BRIBES EN LIGNE
f les feux m’ont     les fleurs du     les provisions il est le jongleur de lui       soleil  mise en ligne du texte hans freibach :       ( histoire de signes . le soleil n’est pas merci à la toile de la bouche pleine de bulles la langue est intarissable       nuage j’oublie souvent et nice, le 18 novembre 2004       le un homme dans la rue se prend 1- c’est dans présentation du  le livre, avec la gaucherie à vivre, vous avez granz fut li colps, li dux en le ciel de ce pays est tout station 3 encore il parle d’abord l’échange des tout en vérifiant la route de la soie, à pied,       glouss archipel shopping, la   que signifie vous dites : "un       soleil aux barrières des octrois f le feu m’a  les trois ensembles deux nouveauté, comment entrer dans une cyclades, iii° monde imaginal, cet univers sans       jardin jusqu’à il y a le corps encaisse comme il       (       ce antoine simon 20 madame dans l’ombre des je désire un buttati ! guarda&nbs nous serons toujours ces et que vous dire des  ce qui importe pour si j’étais un dans l’innocence des en introduction à issent de mer, venent as raphaËl quelque temps plus tard, de       &       bonhe vous deux, c’est joie et dans la caverne primordiale   l’oeuvre vit son       au pour robert f toutes mes       voyage les cuivres de la symphonie les lettres ou les chiffres pour        “la signification dernier vers aoi         voyage pour qui veut se faire une       neige dernier vers aoi le texte qui suit est, bien régine robin,  la toile couvre les l’art n’existe références : xavier f le feu s’est       bien dans les carnets la pureté de la survie. nul merci au printemps des morz est rollant, deus en ad le "patriote", epuisement de la salle, madame a des odeurs sauvages       j̵       force "moi, esclave" a       enfant noble folie de josué, cher bernard ecrire les couleurs du monde       fleur sur la toile de renoir, les       dans pour martine, coline et laure le nécessaire non poussées par les vagues (vois-tu, sancho, je suis   un vendredi       sur  au travers de toi je il souffle sur les collines un trait gris sur la       "  hors du corps pas  référencem       pav&ea tout mon petit univers en       bruyan       sur je n’hésiterai madame porte à     le antoine simon 32 à propos “la       p&eacu       qui autre citation"voui deuxième essai bel équilibre et sa       m̵ souvent je ne sais rien de du bibelot au babilencore une       " la lecture de sainte c’est extrêmement l’instant criblé pour mon épouse nicole (josué avait bien sûrla macles et roulis photo 3 exacerbé d’air a supposer quece monde tienne pour helmut les plus terribles dernier vers aoi dernier vers aoi       é fin première       o prenez vos casseroles et À la loupe, il observa pour pierre theunissen la ma voix n’est plus que onzième 0 false 21 18 l’impression la plus   jn 2,1-12 : se placer sous le signe de tout le problème dernier vers aoi       sur le vue à la villa tamaris station 5 : comment dernier vers aoi       maquis paysage de ta tombe  et il était question non bribes en ligne a dix l’espace ouvert au pour frédéric   la production       deuxième suite       le et tout avait       dans la réserve des bribes martin miguel art et art jonction semble enfin autre citation immense est le théâtre et jouer sur tous les tableaux       la rm : d’accord sur       ma giovanni rubino dit de toutes les "et bien, voilà..." dit  de la trajectoire de ce des voix percent, racontent après la lecture de la mastication des bernadette griot vient de quatrième essai rares en ceste tere ad estet ja       que macles et roulis photo 6 mougins. décembre face aux bronzes de miodrag s’ouvre la l’illusion d’une ne pas négocier ne  l’exposition  les routes de ce pays sont   est-ce que nous savons tous, ici, que  un livre écrit dernier vers aoi dernier vers aoi elle réalise des et je vois dans vos   le texte suivant a la galerie chave qui 0 false 21 18       le       fourmi pas facile d’ajuster le paroles de chamantu je crie la rue mue douleur dernier vers aoi c’est ici, me dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir,       un heureuse ruine, pensait la prédication faite l’art c’est la   voici donc la mille fardeaux, mille ce monde est semé toujours les lettres : janvier 2002 .traverse       coude je m’étonne toujours de la tendresses ô mes envols suite du blasphème de tout à fleur d’eaula danse       le     "       le  “ce travail qui 1) la plupart de ces mise en ligne (dans mon ventre pousse une       sur le une autre approche de je ne sais pas si  il est des objets sur et…  dits de glaciation entre dernier vers aoi tous ces charlatans qui  pour de décembre 2001. je découvre avant toi sauvage et fuyant comme dans les rêves de la douze (se fait terre se chercher une sorte de c’est une sorte de   si vous souhaitez mise en ligne d’un j’aime chez pierre la communication est seins isabelle boizard 2005 raphaël il en est des noms comme du     m2 &nbs carissimo ulisse,torna a       reine       midi       la quand nous rejoignons, en langues de plomba la j’ai relu daniel biga, À peine jetés dans le       aux exode, 16, 1-5 toute nous avons affaire à de ce texte m’a été descendre à pigalle, se même si l’homme est   je n’ai jamais ajout de fichiers sons dans vi.- les amicales aventures de profondes glaouis       va c’est la distance entre       apr&eg chaque automne les derniers vers sun destre à la terre nous  dans le livre, le il n’était qu’un charogne sur le seuilce qui       fourr&  de même que les au lecteur voici le premier     le cygne sur beaucoup de merveilles les étourneaux ! edmond, sa grande antoine simon 29       dans autres litanies du saint nom macles et roulis photo 4 a claude b.   comme pour michèle (josué avait lentement "ah ! mon doux pays, a la fin il ne resta que madame est une pour nicolas lavarenne ma   j’ai souvent pas sur coussin d’air mais au rayon des surgelés       pav&ea deux mille ans nous dans les écroulements bruno mendonça pour ma       avant       apparu normal 0 21 false fal vous n’avez   au milieu de apaches : la force du corps, quatrième essai de   le 10 décembre un besoin de couper comme de il tente de déchiffrer,       quand entr’els nen at ne pui       jonath ainsi va le travail de qui       rampan le travail de bernard tous feux éteints. des de pa(i)smeisuns en est venuz depuis ce jour, le site "si elle est       l̵ a toi le don des cris qui petites proses sur terre       ...mai comme c’est torna a sorrento ulisse torna juste un la vie est ce bruissement antoine simon 14 dernier vers aoi aux george(s) (s est la station 7 : as-tu vu judas se (en regardant un dessin de antoine simon 25 coupé en deux quand deuxième apparition de li emperere par sa grant essai de nécrologie,       dans       deux       au au seuil de l’atelier le tissu d’acier  martin miguel vient laure et pétrarque comme merle noir  pour ki mult est las, il se dort tendresse du mondesi peu de pour andré faisant dialoguer       magnol       sur madame chrysalide fileuse peinture de rimes. le texte ainsi fut pétrarque dans réponse de michel    courant       baie À max charvolen et marie-hélène       &n rossignolet tu la écoute, josué, sur l’erbe verte si est diaphane est le mot (ou max charvolen, martin miguel saluer d’abord les plus de soie les draps, de soie et te voici humanité les grands     faisant la non... non... je vous assure,   tout est toujours en la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

Pluies et bruines, comment ces cellules, ces mollécules peuvent-elles ainsi faire... corps comment ? et suis assez prêt à me lancer à travers les corps tendus s’offrant ?

Il était né le 1er avril 1903
c’était une éminente personnalité du monde musical. Il avait fondé à 20 ans sa maison d’édition renouant des contacts avec tous les pays du monde autour de tous les musiciens

Pluies et bruines et le rêve de source et de sucs épandus, bras, fesses, cuisses, bouches, yeux ouverts, cheveux aux saveurs preignantes quand il ne reste plus de la mêlée désespérée que la persistante discrétion de parfums émouvants entre les narines et les lèvres, au bout des doits, le long des bras, comme une illusion d’osmose

Io Arethusa

Et bis Io Arethusa Io
Arethusa


Et c’est là
che caddi come corpo morte cade
que, confuse, surgit, au loin, la montagne la plus haute que j’eusse jamais vue

vocavi

 

AOI
©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette