BRIBES EN LIGNE
je n’ai pas dit que le au labyrinthe des pleursils dernier vers aoi tendresses ô mes envols onzième la force du corps,   si vous souhaitez et tout avait       le  avec « a la dernier vers aoi       juin bien sûrla j’ai relu daniel biga, la mort, l’ultime port, antoine simon 26       au    de femme liseuse       dans   on n’est dans ma gorge napolì napolì dernier vers aoi art jonction semble enfin       su  référencem la légende fleurie est première       sur torna a sorrento ulisse torna moisissures mousses lichens dernier vers aoi       la même si       le un homme dans la rue se prend       &agrav  un livre écrit ce poème est tiré du que reste-t-il de la pour anne slacik ecrire est non, björg, un besoin de couper comme de dans le train premier    regardant suite de livre grand format en trois       un certains soirs, quand je cinquième citationne carles respunt : ajout de fichiers sons dans écoute, josué, troisième essai et antoine simon 32 pour jean marie en 1958 ben ouvre à li emperere par sa grant cet article est paru clquez sur jusqu’à il y a la mastication des un temps hors du       dans tromper le néant quand c’est le vent qui       grimpa pour egidio fiorin des mots je suis occupé ces  “comment petit matin frais. je te juste un mot pour annoncer       soleil     à à cri et à cinquième essai tout li emperere s’est  hier, 17   que signifie zacinto dove giacque il mio À l’occasion de  dernières mises       aujour   j’ai souvent est-ce parce que, petit, on       sur i en voyant la masse aux     chant de antoine simon 6 vous n’avez  ce mois ci : sub       bruyan deuxième apparition de ce texte se présente (la numérotation des     &nbs       dans le corps encaisse comme il pour andrée       dans deuxième apparition saluer d’abord les plus       bien "nice, nouvel éloge de la pour raphaël cyclades, iii° c’est la chair pourtant ses mains aussi étaient attendre. mot terrible. madame, vous débusquez   tout est toujours en nous lirons deux extraits de immense est le théâtre et       enfant    nous pour max charvolen 1)     depuis références : xavier       &agrav à sylvie   d’un coté,       sur  pour le dernier jour dans les rêves de la au matin du pour angelo coupé en deux quand       bonheu autre petite voix       dans  “ce travail qui       deux fontelucco, 6 juillet 2000       &       au       rampan la rencontre d’une             les de soie les draps, de soie       (  epître aux  la lancinante toi, mésange à "et bien, voilà..." dit       b&acir s’égarer on ma voix n’est plus que       coude pour maxime godard 1 haute       " antoine simon 33 antoine simon 23 pas facile d’ajuster le j’ai travaillé il s’appelait ce texte m’a été c’est extrêmement     dans la ruela a l’aube des apaches, « h&eacu a supposer quece monde tienne comme un préliminaire la rien n’est plus ardu       m̵ l’art n’existe       vaches c’est parfois un pays antoine simon 31       ...mai 1 la confusion des clers est li jurz et li antoine simon 5 le recueil de textes les cuivres de la symphonie     au couchant       m&eacu un soir à paris au   se pour michèle aueret antoine simon 20 nécrologie raphaël je t’enfourche ma c’est la peur qui fait dernier vers aoi     rien  si, du nouveau rare moment de bonheur,  née à       embarq quand les eaux et les terres (elle entretenait c’est une sorte de   le 10 décembre     pourquoi ce 28 février 2002. archipel shopping, la       &n ensevelie de silence, portrait. 1255 : le 15 mai, à       en un       pav&ea antoine simon 10 rêves de josué, on croit souvent que le but macles et roulis photo 3 le vieux qui couleur qui ne masque pas ce qui importe pour moi cocon moi momie fuseau       é fin première   entrons le tissu d’acier dire que le livre est une       pav&ea       au karles se dort cum hume face aux bronzes de miodrag    en dernier vers aoi il aurait voulu être antoine simon 22 pour martine, coline et laure autres litanies du saint nom ce jour là, je pouvais sur l’erbe verte si est       au       ce       six vedo la luna vedo le lentement, josué et il parlait ainsi dans la comme c’est  marcel migozzi vient de nouvelles mises en antoine simon 19 à propos “la je rêve aux gorges       en et…  dits de il y a tant de saints sur a la libération, les introibo ad altare giovanni rubino dit       une approche d’une se placer sous le signe de granz fut li colps, li dux en       dans dans la caverne primordiale 1-nous sommes dehors.   ciel !!!! très saintes litanies nous dirons donc c’est ici, me a ma mère, femme parmi les parents, l’ultime cette machine entre mes sous l’occupation       force       &agrav coupé le sonà premier essai c’est     double madame des forêts de   anatomie du m et  improbable visage pendu des conserves ! le glacis de la mort rimbaud a donc (josué avait l’attente, le fruit se reprendre. creuser son antoine simon 24 (vois-tu, sancho, je suis les plus terribles   ces notes la poésie, à la       il pour michèle gazier 1) patrick joquel vient de iloec endreit remeint li os pour yves et pierre poher et j’ai perdu mon descendre à pigalle, se tu le sais bien. luc ne dans les carnets les dieux s’effacent       dans reprise du site avec la   est-ce que bel équilibre et sa mieux valait découper       la À max charvolen et li quens oger cuardise pour maguy giraud et       au il y a des objets qui ont la la danse de rossignolet tu la si j’avais de son les étourneaux ! j’entends sonner les     de rigoles en       neige générations pour daniel farioli poussant ainsi alfred… et  riche de mes pour frédéric ce qui fascine chez sainte marie, histoire de signes . l’homme est la fraîcheur et la       fleur dernier vers aoi   pour m.b. quand je me heurte carissimo ulisse,torna a Éléments -       jardin       fleure on préparait       st quelques autres lu le choeur des femmes de station 1 : judas voile de nuità la ainsi va le travail de qui printemps breton, printemps quelque chose       l̵ le bulletin de "bribes quatrième essai rares f les feux m’ont 7) porte-fenêtre pas de pluie pour venir spectacle de josué dit le grand combat : deux nouveauté, ( ce texte a  dans toutes les rues vous deux, c’est joie et   (à mon travail est une pour julius baltazar 1 le je ne sais pas si l’éclair me dure,     un mois sans envoi du bulletin de bribes martin miguel art et f le feu s’est à la bonne titrer "claude viallat, le 28 novembre, mise en ligne n’ayant pas a claude b.   comme en cet anniversaire, ce qui       dans 1) notre-dame au mur violet et si au premier jour il halt sunt li pui e mult halt dix l’espace ouvert au f le feu m’a ce pays que je dis est (ma gorge est une f toutes mes     tout autour légendes de michel sa langue se cabre devant le s’ouvre la       sur le l’art c’est la       sous    si tout au long morz est rollant, deus en ad       ce       grappe langues de plomba la comment entrer dans une       l̵ autre citation nous avons affaire à de (À l’église ce jour-là il lui cinq madame aux yeux       neige 1- c’est dans la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Martin Miguel

Ecrire les couleurs du monde Regarde tes mains la vie en dépend elles tremblent Tous les souffles retournent au bleu ta voix s’enfonce dans ta gorge la caresse de l’air fait un cri l’espace remue Diluer l’espace trouble le cri te traverse le corps Torpiller le temps bousculer les soubassements du monde leur implosion produit des musiques profondes te cloue Tu ne sais jamais si tu parles ou si tu dans une coulure soudaine hantes ta propre mort retournes à l’eau des origines Tu nais des transformations de tes mains les mots voguent se glacent Tu devais nous dire un jour ce qui t’effraie voici que le monde s’ouvre sous tes mains tu les unis Mais le pourrais-tu si elles ne contenaient le ciel paumes et doigts joints Ton effroi étouffe les mots tu serres en toi le tranchant et l’acide sans cesse renouvelés la lame et le poinçon Bruit de la mort des mots bourdonnent au bout des doigts l’aigu et le grave Toutes les couleurs du monde les larmes et les sources effondrement des voix qui bourdonnent au bout de nos doigts glaces et buées Tu as recueilli le sang et les cendres Trouant nos langues de constellations Basculant l’envol de tes mains émiette le cri Pourquoi faut-il qu’écrire soit si hésitante frontière entre vivre et mourir

Publication en ligne : 2 janvier 2009
Première publication : août 2003

Réagir à ce texte

1 Message

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette