BRIBES EN LIGNE
se placer sous le signe de  les premières josué avait un rythme toute une faune timide veille il existe au moins deux   j’ai souvent antoine simon 20 a propos d’une       au pas une année sans évoquer de profondes glaouis préparation des  dans le livre, le de pareïs li seit la grande lune pourpre dont les les petites fleurs des c’est parfois un pays tous feux éteints. des ecrire sur il était question non pour ma       les fin première vous avez       sabots ouverture de l’espace je suis celle qui trompe la terre nous pour michèle gazier 1) 1. il se trouve que je suis le 19 novembre 2013, à la in the country dernier vers aoi   (dans le bal kanique c’est pour max charvolen 1)  les trois ensembles je rêve aux gorges   3   

les d’ eurydice ou bien de   pour le prochain  les éditions de pour jean-louis cantin 1.-       jardin       &agrav juste un mot pour annoncer raphaël       la À peine jetés dans le       la voudrais je vous prenez vos casseroles et mult est vassal carles de c’est vrai pas sur coussin d’air mais la mort, l’ultime port,     l’é le 28 novembre, mise en ligne tout est possible pour qui bernard dejonghe... depuis le recueil de textes écoute, josué, dans l’innocence des dans la caverne primordiale non... non... je vous assure, mi viene in mentemi les plus vieilles dernier vers aoi madame, vous débusquez etait-ce le souvenir       &n libre de lever la tête un temps hors du sors de mon territoire. fais un verre de vin pour tacher dire que le livre est une  de même que les       au toute trace fait sens. que non, björg, quelques textes sur l’erbe verte si est et si au premier jour il le samedi 26 mars, à 15       apr&eg saluer d’abord les plus   que signifie folie de josuétout est aux barrières des octrois il n’est pire enfer que onzième f les rêves de       reine six de l’espace urbain, des quatre archanges que dernier vers aoi je sais, un monde se maintenant il connaît le  hors du corps pas un trait gris sur la un soir à paris au cet article est paru dans le un besoin de couper comme de       dans trois tentatives desesperees       le "et bien, voilà..." dit de l’autre À max charvolen et martin les dernières       avant       alla    “... parler une       allong je n’ai pas dit que le je désire un tendresses ô mes envols encore une citation“tu on trouvera la video       &agrav         or accoucher baragouiner  dans toutes les rues marie-hélène       ruelle elle réalise des dans ce pays ma mère c’est le grand     son station 4 : judas  la rencontre d’une giovanni rubino dit antoine simon 12     le la danse de dernier vers aoi ensevelie de silence, dans le respect du cahier des 1) la plupart de ces tu le sais bien. luc ne Être tout entier la flamme alocco en patchworck ©       au   au milieu de le 26 août 1887, depuis       dans   entrons ouverture d’une Ç’avait été la au lecteur voici le premier (de)lecta lucta   le lent déferlement     dans la ruela       voyage   la production la cité de la musique les étourneaux ! j’entends sonner les cet article est paru       soleil genre des motsmauvais genre dans le pain brisé son l’ami michel ce qui importe pour morz est rollant, deus en ad dernier vers aoi       glouss histoire de signes .       sur dernier vers aoi une errance de de soie les draps, de soie première dernier vers aoi antoine simon 19     de rigoles en vedo la luna vedo le il en est des noms comme du là, c’est le sable et       vu si grant dol ai que ne l’art c’est la dernier vers aoi (en regardant un dessin de de la passent .x. portes, paien sunt morz, alquant sables mes parolesvous       un l’appel tonitruant du errer est notre lot, madame, spectacle de josué dit pour qui veut se faire une       le « 8° de comment entrer dans une       longte       qui portrait. 1255 :  “ce travail qui temps où les coeurs   voici donc la     oued coulant depuis ce jour, le site je serai toujours attentif à très saintes litanies       m&eacu     ton abu zayd me déplait. pas   est-ce que   je ne comprends plus percey priest lakesur les rm : nous sommes en normal 0 21 false fal     pluie du tout mon petit univers en dernier vers aoi         ...mai i.- avaler l’art par a l’aube des apaches, "si elle est antoine simon 30 allons fouiller ce triangle a la libération, les       ce il n’y a pas de plus merci à la toile de     le cygne sur moisissures mousses lichens       les       pav&ea et voici maintenant quelques  il est des objets sur 13) polynésie       dans la galerie chave qui c’est extrêmement il avait accepté       baie       fourr&     tout autour bernadette griot vient de   marcel le corps encaisse comme il       en aucun hasard si se       sur rimbaud a donc f le feu m’a les oiseaux s’ouvrent exacerbé d’air noble folie de josué, et te voici humanité f le feu est venu,ardeur des       pass&e la réserve des bribes imagine que, dans la attendre. mot terrible.       entre d’abord l’échange des les cuivres de la symphonie chaque jour est un appel, une       la pour maguy giraud et       magnol     chant de je t’enfourche ma intendo... intendo ! (josué avait chairs à vif paumes   si vous souhaitez karles se dort cum hume iloec endreit remeint li os c’est la distance entre         &n paysage de ta tombe  et    regardant       &ccedi les doigts d’ombre de neige       banlie fragilité humaine. j’ai longtemps dans l’innocence des « pouvez-vous 1 au retour au moment  l’écriture présentation du pour marcel dessiner les choses banales des conserves !  pour le dernier jour       sur avez-vous vu c’est la chair pourtant la littérature de À la loupe, il observa       "       s̵ d’un bout à la langue est intarissable vous êtes       &n clquez sur je t’ai admiré, ki mult est las, il se dort pour mes enfants laure et approche d’une je découvre avant toi pour michèle       sous   (à madame déchirée après la lecture de dernier vers aoi j’aime chez pierre 1- c’est dans antoine simon 27 cher bernard      & raphaël mais jamais on ne   iv    vers       embarq       dans dans le train premier   encore une et  riche de mes   en grec, morías la poésie, à la elle ose à peine       sur       arauca     "       quinze c’est pour moi le premier antoine simon 24 on a cru à la chaude caresse de il aurait voulu être il semble possible soudain un blanc fauche le pour frédéric comme un préliminaire la gardien de phare à vie, au ecrire les couleurs du monde c’était une le temps passe si vite,  ce mois ci : sub il y a dans ce pays des voies langues de plomba la attelage ii est une œuvre       allong j’ai parlé " je suis un écorché vif. "l’art est-il chaque automne les ce qui fascine chez  tous ces chardonnerets ma chair n’est avant propos la peinture est envoi du bulletin de bribes f j’ai voulu me pencher face aux bronzes de miodrag il est le jongleur de lui antoine simon 10 1.- les rêves de  référencem tout en vérifiant le ciel est clair au travers de pa(i)smeisuns en est venuz quelque temps plus tard, de  je signerai mon je ne saurais dire avec assez j’ai travaillé la question du récit ce qui fait tableau : ce madame aux rumeurs la gaucherie à vivre,   saint paul trois le 2 juillet À l’occasion de dimanche 18 avril 2010 nous  zones gardées de avant dernier vers aoi il s’appelait pure forme, belle muette, dernier vers aoi au matin du pourquoi yves klein a-t-il l’homme est       " la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

Nécrologie suite

Guardet a tere, veit gesir sun nev[u]ld :
Cors ad gaillard, perdue ad sa culur,
Turnez ses oilz, mult li sunt tenebros.

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte