BRIBES EN LIGNE
le ciel est clair au travers       sur au labyrinthe des pleursils       la certains soirs, quand je merci à la toile de j’ai en réserve macles et roulis photo 4 rien n’est plus ardu merci au printemps des l’éclair me dure,       bien   la production histoire de signes . toujours les lettres : nous serons toujours ces introibo ad altare l’évidence  on peut passer une vie À max charvolen et       la       fleure la bouche pleine de bulles madame chrysalide fileuse       pav&ea c’est pour moi le premier printemps breton, printemps       s̵       embarq       m&eacu       il dorothée vint au monde   tout est toujours en qu’est-ce qui est en       au       dans descendre à pigalle, se pour nicolas lavarenne ma pour andré villers 1) mult ben i fierent franceis e antoine simon 32 "ah ! mon doux pays,       sous lentement, josué présentation du       quinze une autre approche de le coquillage contre a l’aube des apaches, chaises, tables, verres,     sur la       &agrav ço dist li reis : vous deux, c’est joie et antoine simon 16 comme un préliminaire la quand vous serez tout au commencement était buttati ! guarda&nbs pour alain borer le 26 vous dites : "un       sabots     longtemps sur le lourd travail des meules voile de nuità la       le tout en vérifiant la route de la soie, à pied, li emperere par sa grant ce texte m’a été ajout de fichiers sons dans dernier vers aoi f le feu est venu,ardeur des  hors du corps pas mais non, mais non, tu   j’ai souvent la communication est      & madame porte à envoi du bulletin de bribes m1       des conserves ! l’une des dernières tout à fleur d’eaula danse       " essai de nécrologie, une fois entré dans la       à ils avaient si longtemps, si       cette sa langue se cabre devant le beaucoup de merveilles (la numérotation des je serai toujours attentif à tu le sais bien. luc ne       la pie l’impression la plus josué avait un rythme       &eacut à la bonne dernier vers aoi dessiner les choses banales dernier vers aoi   dernier vers aoi     chant de "l’art est-il et tout avait rêve, cauchemar, f le feu m’a bien sûrla toutes sortes de papiers, sur dans un coin de nice, rm : nous sommes en pour mes enfants laure et       au antoine simon 30 avec marc, nous avons "si elle est r.m.a toi le don des cris qui dans l’innocence des l’ami michel tromper le néant    en       " et la peur, présente c’est la distance entre je désire un f dans le sourd chatoiement iv.- du livre d’artiste antoine simon 7 encore la couleur, mais cette rien n’est monde imaginal, pas facile d’ajuster le dernier vers aoi derniers antoine simon 25 les textes mis en ligne       un nécrologie     oued coulant et…  dits de percey priest lakesur les a ma mère, femme parmi     pluie du dernier vers aoi que d’heures les premières dernier vers aoi sous l’occupation       rampan       au guetter cette chose  je signerai mon able comme capable de donner "et bien, voilà..." dit preambule – ut pictura pour anne slacik ecrire est   encore une samuelchapitre 16, versets 1 trois (mon souffle au matin       deux station 1 : judas les petites fleurs des tendresses ô mes envols à propos des grands le texte qui suit est, bien 1.- les rêves de       et pour ma …presque vingt ans plus premier vers aoi dernier les lettres ou les chiffres carissimo ulisse,torna a les dessins de martine orsoni folie de josuétout est la mort, l’ultime port, f qu’il vienne, le feu “le pinceau glisse sur       les       le paysage de ta tombe  et vous avez quelques textes il faut aller voir franchement, pensait le chef, Éléments - mult est vassal carles de peinture de rimes. le texte dans les hautes herbes le 28 novembre, mise en ligne tendresse du mondesi peu de     après antoine simon 21       o   en grec, morías quand il voit s’ouvrir, (ô fleur de courge...     double non, björg,   marcel rimbaud a donc       aujour dernier vers aoi       st       le  “s’ouvre       voyage       l̵ ecrire sur antoine simon 23       ma       enfant       arauca janvier 2002 .traverse fin première dernier vers aoi les étourneaux ! la fonction, torna a sorrento ulisse torna légendes de michel en cet anniversaire, ce qui    nous j’entends sonner les mieux valait découper     m2 &nbs c’est extrêmement il est le jongleur de lui dont les secrets… à quoi  tu vois im font chier le 23 février 1988, il le passé n’est normalement, la rubrique bernard dejonghe... depuis nice, le 8 octobre et te voici humanité très malheureux...  martin miguel vient ki mult est las, il se dort non... non... je vous assure, pour frédéric       vu       au pour max charvolen 1) merci à marc alpozzo       la en introduction à       dans c’est la peur qui fait  c’était antoine simon 22 seins isabelle boizard 2005 je n’ai pas dit que le       le       &ccedi moisissures mousses lichens equitable un besoin sonnerait   l’oeuvre vit son je ne saurais dire avec assez rêves de josué, quand les mots il en est des noms comme du (elle entretenait " je suis un écorché vif. la prédication faite les oiseaux s’ouvrent coupé le sonà granz est li calz, si se vue à la villa tamaris l’attente, le fruit dans les horizons de boue, de dernier vers aoi il y a tant de saints sur       coude voudrais je vous       je me mi viene in mentemi j’ai parlé cher bernard ainsi alfred… le 15 mai, à la musique est le parfum de tout est prêt en moi pour       glouss certains prétendent la mastication des tout est possible pour qui antoine simon 33   voici donc la       &n la deuxième édition du à madame, on ne la voit jamais f les feux m’ont o tendresses ô mes       au arbre épanoui au ciel morz est rollant, deus en ad autre citation"voui allons fouiller ce triangle À l’occasion de j’écoute vos antoine simon 3 hans freibach :  il est des objets sur ce qui importe pour antoine simon 6       le ...et poème pour glaciation entre antoine simon 15 un soir à paris au comme c’est heureuse ruine, pensait antoine simon 2 viallat © le château de dernier vers aoi intendo... intendo ! là, c’est le sable et voici des œuvres qui, le       entre autre citation (en regardant un dessin de de l’autre ….omme virginia par la cinquième essai tout si, il y a longtemps, les       ruelle deuxième apparition de livre grand format en trois       apparu "mais qui lit encore le le bulletin de "bribes il tente de déchiffrer,       ton agnus dei qui tollis peccata “dans le dessin pour martine madame déchirée jamais je n’aurais et que dire de la grâce  pour le dernier jour       la pour jean marie « e ! malvais     surgi onzième       l̵       vaches       sur le scribe ne retient le 26 août 1887, depuis pour daniel farioli poussant   pour olivier   d’un coté, temps de cendre de deuil de souvent je ne sais rien de dernier vers aoi cyclades, iii° dernier vers aoi 0 false 21 18 sauvage et fuyant comme       la je m’étonne toujours de la de sorte que bientôt   dits de f les marques de la mort sur pour egidio fiorin des mots reprise du site avec la f les rêves de le travail de bernard comment entrer dans une j’arrivais dans les     les provisions jamais si entêtanteeurydice             sur       pass&e       allong madame a des odeurs sauvages nice, le 18 novembre 2004 exacerbé d’air nous savons tous, ici, que       & À perte de vue, la houle des très saintes litanies c’est vrai un temps hors du le temps passe dans la juste un mot pour annoncer ecrire les couleurs du monde       &n la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CLVIII | CLX ->
CLIX

Première publication : 17 décembre 2008

Clefs : citations , portraits


Il tente de déchiffrer, derrière l’expression (pas l’expression : la configuration, le type particulier d’agencement, de structure, d’ossature, de qualité de peau, de densité pileuse, de ce que chacun fait de cette masse de chair, d’os, de poils qui lui est donnée, ou, plutôt, affectée -comme on parle d’affectation dans les administrations pour le matériel ou le personnel- en mouvements, vieillissement sélectif (comme les ridules au pli des yeux qui se creusent davantage chez ceux qui sourient à la vie, ou les plis aux commissures des lèvres tirant vers le bas les coins de la bouche des amers), ou ce qu’au jour le jour il fait de la netteté de sa peau, de l’état de son visage, des soins à sa dentition ou à sa chevelure) ce qu’exprime le visage : regards plus ou moins tendus ou distants, façon de tenir la tête et de lui donner plus ou moins d’attache sur le cou, d’assise sur les épaules… "Il m’avait suffi de trouver des amis, et toute la malfaisance du monde s’était engouffrée par cette brèche". "L’éclat pauvre des pailles... L’éclat..." La phrase revenait souvent à l’esprit de Josué roulant avec elle en lui des images de consolation et d’apaisement. S’était formée en lui, ou l’avait-il piquée dans un livre oublié, il ne le savait plus. Elle surgissait et il la laissait se répéter. Il lui reconnaissant de dire exactement l’une des origines de ses émotions, la raison de sa confiance ou de sa foi. Là s’excitaient à la fois son attention d’enfance pour le brin d’herbe, son trouble quand il caressait cette pilosité de la terre, ses rêves d’enfouissement quand il faisait glisser ses doigts le long des tiges, et en poursuivant en imagination à travers le réseau complexe des racines et radicelles, cette tension juteuse, dont la chimie associait les vertus de la terre, la nudité de l’air, la lèche du soleil et de l’eau, pour faire du brin d’herbe ou de la lance frêle d’un seigle ou d’un blé, la construction rapide et nerveuse d’un chuchotement d’espace. Fanée, la paille perd la chimie du soleil, de l’eau et de la terre, pour ne garder, de sa verte origine, qu’un fantôme de forme. Ainsi le mot du muscle de la langue, salive, sang, air : qu’il soit remâché ; il retrouve ses saveurs. Éclat né du frottement entre ce qui fut et ce qui sera. Fascinations du fané ? Car si elle ne découvrait que son visage, ses cheveux, ses mains et ses chevilles, elle n’était en rien pudibonde et j’ai appris avec elle des hardiesses qu’aucune autre femme n’a jamais usé avec moi, tant elle était curieuse de nos corps dans leur totalité et précise dans ses indications lors de nos enlacements.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette