tout en travaillant sur les giovanni rubino dit nu(e), comme son nom la terre nous       au  de la trajectoire de ce pour andrée     au couchant bel équilibre et sa       s̵ ] heureux l’homme dernier vers aoi l’art n’existe dernier vers aoi l’homme est on trouvera la video   adagio   je à propos des grands       sur     son     de rigoles en leonardo rosa l’heure de la  pour le dernier jour       le glaciation entre       coude deux nouveauté, la réserve des bribes de prime abord, il       au pour michèle       allong     [1]        embarq inoubliables, les       neige pas sur coussin d’air mais f tous les feux se sont les durand : une nice, le 30 juin 2000       &agrav un soir à paris au accorde ton désir à ta traquer samuelchapitre 16, versets 1   l’oeuvre vit son ….omme virginia par la dentelle : il avait un trait gris sur la une il faut dire les napolì napolì       vu  pour de ce qui aide à pénétrer le   entrons la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Klein

RAPHAEL MONTICELLI

<- quatrième essai | sixième essai ->
cinquième essai


Cinquième essai


Tout jeune encore, j’allais, les nuits sans lune, sur les plages de la Promenade des Anglais ; je laissais derrière et au-dessus de moi les réverbères, à la hauteur du palais de la Méditerranée ; je m’adossais au mur et regardais la mer... Selon l’intensité de la vague lumière qui venait de la ville, on voyait plus ou moins les étoiles... et j’attendais ce moment où - tout en sachant la ville par ses bruits et son halo - je pouvais voir, levant les yeux ou les baissant, ce gouffre horizontal comme un énorme rien. Rencontrant peu après l’œuvre de Klein - on ne disait pas œuvre, on disait bleu, j’y raccrochais naturellement l’expérience de ces vagabondages calculés dans sa ville... Disons-le brutalement... Les monochromes, les cosmogonies, les anthropométries, déplacent ou dépassent les problèmes traditionnels d’orientation et de composition. Klein a beau prétendre qu’il avait envisagé la solution de répandre du pigment pur sur le sol, simplement retenu par la force de gravitation, il n’en reste pas moins qu’il s’y est finalement refusé et que ses tableaux sont, radicalement, des morceaux d’espace sans orientation.
Cela n’enlève rien au fait qu’il y cherche une réunification de notre espace écartelé, de nos lieux sociaux éparpillés, de notre brisure urbaine ; cela ne contredit pas le fait qu’il y construit une pacification à notre trouble face aux conceptions de l’espace que les sciences proposent, ni qu’il y figure notre expérience du bâti, de nos architectures de voiles ou de parois de béton dont la portée peut dépasser l’amplitude de notre regard et qui nous obligent à penser la couleur autrement que dans des architectures aux surfaces restreintes ou closes. Il y aurait encore à dire sur le fait que c’est sans doute dans les possibilités techniques du bâti que se forment et se transforment les notions de focalisation, de luminosité ou d’éparpillement du regard...
Toutes nos interrogations sur l’(es) espace(s) informent l’œuvre de Klein, et son œuvre désigne tout espace comme espace plastique possible.


 

Publication en ligne : 12 février 2017

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette