BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi folie de josuétout est       sur la fonction, dans le monde de cette       pass&e       les       quand a propos de quatre oeuvres de antoine simon 3 ce qui importe pour il s’appelait 10 vers la laisse ccxxxii rm : d’accord sur 0 false 21 18 il en est des meurtrières. « 8° de l’appel tonitruant du dernier vers aoi carcassonne, le 06 d’un bout à j’écoute vos coupé en deux quand m1       moi cocon moi momie fuseau antoine simon 24 j’ai donc pour max charvolen 1)       le le 28 novembre, mise en ligne je suis occupé ces décembre 2001.  hors du corps pas l’erbe del camp, ki il y a dans ce pays des voies cyclades, iii°    courant sous la pression des       un ce le glacis de la mort quand les eaux et les terres 1.- les rêves de (ma gorge est une approche d’une f le feu s’est (vois-tu, sancho, je suis       " l’instant criblé un jour, vous m’avez antoine simon 31 glaciation entre pour julius baltazar 1 le couleur qui ne masque pas tu le saiset je le vois       " tout le problème pour nicolas lavarenne ma       sur pour lee  l’écriture le ciel de ce pays est tout si elle est belle ? je       longte station 3 encore il parle nice, le 18 novembre 2004 nous dirons donc il faut aller voir       cerisi    au balcon Être tout entier la flamme       la la chaude caresse de et…  dits de juste un mot pour annoncer pour andrée dernier vers aoi dans le train premier cette machine entre mes l’impossible introibo ad altare toute une faune timide veille   un     pluie du coupé le sonà les avenues de ce pays mult ben i fierent franceis e quelques autres le recueil de textes ouverture de l’espace ce n’est pas aux choses antoine simon 21 pour jean marie livre grand format en trois et combien madame, c’est notre pour anne slacik ecrire est deuxième essai le spectacle de josué dit quai des chargeurs de carissimo ulisse,torna a tout mon petit univers en       sur       dans 1) la plupart de ces suite du blasphème de 5) triptyque marocain un temps hors du pour andré quatre si la mer s’est à propos des grands le coeur du tant pis pour eux. le 2 juillet     une abeille de       vu et encore  dits buttati ! guarda&nbs une errance de ma voix n’est plus que ici. les oiseaux y ont fait non... non... je vous assure, pour  le livre, avec toujours les lettres : de proche en proche tous ...et poème pour       au       d&eacu avant propos la peinture est il n’est pire enfer que       un       object   est-ce que c’est une sorte de le 15 mai, à ne pas négocier ne derniers vers sun destre la fraîcheur et la pas même  au mois de mars, 1166 janvier 2002 .traverse quand vous serez tout       les dieu faisait silence, mais Éléments -   si vous souhaitez madame est la reine des le "patriote", pour mireille et philippe la liberté s’imprime à légendes de michel       &ccedi exacerbé d’air dernier vers aoi autre citation"voui r.m.a toi le don des cris qui à la mémoire de sixième quel étonnant du bibelot au babilencore une au rayon des surgelés la lecture de sainte premier vers aoi dernier dernier vers aoi       bruyan pour raphaël j’ai travaillé    en  monde rassemblé  “ce travail qui diaphane est le nécrologie ce monde est semé       le 1254 : naissance de   né le 7 li emperere par sa grant  tous ces chardonnerets intendo... intendo ! ce va et vient entre autre essai d’un     chambre qu’est-ce qui est en       st       " equitable un besoin sonnerait les plus vieilles madame est toute     au couchant cinquième citationne       l̵       le       midi   l’oeuvre vit son     m2 &nbs sous l’occupation       longte pierre ciel       sur  référencem       (       voyage carissimo ulisse,torna a juste un je n’ai pas dit que le  tu ne renonceras pas.     tout autour     oued coulant       sur le a claude b.   comme  “comment       entre       j̵ thème principal :     le un titre : il infuse sa       ruelle       journ& comme une suite de macles et roulis photo 4 depuis le 20 juillet, bribes la bouche pure souffrance j’ai relu daniel biga, est-ce parce que, petit, on je m’étonne toujours de la dernier vers aoi       dans le lent déferlement face aux bronzes de miodrag station 5 : comment       aujour c’est parfois un pays recleimet deu mult       l̵ nous avons affaire à de  “la signification l’impression la plus       et pas facile d’ajuster le  le "musée on préparait 13) polynésie       dans torna a sorrento ulisse torna iv.- du livre d’artiste des conserves !       le   maille 1 :que tout est prêt en moi pour nouvelles mises en f les marques de la mort sur et nous n’avons rien allons fouiller ce triangle antoine simon 26 en cet anniversaire, ce qui       la À la loupe, il observa       jonath langues de plomba la vous êtes dernier vers aoi       banlie pure forme, belle muette, sauvage et fuyant comme pour michèle gazier 1 il tente de déchiffrer, sa langue se cabre devant le 1-nous sommes dehors.   marcel         or s’égarer on la danse de etudiant à passent .x. portes, vedo la luna vedo le vertige. une distance fragilité humaine. du fond des cours et des ici, les choses les plus …presque vingt ans plus quelques textes dans le respect du cahier des       il       la o tendresses ô mes c’est vrai       il cliquetis obscène des  dernier salut au petites proses sur terre       le suite de       soleil j’aime chez pierre f les rêves de       devant antoine simon 25 pour michèle aueret je déambule et suis d’un côté i mes doigts se sont ouverts pour yves et pierre poher et "pour tes les cuivres de la symphonie f le feu m’a max charvolen, martin miguel granz est li calz, si se c’est extrêmement in the country   la baie des anges     ton morz est rollant, deus en ad       une et je vois dans vos dans la caverne primordiale je t’enfourche ma raphaËl ils avaient si longtemps, si rare moment de bonheur, pour martine, coline et laure pour andré villers 1) d’abord l’échange des f dans le sourd chatoiement prenez vos casseroles et     sur la pente paysage de ta tombe  et c’est la chair pourtant    il la galerie chave qui antoine simon 6 dernier vers aoi sables mes parolesvous histoire de signes . marie-hélène de prime abord, il eurydice toujours nue à ce qui aide à pénétrer le vous n’avez autres litanies du saint nom encore une citation“tu       bonheu  zones gardées de je découvre avant toi     les provisions         &n       au   je ne comprends plus  tu vois im font chier (de)lecta lucta   ainsi alfred… iloec endreit remeint li os des voiles de longs cheveux la brume. nuages       sur et ma foi,       ce la vie est ce bruissement       qui la communication est dernier vers aoi       les  le grand brassage des la pureté de la survie. nul carles respunt : villa arson, nice, du 17 j’arrivais dans les les premières certains prétendent dernier vers aoi       droite de tantes herbes el pre 7) porte-fenêtre       neige le passé n’est À perte de vue, la houle des     le cygne sur       ce À peine jetés dans le écrirecomme on se merle noir  pour pour maguy giraud et     depuis il ne sait rien qui ne va       fourr& "tu sais ce que c’est  mise en ligne du texte l’heure de la       entre  de même que les       descen encore la couleur, mais cette je serai toujours attentif à la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- IV | VI ->
V
Artiste(s) : Laurent (site)

D’un bout à l’autre de ce pays
ce ne sont que promenades
allez allez pauvres nomades
tous les retours sont lassants
le long des eaux herbe et neige
la nuit qui nous poursuit nous coiffe
parmi les oiseaux immobiles
et les vies infimes au bord de nos crânes
le ciel pousse et bruit
on part à la recherche de mélodies secrètes
nos faces tournées à nouveau vers ce que nous fûmes
dans un mouvement suspendu
nous avançons à la recherche de nos mères
pétales de violettes souvenirs très anciens.

JPEG - 46.8 ko
D’un bout à l’autre de ce pays...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette