BRIBES EN LIGNE
c’est le grand       la pie       les antoine simon 20   maille 1 :que deux nouveauté,       qui janvier 2002 .traverse reprise du site avec la les oiseaux s’ouvrent dieu faisait silence, mais rien n’est plus ardu issent de mer, venent as dans le train premier     surgi pour gilbert     [1]        neige avant propos la peinture est et nous n’avons rien dernier vers aoi     le cygne sur à jamais si entêtanteeurydice       deux       bien  “ne pas et que dire de la grâce etudiant à dernier vers aoi de profondes glaouis exode, 16, 1-5 toute antoine simon 18 i mes doigts se sont ouverts paroles de chamantu le 2 juillet pour jean gautheronle cosmos   ciel !!!! jouer sur tous les tableaux       pass&e       &n la littérature de l’éclair me dure, 1) notre-dame au mur violet a grant dulur tendrai puis ...et poème pour mise en ligne d’un la deuxième édition du       le si grant dol ai que ne la force du corps,       sur tout est prêt en moi pour       dans ainsi alfred…   voici donc la dernier vers aoi ils sortent franchement, pensait le chef, jusqu’à il y a siglent a fort e nagent e pour martin les plus terribles       au tous feux éteints. des       et tu mais jamais on ne mais non, mais non, tu f le feu m’a chairs à vif paumes (À l’église       deux bribes en ligne a f le feu est venu,ardeur des       dans       embarq cet univers sans vi.- les amicales aventures toi, mésange à le franchissement des soudain un blanc fauche le j’ai donné, au mois si elle est belle ? je le ciel de ce pays est tout accoucher baragouiner ce jour-là il lui       montag       le       je me       dans   est-ce que la chaude caresse de antoine simon 29 antoine simon 14 le soleil n’est pas deux mille ans nous       aux li emperere par sa grant epuisement de la salle, je dors d’un sommeil de  marcel migozzi vient de       la   j’ai souvent il ne s’agit pas de vue à la villa tamaris très saintes litanies chaque jour est un appel, une un nouvel espace est ouvert josué avait un rythme madame déchirée antoine simon 19 (en regardant un dessin de antoine simon 23 thème principal : 0 false 21 18 il faut aller voir    courant antoine simon 26  hors du corps pas       object antoine simon 13 non, björg,       ruelle de tantes herbes el pre il y a des objets qui ont la À max charvolen et martin f les marques de la mort sur  le "musée       "       fleur       la  un livre écrit a ma mère, femme parmi temps de bitume en fusion sur macles et roulis photo 1 encore une citation“tu au matin du       nuage légendes de michel approche d’une       soleil certains soirs, quand je madame est toute de toutes les dernier vers aoi   "ah ! mon doux pays, cliquetis obscène des pour philippe au labyrinthe des pleursils frères et     vers le soir    seule au       le faisant dialoguer  l’écriture d’ eurydice ou bien de errer est notre lot, madame, passent .x. portes, le tissu d’acier lancinant ô lancinant       six pas de pluie pour venir tes chaussures au bas de (josué avait je déambule et suis trois tentatives desesperees pour andré villers 1)       juin seul dans la rue je ris la la vie est ce bruissement il existe deux saints portant la danse de  dans toutes les rues mon travail est une grant est la plaigne e large       s̵ dernier vers aoi       sur vous êtes aucun hasard si se ço dist li reis : les cuivres de la symphonie   je ne comprends plus immense est le théâtre et antoine simon 7 de la envoi du bulletin de bribes       force "ces deux là se carissimo ulisse,torna a bruno mendonça une il faut dire les   né le 7 ils avaient si longtemps, si pour marcel       devant les enseignants :   la production autre citation"voui quelques autres  la lancinante  au travers de toi je macles et roulis photo 6 charogne sur le seuilce qui       mouett pour robert       &agrav     longtemps sur antoine simon 21       apr&eg       sur li emperere s’est mougins. décembre dessiner les choses banales antoine simon 12 coupé le sonà non... non... je vous assure, temps où le sang se la vie est dans la vie. se a la libération, les       dans  il y a le bribes en ligne a       sur je serai toujours attentif à là, c’est le sable et antoine simon 9       bonhe sur l’erbe verte si est huit c’est encore à a toi le don des cris qui dernier vers aoi douze (se fait terre se au rayon des surgelés       l̵ la bouche pure souffrance       au les installations souvent, on dit qu’agathe paien sunt morz, alquant       chaque iv.- du livre d’artiste la mort, l’ultime port, j’ai travaillé pierre ciel la langue est intarissable     de rigoles en       ma       dans une fois entré dans la f toutes mes 1 au retour au moment c’est seulement au allons fouiller ce triangle a supposer quece monde tienne l’impression la plus f les rêves de le lent déferlement l’heure de la antoine simon 27   le texte suivant a madame est la reine des attendre. mot terrible. du bibelot au babilencore une       sur constellations et l’art n’existe dernier vers aoi       le       coude tu le sais bien. luc ne je meurs de soif pour le prochain basilic, (la la tentation du survol, à       je ecrire sur « voici dernier vers aoi       d&eacu dans les hautes herbes j’ai en réserve il y a dans ce pays des voies le 26 août 1887, depuis quelque chose a la fin il ne resta que pour anne slacik ecrire est la cité de la musique madame chrysalide fileuse heureuse ruine, pensait       grappe ce qui fait tableau : ce glaciation entre   (à dans les rêves de la pour michèle gazier 1       les       la les lettres ou les chiffres percey priest lakesur les maintenant il connaît le l’une des dernières antoine simon 16 morz est rollant, deus en ad       é mieux valait découper   on n’est ouverture d’une       &n     au couchant ne pas négocier ne la liberté s’imprime à macles et roulis photo 7 deuxième essai le       quand merci au printemps des un temps hors du       entre la galerie chave qui je ne saurais dire avec assez       object buttati ! guarda&nbs ce texte m’a été       rampan       crabe- troisième essai       la un homme dans la rue se prend de prime abord, il  epître aux       fleure pour m.b. quand je me heurte voici des œuvres qui, le je n’ai pas dit que le i.- avaler l’art par un verre de vin pour tacher dernier vers aoi         la pluies et bruines, je me souviens de le glacis de la mort antoine simon 11 le corps encaisse comme il dans les carnets       &ccedi rêve, cauchemar,       voyage  la toile couvre les       bonheu mouans sartoux. traverse de cher bernard le proche et le lointain     nous l’art c’est la  au mois de mars, 1166 torna a sorrento ulisse torna "si elle est ma chair n’est « e ! malvais moisissures mousses lichens de l’autre       m̵ patrick joquel vient de pour ma j’entends sonner les   si vous souhaitez 7) porte-fenêtre cinquième citationne       une la lecture de sainte sculpter l’air :     ton 1- c’est dans a l’aube des apaches, pour michèle gazier 1) la gaucherie à vivre,       nuage   d’un coté, nice, le 18 novembre 2004 5) triptyque marocain   nous sommes et la peur, présente nous viendrons nous masser l’instant criblé il pleut. j’ai vu la     m2 &nbs un besoin de couper comme de avez-vous vu il y a tant de saints sur mi viene in mentemi    il    nous nous savons tous, ici, que le 15 mai, à la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME V
<- CLXIV | CXLIII ->
CLXV

Clefs : éléments , lieux

Éléments - lieux

1256 : de la vérité, Thomas d’Aquin

Tendit sa main, si ad pris l’olifan :
En Rencesvals ad un ewe curant ;

libre d’aller à la rencontre de l’eau s’unir à elle dans le sel de la mer dans les courants des fleuves et des torrents se savoir enfin frère par l’eau des peuples poissons et de tous les animaux qui partagent avec eux ces espaces n’avoir avec les peuples de l’eau que la mince frontière de la peau et sentir le mariage des fluides dans la fraîcheur des naissances qu’on le sache et que l’on sache qu’il faut en rendre grâce et s’en émerveiller

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte