BRIBES EN LIGNE
ouverture d’une dans un coin de nice, décembre 2001. ki mult est las, il se dort         or tous ces charlatans qui pour mon épouse nicole et que dire de la grâce       sur le l’impossible al matin, quant primes pert les petites fleurs des à la bonne fragilité humaine. sixième       la pluies et bruines, le glacis de la mort elle ose à peine       sur       alla       le dentelle : il avait les durand : une spectacle de josué dit Ç’avait été la ne pas négocier ne chaque jour est un appel, une f le feu s’est lu le choeur des femmes de dans l’effilé de  de la trajectoire de ce   en grec, morías temps de pierres dans la tout est possible pour qui       midi       b&acir mais non, mais non, tu       au rm : nous sommes en toulon, samedi 9  les trois ensembles une il faut dire les souvent je ne sais rien de toi, mésange à temps où le sang se dernier vers aoi abu zayd me déplait. pas que reste-t-il de la d’ eurydice ou bien de sculpter l’air : epuisement de la salle, karles se dort cum hume jouer sur tous les tableaux dernier vers aoi   nous serons toujours ces non, björg,       (       d&eacu pour pierre theunissen la autre citation"voui "et bien, voilà..." dit       &agrav lentement, josué  si, du nouveau       le pour le prochain basilic, (la tendresse du mondesi peu de le 2 juillet bribes en ligne a "pour tes la fonction, si elle est belle ? je alocco en patchworck © madame, on ne la voit jamais   adagio   je       voyage la force du corps, antoine simon 27 f j’ai voulu me pencher       ...mai l’existence n’est six de l’espace urbain, nous avons affaire à de et nous n’avons rien 0 false 21 18 dernier vers aoi un nouvel espace est ouvert       la violette cachéeton (ô fleur de courge... le 23 février 1988, il       dans       apparu grant est la plaigne e large toutefois je m’estimais  dans toutes les rues a dix sept ans, je ne savais attendre. mot terrible. montagnesde sainte marie, je suis bien dans  les premières etudiant à certains soirs, quand je deuxième essai     quand le 26 août 1887, depuis         &n essai de nécrologie,  les œuvres de  de même que les lorsqu’on connaît une non... non... je vous assure, pour raphaël encore une citation“tu       " descendre à pigalle, se je t’ai admiré, ainsi fut pétrarque dans sur la toile de renoir, les dernier vers aoi af : j’entends aucun hasard si se pour m.b. quand je me heurte j’oublie souvent et       glouss nous lirons deux extraits de pas de pluie pour venir le lent déferlement       dans normal 0 21 false fal la bouche pure souffrance       dans madame aux rumeurs le nécessaire non       soleil il existe au moins deux paien sunt morz, alquant à la mémoire de  je signerai mon pour mes enfants laure et pour qui veut se faire une       dans chairs à vif paumes     m2 &nbs la terre nous   encore une pour jean-marie simon et sa       sur    courant ainsi alfred…       "       nuage au seuil de l’atelier le 15 mai, à la mort d’un oiseau. equitable un besoin sonnerait les installations souvent, troisième essai       p&eacu macao grise madame est toute et que vous dire des temps de bitume en fusion sur a la libération, les li emperere par sa grant       bien   (dans le bal kanique c’est "si elle est du bibelot au babilencore une temps où les coeurs carles li reis en ad prise sa    regardant       au dernier vers aoi quand les eaux et les terres     de rigoles en       ce les textes mis en ligne attelage ii est une œuvre arbre épanoui au ciel tout à fleur d’eaula danse  le livre, avec antoine simon 7 lorsque martine orsoni coupé le sonà ço dist li reis : dernier vers aoi je rêve aux gorges exode, 16, 1-5 toute il tente de déchiffrer, madame, c’est notre de la       au   la baie des anges quand vous serez tout li emperere s’est c’est la chair pourtant       droite dernier vers aoi i mes doigts se sont ouverts tu le sais bien. luc ne seins isabelle boizard 2005 et la peur, présente avant dernier vers aoi       bonhe       la poussées par les vagues ce       si, il y a longtemps, les   six formes de la       o       force glaciation entre   l’oeuvre vit son     vers le soir antoine simon 31 granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi   ciel !!!! antoine simon 32 charogne sur le seuilce qui les cuivres de la symphonie dernier vers que mort r.m.a toi le don des cris qui au lecteur voici le premier       s’égarer on préparation des le ciel est clair au travers seul dans la rue je ris la macles et roulis photo 7 la pureté de la survie. nul       " vous deux, c’est joie et (de)lecta lucta   dernier vers aoi   il s’appelait  “comment on trouvera la video pour marcel tes chaussures au bas de dernier vers aoi       la depuis le 20 juillet, bribes immense est le théâtre et pour yves et pierre poher et  le grand brassage des l’heure de la       " nice, le 18 novembre 2004 f les feux m’ont la vie est dans la vie. se dernier vers aoi       fourr&  l’exposition  torna a sorrento ulisse torna       voyage comment entrer dans une il avait accepté       au madame a des odeurs sauvages       le je crie la rue mue douleur je sais, un monde se       les pour daniel farioli poussant dernier vers aoi et voici maintenant quelques       quinze j’ai relu daniel biga, dans les hautes herbes       l̵ et…  dits de   si vous souhaitez la brume. nuages au commencement était mise en ligne antoine simon 21 pourquoi yves klein a-t-il il existe deux saints portant  un livre écrit se reprendre. creuser son (ma gorge est une sors de mon territoire. fais la tentation du survol, à       la buttati ! guarda&nbs l’éclair me dure, le temps passe si vite,       le travail de tissage, dans j’ai en réserve giovanni rubino dit le recueil de textes mouans sartoux. traverse de deux nouveauté, tant pis pour eux. pour andrée et c’était dans bientôt, aucune amarre   anatomie du m et napolì napolì       ma 0 false 21 18 sous l’occupation sixième ici. les oiseaux y ont fait je déambule et suis rm : d’accord sur   né le 7  le "musée     l’é pas sur coussin d’air mais il ne reste plus que le il en est des noms comme du 1-nous sommes dehors. etait-ce le souvenir reprise du site avec la  epître aux traquer  ce qui importe pour 1) notre-dame au mur violet     depuis pas une année sans évoquer   un vendredi l’ami michel     surgi autre petite voix dieu faisait silence, mais ma voix n’est plus que     du faucon carles respunt : station 5 : comment frères et la cité de la musique antoine simon 24 premier essai c’est ce n’est pas aux choses   est-ce que constellations et à bernadette quand sur vos visages les    si tout au long pour jean-louis cantin 1.-   un       dans voudrais je vous       grappe       jonath pour frédéric       en je désire un il y a tant de saints sur       un 0 false 21 18 le "patriote", cet article est paru laure et pétrarque comme le lent tricotage du paysage ce pays que je dis est pour egidio fiorin des mots pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce   la production     dans la ruela       marche quant carles oït la la galerie chave qui dix l’espace ouvert au juste un difficile alliage de les grands       &agrav    il c’est la peur qui fait l’impression la plus patrick joquel vient de les enseignants :       allong     extraire ….omme virginia par la  martin miguel vient       pour l’évidence rare moment de bonheur, a toi le don des cris qui dans ma gorge dernier vers aoi la parol

Accueil > Carnets intermittents

RAPHAËL MONTICELLI

<- Lectures dans le Cantal | MICHEL BUTOR : UN ÉCRIVAIN POPULAIRE ? ->
À PROPOS DU MOUVEMENT ARTISTIQUE NIÇOIS 1947-1977

Le numéro exceptionnel de l’hebdomadaire le Patriote du 11 août 2017 (numéros 200-201) traitait du mouvement artistique niçois des années 1947-1977.

Ce numéro prenait appui sur les expositions alors organisées par les musées de Nice sur ce même sujet.

L’objectif était de "parler moins de ce dont parlait plus, parler davantage de ce dont on parlait moins ou dont on ne parlait pas."

On en trouvera ici la version PDF, en cliquant sur l’image ci-dessous.

Publication en ligne : 26 janvier

titre documents joints

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette