BRIBES EN LIGNE
dans les écroulements il pleut. j’ai vu la la danse de dernier vers aoi quand vous serez tout       b&acir       la       " clere est la noit e la ce qui aide à pénétrer le un soir à paris au dernier vers s’il temps où les coeurs un besoin de couper comme de bribes en ligne a est-ce parce que, petit, on toute une faune timide veille   (à prenez vos casseroles et je sais, un monde se mesdames, messieurs, veuillez clquez sur       jonath 1. il se trouve que je suis    seule au       soleil ce texte m’a été     chambre  un livre écrit antoine simon 24 madame est une torche. elle deuxième essai le il n’est pire enfer que       vu v.- les amicales aventures du a christiane       &n pour qui veut se faire une de toutes les le temps passe si vite,   1) cette j’ai perdu mon le corps encaisse comme il f tous les feux se sont       apr&eg       le antoine simon 15 mise en ligne d’un recleimet deu mult « h&eacu quatrième essai rares karles se dort cum hume les grands allons fouiller ce triangle r.m.a toi le don des cris qui station 1 : judas       midi     les provisions dont les secrets… à quoi "mais qui lit encore le ainsi va le travail de qui    au balcon       six  “ne pas   j’ai souvent le géographe sait tout  les éditions de   nous sommes       immense est le théâtre et       &agrav dimanche 18 avril 2010 nous    nous       quand       l̵ c’est le grand       sur       apr&eg ce jour-là il lui ma chair n’est vous avez tout est prêt en moi pour des voix percent, racontent  de la trajectoire de ce ce paysage que tu contemplais si, il y a longtemps, les je t’enlace gargouille o tendresses ô mes (la numérotation des et que vous dire des equitable un besoin sonnerait approche d’une "moi, esclave" a       object les installations souvent, cet article est paru dans le essai de nécrologie, dernier vers aoi f les marques de la mort sur les plus terribles et il parlait ainsi dans la souvent je ne sais rien de       dans epuisement de la salle, et encore  dits j’ai relu daniel biga, vue à la villa tamaris       bonhe i.- avaler l’art par   six formes de la       le pour jean marie nu(e), comme son nom pure forme, belle muette, f toutes mes dernier vers aoi   au lecteur voici le premier je t’ai admiré,       dans il faut aller voir il semble possible antoine simon 29   la production je serai toujours attentif à de mes deux mains pour martin       dans Éléments -   est-ce que       mouett avant dernier vers aoi violette cachéeton pour le prochain basilic, (la reflets et echosla salle dans les horizons de boue, de       ton       à une autre approche de passet li jurz, la noit est     &nbs       embarq dernier vers aoi       allong je n’hésiterai je meurs de soif pour andré       &agrav   la baie des anges de sorte que bientôt antoine simon 18   dits de       pass&e       devant les amants se pour mes enfants laure et antoine simon 2 pour jean-marie simon et sa la poésie, à la printemps breton, printemps le 23 février 1988, il suite de ma voix n’est plus que clers est li jurz et li on cheval       un ecrire les couleurs du monde       sur le pour jacky coville guetteurs       " « amis rollant, de    de femme liseuse le 19 novembre 2013, à la ….omme virginia par la carles respunt : hans freibach :     l’é       pass&e       (   l’oeuvre vit son dernier vers aoi les oiseaux s’ouvrent edmond, sa grande quand les mots la mort, l’ultime port, l’erbe del camp, ki af : j’entends troisième essai vous dites : "un carissimo ulisse,torna a mouans sartoux. traverse de avez-vous vu 0 false 21 18 dernier vers aoi la musique est le parfum de   marcel pour lee charogne sur le seuilce qui je ne saurais dire avec assez       rampan f le feu est venu,ardeur des   au milieu de dernier vers aoi faisant dialoguer dernier vers aoi ses mains aussi étaient je dors d’un sommeil de         or buttati ! guarda&nbs le glacis de la mort   pour théa et ses  “la signification abu zayd me déplait. pas envoi du bulletin de bribes       ruelle     hélas, s’ouvre la pour martine, coline et laure       et  epître aux       st   anatomie du m et mille fardeaux, mille il tente de déchiffrer, du fond des cours et des quelques autres     sur la rare moment de bonheur, pour michèle gazier 1 si grant dol ai que ne et si tu dois apprendre à ne faut-il pas vivre comme       les le travail de bernard comme une suite de sors de mon territoire. fais       vaches tout est possible pour qui il en est des meurtrières. nous viendrons nous masser       ma si j’étais un beaucoup de merveilles 1257 cleimet sa culpe, si dernier vers aoi antoine simon 23 tant pis pour eux. f dans le sourd chatoiement   je n’ai jamais ce qui importe pour suite du blasphème de c’est pour moi le premier pour daniel farioli poussant antoine simon 20 etait-ce le souvenir   d’un coté, je suis madame dans l’ombre des madame est toute pour jean gautheronle cosmos j’ai en réserve antoine simon 14       sous libre de lever la tête dentelle : il avait couleur qui ne masque pas "tu sais ce que c’est      & 10 vers la laisse ccxxxii toute trace fait sens. que générations c’était une certains prétendent  avec « a la       &n sous la pression des  “... parler une       ...mai mais non, mais non, tu dieu faisait silence, mais la route de la soie, à pied, il existe deux saints portant nice, le 30 juin 2000 toutes ces pages de nos dernier vers aoi et c’était dans torna a sorrento ulisse torna des conserves ! bruno mendonça temps de cendre de deuil de « pouvez-vous j’arrivais dans les je déambule et suis ainsi alfred…       chaque station 4 : judas  rêve, cauchemar, tout le problème rm : d’accord sur À max charvolen et martin marie-hélène dans les carnets il s’appelait pur ceste espee ai dulor e la force du corps, dans le patriote du 16 mars une il faut dire les       un       avant rm : nous sommes en d’un côté paysage de ta tombe  et autre petite voix rimbaud a donc les dieux s’effacent le coeur du       j̵       dans à bernadette antoine simon 22 À max charvolen et je crie la rue mue douleur aux barrières des octrois       ce un trait gris sur la elle disposait d’une cinquième citationne   3   

les bien sûrla traquer glaciation entre certains soirs, quand je douce est la terre aux yeux au labyrinthe des pleursils  les premières pour raphaël pour mireille et philippe dans l’innocence des         en    courant     extraire ecrire sur il avait accepté  il est des objets sur       sur en introduction à   si vous souhaitez madame des forêts de     sur la pente       m&eacu trois (mon souffle au matin "ah ! mon doux pays, une errance de fragilité humaine.   ces sec erv vre ile    regardant tout en travaillant sur les guetter cette chose mes pensées restent j’ai parlé les routes de ce pays sont dans la caverne primordiale "si elle est que d’heures f le feu s’est dans les carnets six de l’espace urbain, la galerie chave qui carcassonne, le 06 antoine simon 21 pour gilbert dans ma gorge deuxième approche de f les feux m’ont       qui j’ai donné, au mois il en est des noms comme du (elle entretenait macles et roulis photo 3   adagio   je pour     les fleurs du       pour très malheureux... références : xavier       jardin cher bernard on a cru à de tantes herbes el pre tout en vérifiant voudrais je vous la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Klein

RAPHAEL MONTICELLI

<- cinquième essai |
sixième essai
Artiste(s) : Klein Ecrivain(s) : Monticelli R.


Sixième essai


 


« Homme (...) tiens-toi donc prêt, pense bien à ce point, parce que si tu gagnes en ce point tu as gagné tout le reste, mais si tu perds, ce que tu fais ne vaudra rien. », écrit Savonarole parlant de la mort.
« A vrai dire, ce que je cherche à atteindre, mon développement futur, ma sortie dans la solution de mon problème, c’est de ne plus rien faire du tout, le plus rapidement possible, mais consciemment, avec circonspection et précaution. Je cherche à être « tout court ». Je serai « un peintre » ; on dira de moi : « c’est le peintre », et je me sentirai un « peintre », un vrai, justement parce que je ne peindrai pas, ou tout au moins en apparence. Le fait que j’existe comme peintre sera le travail pictural le plus formidable de ce temps. »
Autant que par sa vie Klein nous aura marqué par sa mort. On ne m’ôtera pas de l’idée qu’il l’a voulue.
Destinée... l’inverse d’une expérience solitaire, comme le symbole d’une aventure collective.

Publication en ligne : 12 février 2017

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette