BRIBES EN LIGNE
      object l’éclair me dure, introibo ad altare       la d’abord l’échange des     au couchant vous n’avez f les feux m’ont antoine simon 32       le assise par accroc au bord de dernier vers aoi se reprendre. creuser son bernard dejonghe... depuis printemps breton, printemps ce qu’un paysage peut       soleil exode, 16, 1-5 toute       dans avant propos la peinture est grande lune pourpre dont les in the country       & j’ai en réserve       reine       fourr& preambule – ut pictura violette cachéeton         &n karles se dort cum hume    seule au       ton a claude b.   comme il aurait voulu être comme c’est     les fleurs du accoucher baragouiner temps de bitume en fusion sur "la musique, c’est le maintenant il connaît le je suis bien dans dans ce périlleux vue à la villa tamaris le vieux qui       grappe montagnesde f les rêves de       pour       le ses mains aussi étaient nous dirons donc       la       fleure       vu dernier vers aoi il existe au moins deux dernier vers aoi douze (se fait terre se que reste-t-il de la madame, c’est notre ….omme virginia par la un temps hors du les enseignants : la gaucherie à vivre, références : xavier clquez sur immense est le théâtre et la tentation du survol, à       allong r.m.a toi le don des cris qui rêves de josué,       le de prime abord, il station 5 : comment deux nouveauté, monde imaginal, " je suis un écorché vif. huit c’est encore à station 3 encore il parle aux barrières des octrois dans le train premier dernier vers que mort tout est possible pour qui       chaque l’illusion d’une   la baie des anges   pour adèle et   si vous souhaitez il y a des objets qui ont la "ah ! mon doux pays, diaphane est le mot (ou six de l’espace urbain, de toutes les cyclades, iii° antoine simon 20 ecrire sur     du faucon agnus dei qui tollis peccata trois (mon souffle au matin il tente de déchiffrer, et te voici humanité quand c’est le vent qui dernier vers aoi on a cru à il semble possible il y a tant de saints sur pas de pluie pour venir il en est des meurtrières. l’impression la plus portrait. 1255 : rimbaud a donc       sur guetter cette chose pour martine  zones gardées de antoine simon 15 essai de nécrologie, 7) porte-fenêtre  on peut passer une vie il ne s’agit pas de bien sûrla le 19 novembre 2013, à la non... non... je vous assure,   est-ce que       pass&e       apparu       six paien sunt morz, alquant sixième       sur   3   

les c’est une sorte de       midi au programme des actions       bonhe       journ& antoine simon 9       neige le ciel de ce pays est tout carcassonne, le 06 quand sur vos visages les même si dernier vers aoi   l’oeuvre vit son    courant où l’on revient est-ce parce que, petit, on li quens oger cuardise la vie est ce bruissement pour martine, coline et laure trois tentatives desesperees temps de cendre de deuil de giovanni rubino dit  de même que les       les       descen       jonath  “... parler une cher bernard       cerisi ce qui fait tableau : ce constellations et glaciation entre si grant dol ai que ne dernier vers aoi de mes deux mains et ma foi,       glouss     un mois sans max charvolen, martin miguel nice, le 30 juin 2000   1) cette et combien derniers vers sun destre écrirecomme on se  epître aux pur ceste espee ai dulor e pour yves et pierre poher et antoine simon 2 antoine simon 27 art jonction semble enfin ] heureux l’homme af : j’entends 1 la confusion des f le feu est venu,ardeur des madame est la reine des f toutes mes ço dist li reis : après la lecture de       un le passé n’est a la fin il ne resta que les étourneaux ! janvier 2002 .traverse dans un coin de nice,       entre       la (elle entretenait passet li jurz, si turnet a i.- avaler l’art par l’instant criblé       maquis     l’é il était question non rare moment de bonheur,       la       grimpa pour maguy giraud et deuxième suite   pour olivier tous feux éteints. des             sur granz fut li colps, li dux en un nouvel espace est ouvert la pureté de la survie. nul et il parlait ainsi dans la       qui pour le prochain basilic, (la       les     les provisions  un livre écrit    tu sais quelque chose j’ai donc  la lancinante       alla pas même   entrons pluies et bruines,   je n’ai jamais antoine simon 18   (dans le       arauca j’ai relu daniel biga,       sur s’ouvre la       voyage le "patriote", le tissu d’acier madame porte à dans les carnets quand il voit s’ouvrir, quando me ne so itu pe       il carles li reis en ad prise sa (en regardant un dessin de reflets et echosla salle tandis que dans la grande       nuage merle noir  pour poème pour dernier vers aoi f le feu s’est tout mon petit univers en d’un côté   marcel       bruyan charogne sur le seuilce qui       un lorsque martine orsoni       le la musique est le parfum de « voici le pendu vous deux, c’est joie et  les trois ensembles     oued coulant les avenues de ce pays   ces notes pour mes enfants laure et la lecture de sainte sables mes parolesvous je t’enfourche ma la danse de     extraire       la prenez vos casseroles et dernier vers aoi     m2 &nbs dans l’innocence des la vie est dans la vie. se madame, vous débusquez si j’étais un       le la fraîcheur et la c’était une     double cinq madame aux yeux       rampan     chambre pour mon épouse nicole     surgi (ma gorge est une dans ce pays ma mère       ...mai       longte   pour théa et ses station 1 : judas pierre ciel ici, les choses les plus inoubliables, les à la bonne       le j’arrivais dans les suite du blasphème de         or rita est trois fois humble.       fleur ce jour-là il lui "le renard connaît 13) polynésie       marche   je ne comprends plus approche d’une ce texte m’a été sa langue se cabre devant le les grands     [1]  "tu sais ce que c’est si tu es étudiant en petites proses sur terre avec marc, nous avons recleimet deu mult les dernières       la   saint paul trois    regardant les doigts d’ombre de neige  les éditions de     pourquoi très malheureux...       en mieux valait découper c’est la distance entre le coeur du dernier vers aoi merci au printemps des la brume. nuages la littérature de 1. il se trouve que je suis 1- c’est dans les plus vieilles (josué avait lentement pour jean-marie simon et sa dernier vers aoi "l’art est-il antoine simon 28   pour le prochain À la loupe, il observa     chant de station 7 : as-tu vu judas se je m’étonne toujours de la nous avons affaire à de   iv    vers       sur       le   six formes de la 1) la plupart de ces frères et les dieux s’effacent descendre à pigalle, se le soleil n’est pas “dans le dessin de tantes herbes el pre et c’était dans       magnol paysage de ta tombe  et “le pinceau glisse sur    il et voici maintenant quelques       &eacut       m̵ cinquième essai tout ce jour là, je pouvais nous viendrons nous masser dernier vers aoi un homme dans la rue se prend       aux le galop du poème me       é imagine que, dans la la rencontre d’une « h&eacu attendre. mot terrible. la galerie chave qui  dans le livre, le les petites fleurs des ainsi fut pétrarque dans pour frédéric générations et tout avait ce qui fascine chez  pour le dernier jour dans la caverne primordiale c’est vrai la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VI
<- CLXVI | CLXIII ->
CLXVII

Clefs : portraits

De pareïs li seit la porte uverte !

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette