aller au sommaire | poursuivre l'errance

EXPANSIONS, CVII

Clefs : Dieu , récits , Josué , langue , portraits

 

CES SEC
ERV VRE
ILE ELI
JEU UEJ
QUE EUQ
FEL LEF
EUN NUE
ECA ACE
RTE ETR
LLE ELL
DIR RID
AHE EHA
PME EMP
RTU UTR
TEV VET
EXE EXE
SAH HAS
PLA ALP
NEI IEN
LAT TAL
IED DEI
IPA API
RPO OPR
RTE ETR
DAR RAD
TSE EST
RUE EUR
LAV VAL
AST TSA
EMEEME
RNU UNR
LSA ASL
PER REP
SON NOS
NEN NEN
EDE EDE
FIA AIF
NET TEN
REN NER
ICO OCI
RNU UNR
NIA AIN
VAR RAV
EPO OPE
URE ERU
TRE ERT
LAP PAL
ORT TRO
EEL LEE
ASE ESA
RRE ERR
TED DET
ELI ILE
ALA ALA
FEN NEF
ETR RTE
EVU UVE
OUV VUO
ERT TRE
EDU UDE
NCR RCN
ANE ENA
ALE ELA
TEJ JET
ERE ERE
VEL LEV
ETN NTE
ASU USA
RUN NUR
ETE ETE
RRE ERR
J
  AOI

( son angoissante frénésie ! Sa sénile faiblesse quand son corps était dans la débilité de l’obsolescence, son avachissement lourd, son ancrage bruyant, rien d’aigu en lui ! Onctueux ! muscles relâchés, l’œil attentif et une sorte d’écoute banale ! Délaissant ses regards, il s’éloignait sans trêve du lieu où il attachait ses yeux... Jamais corps n’a semblé pire maître d’un esprit plus inconstant, jamais personnage ne fut plus éparpillé, de façon plus floue que lui, plus dissymétrique, plus étale... dans les nuits de pot au noir nous semblions sans cesse happés par son aveuglement des profondeurs, d’amples spasmes changeaient ses traits, il s’effrayait des fonds marins et semblait haïr cette mer déchaînée qui déchirait ses rêves et les rappelait. Toujours traînant sa fatigue, supportant sa faiblesse... Il appréciait surtout le vieux médecin de bord, banal et amusant personnage, aux origines imprécises.) Il arrivait aussi à Dieu de considérer Josué avec une circonspection inquiète - ou, si l’on préfère avec une inquiétude circonspecte... Tu , n’es pas, lui disait-il, à prendre avec des pincettes. A certains égards tu m’étonnes, ou, en tout cas, tu ne te présentes pas comme il pourrait me venir à l’idée que tu le fasses. Ce qui, chez toi, est le plus surprenant - et pourtant comprends bien que c’est bon, que je l’ai voulu, que c’est là encore l’ordre des choses- le plus surprenant est que tu vieillisses - si vite- et sans voler au temps la moindre sagesse. Tu comprends de travers tout ce que je dis ; tu ne te bornes pas à embrouiller, tu sèmes la confusion.
Voilà, ricanait Josué, que tu pleures sur le sort du marionnettiste...

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Pour retrouver "CVII" dans " LES BRIBES ", aller à : LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette