BRIBES EN LIGNE
est-ce parce que, petit, on dentelle : il avait       alla de profondes glaouis pour daniel farioli poussant chercher une sorte de       pav&ea comment entrer dans une       dans       et tes chaussures au bas de f le feu m’a le franchissement des madame chrysalide fileuse envoi du bulletin de bribes r.m.a toi le don des cris qui de l’autre encore la couleur, mais cette pour michèle gazier 1) petit matin frais. je te quand les mots     dans la ruela     ton un verre de vin pour tacher vertige. une distance premier vers aoi dernier  jésus douze (se fait terre se j’aime chez pierre dernier vers aoi eurydice toujours nue à lentement, josué à cri et à il souffle sur les collines et tout avait antoine simon 10 le samedi 26 mars, à 15 un nouvel espace est ouvert vous avez il s’appelait dire que le livre est une antoine simon 7       à       deux       glouss dont les secrets… à quoi pour ma le geste de l’ancienne, nous dirons donc toujours les lettres :     son si elle est belle ? je neuf j’implore en vain pour michèle aueret pour jean marie maintenant il connaît le deux ce travail vous est le corps encaisse comme il dans la caverne primordiale agnus dei qui tollis peccata       grimpa le travail de bernard "le renard connaît deuxième essai le le tissu d’acier     cet arbre que la communication est  au travers de toi je  dans toutes les rues       midi   la baie des anges sous l’occupation       jardin abstraction voir figuration de toutes les       avant       é dernier vers aoi   jouer sur tous les tableaux et  riche de mes références : xavier 1- c’est dans ce jour-là il lui       apparu       sur       fourr& des quatre archanges que outre la poursuite de la mise f les rêves de aux george(s) (s est la " je suis un écorché vif. intendo... intendo !       dans reprise du site avec la autres litanies du saint nom ne faut-il pas vivre comme       j̵   un vendredi antoine simon 33 sixième dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma vedo la luna vedo le tous ces charlatans qui de tantes herbes el pre au seuil de l’atelier  née à tout en vérifiant après la lecture de edmond, sa grande le plus insupportable chez   je n’ai jamais dans un coin de nice, f le feu est venu,ardeur des 5) triptyque marocain apaches : antoine simon 6 1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi    regardant vous deux, c’est joie et       voyage madame dans l’ombre des d’un côté       le       reine 1) la plupart de ces les doigts d’ombre de neige une errance de les enseignants : a grant dulur tendrai puis ne pas négocier ne troisième essai pour andré c’est vrai o tendresses ô mes       st       sous chaque jour est un appel, une       marche  “la signification   ces notes iloec endreit remeint li os  tu ne renonceras pas. la cité de la musique de sorte que bientôt ce qui importe pour couleur qui ne masque pas       longte       m̵ j’ai donc il pleut. j’ai vu la polenta  de la trajectoire de ce madame, on ne la voit jamais la question du récit frères et       longte dernier vers aoi pour marcel       va un titre : il infuse sa dimanche 18 avril 2010 nous       l̵ a l’aube des apaches, la route de la soie, à pied, les plus terribles ce va et vient entre percey priest lakesur les       coude le coeur du "je me tais. pour taire. quelques textes suite du blasphème de attention beau       enfant dernier vers aoi       la réponse de michel nice, le 30 juin 2000 glaciation entre mise en ligne d’un bel équilibre et sa toute trace fait sens. que antoine simon 5       neige     le cygne sur 1.- les rêves de dernier vers aoi toulon, samedi 9       " une autre approche de sur l’erbe verte si est du fond des cours et des antoine simon 21 passet li jurz, la noit est il en est des noms comme du       ( les étourneaux ! juste un       reine mais non, mais non, tu     chambre quai des chargeurs de avez-vous vu antoine simon 2 pourquoi yves klein a-t-il       cerisi     quand il y a dans ce pays des voies je m’étonne toujours de la je ne saurais dire avec assez grant est la plaigne e large aux barrières des octrois antoine simon 26     oued coulant ce poème est tiré du "nice, nouvel éloge de la    tu sais       object       le   tout est toujours en deuxième suite  la lancinante         &n printemps breton, printemps à propos des grands  pour jean le un soir à paris au écoute, josué, le bulletin de "bribes ma voix n’est plus que     [1]  equitable un besoin sonnerait 7) porte-fenêtre constellations et deux mille ans nous antoine simon 28 de proche en proche tous       dans un jour, vous m’avez fin première dernier vers aoi  epître aux       le errer est notre lot, madame, au matin du       &eacut moi cocon moi momie fuseau de pa(i)smeisuns en est venuz       force lorsque martine orsoni       sur le les oiseaux s’ouvrent     les provisions antoine simon 22 pluies et bruines,       &agrav pour angelo pour yves et pierre poher et diaphane est le mot (ou dernier vers aoi     tout autour tendresses ô mes envols sous la pression des pour andré villers 1) ce jour là, je pouvais soudain un blanc fauche le À la loupe, il observa       fourmi       ma pour raphaël  l’exposition  la fraîcheur et la allons fouiller ce triangle rita est trois fois humble.       au  il est des objets sur onze sous les cercles (en regardant un dessin de jusqu’à il y a dieu faisait silence, mais la fraîcheur et la on cheval à la bonne       i mes doigts se sont ouverts si j’avais de son et il parlait ainsi dans la sors de mon territoire. fais antoine simon 12       m&eacu       o       sur deuxième approche de il arriva que c’était une immense est le théâtre et       apr&eg dans les rêves de la Être tout entier la flamme inoubliables, les “dans le dessin       devant raphaël le ciel de ce pays est tout       les nouvelles mises en  tu vois im font chier le 23 février 1988, il exode, 16, 1-5 toute et ma foi, deuxième essai et que dire de la grâce en ceste tere ad estet ja madame des forêts de mi viene in mentemi l’erbe del camp, ki les petites fleurs des onzième ce texte se présente je ne peins pas avec quoi,       six les dernières l’heure de la       l̵ le recueil de textes       je quand il voit s’ouvrir, je désire un ajout de fichiers sons dans     sur la pente dans le pays dont je vous À max charvolen et martin “le pinceau glisse sur pour gilbert au labyrinthe des pleursils   ces sec erv vre ile montagnesde   marcel  on peut passer une vie       le la réserve des bribes la deuxième édition du       au li emperere par sa grant première c’est un peu comme si, macles et roulis photo  au mois de mars, 1166 pas même ce tout mon petit univers en       "       la mesdames, messieurs, veuillez prenez vos casseroles et     &nbs À peine jetés dans le ma chair n’est       une noble folie de josué,  zones gardées de cher bernard face aux bronzes de miodrag       sabots       l̵ il existe deux saints portant vue à la villa tamaris de prime abord, il max charvolen, martin miguel       la la rencontre d’une j’ai parlé préparation des trois (mon souffle au matin « 8° de certains soirs, quand je le "patriote", voudrais je vous béatrice machet vient de  ce mois ci : sub le temps passe si vite, dans ce périlleux la mastication des chaises, tables, verres, sauvage et fuyant comme à la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- III | V ->
IV
Artiste(s) : Laurent (site)

Dans ce pays ma mère l’ombre il se fait une grande fête
pleine de chants et de danses lentes
tu es partie
on croirait parfois que l’air ne laissant à nos abords que ton cénotaphe jalousement
conserve en ses replis secrets
tes yeux infimes de jeune morte
les mélodies les plus brèves absorbant tous les ciels
et des mouvements suspendus provoquent
le ruissellement des iris et des lunes
amante naïve de la dionée.

JPEG - 45.2 ko
Dans ce pays ma mère l’ombre...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette