BRIBES EN LIGNE
la prédication faite       la « amis rollant, de et combien « e ! malvais   six formes de la À max charvolen et le 28 novembre, mise en ligne 5) triptyque marocain la réserve des bribes  marcel migozzi vient de il ne sait rien qui ne va pour angelo dans le pays dont je vous       embarq ouverture d’une i en voyant la masse aux       fourmi tu le saiset je le vois       allong pour yves et pierre poher et coupé en deux quand dernier vers aoi s’égarer on       tourne       je des conserves ! alocco en patchworck ©  pour le dernier jour je meurs de soif       p&eacu dernier vers aoi deuxième apparition macles et roulis photo 1 iv.- du livre d’artiste l’art c’est la  on peut passer une vie quatre si la mer s’est       retour       force on croit souvent que le but antoine simon 25 ouverture de l’espace à cri et à       cette       bruyan antoine simon 6 lu le choeur des femmes de les plus terribles (josué avait les premières       dans si j’avais de son des quatre archanges que viallat © le château de la communication est       jonath 0 false 21 18 bernadette griot vient de et si au premier jour il la vie est dans la vie. se  les œuvres de je déambule et suis la pureté de la survie. nul et te voici humanité       apr&eg accoucher baragouiner     chambre sous l’occupation   anatomie du m et       dans quand c’est le vent qui     un vous dites : "un pour martin   ces notes deux ajouts ces derniers temps où les coeurs       va troisième essai au matin du     &nbs 13) polynésie toutefois je m’estimais tout est prêt en moi pour le corps encaisse comme il mes pensées restent dernier vers aoi       une tout mon petit univers en dernier vers aoi   dernier vers aoi       au paien sunt morz, alquant abu zayd me déplait. pas       allong la mort, l’ultime port,       alla  les éditions de tromper le néant       dans  “... parler une clers est li jurz et li et je vois dans vos (ma gorge est une lentement, josué la mastication des si, il y a longtemps, les nos voix légendes de michel je me souviens de rêves de josué, avec marc, nous avons       la       rampan les avenues de ce pays la galerie chave qui dans le pain brisé son au rayon des surgelés clquez sur sa langue se cabre devant le rien n’est plus ardu       dans branches lianes ronces     les fleurs du       une un tunnel sans fin et, à pour andré me macao grise     les provisions vedo la luna vedo le ce qui fascine chez equitable un besoin sonnerait quand les mots pour helmut antoine simon 11 en 1958 ben ouvre à       longte pour jean-marie simon et sa  “ce travail qui la lecture de sainte elle disposait d’une dernier vers aoi     pluie du     pourquoi       vu       les madame chrysalide fileuse       dans bientôt, aucune amarre qu’est-ce qui est en mouans sartoux. traverse de franchement, pensait le chef, j’ai longtemps       vu       temps où le sang se     du faucon f les marques de la mort sur allons fouiller ce triangle       sur le passent .x. portes, sainte marie, arbre épanoui au ciel       entre carles li reis en ad prise sa ne faut-il pas vivre comme dernier vers aoi dans les horizons de boue, de la bouche pure souffrance comment entrer dans une li emperere s’est pour tout en travaillant sur les agnus dei qui tollis peccata il s’appelait de toutes les merle noir  pour       fleure nu(e), comme son nom le lourd travail des meules réponse de michel « h&eacu pour martine         or   pour le prochain madame est une torche. elle       " nous avancions en bas de siglent a fort e nagent e il y a des objets qui ont la     [1]  ainsi va le travail de qui recleimet deu mult la route de la soie, à pied,   en grec, morías   ces sec erv vre ile       je couleur qui ne masque pas li quens oger cuardise li emperere par sa grant tous ces charlatans qui toute une faune timide veille je suis occupé ces  les trois ensembles dernier vers aoi dans le respect du cahier des       quinze le coeur du madame a des odeurs sauvages normal 0 21 false fal nice, le 18 novembre 2004       le il existe deux saints portant la liberté s’imprime à dernier vers doel i avrat, j’ai ajouté je suis celle qui trompe     " on trouvera la video epuisement de la salle,       sur    si tout au long deuxième suite station 1 : judas il en est des meurtrières. …presque vingt ans plus o tendresses ô mes charogne sur le seuilce qui       fourr& apaches : ….omme virginia par la onzième in the country       nuage       et comme une suite de dernier vers aoi et ma foi, c’est ici, me la fonction, j’oublie souvent et la légende fleurie est nous dirons donc d’un côté quand nous rejoignons, en fragilité humaine.     &nbs       qui je suis i.- avaler l’art par approche d’une       & inoubliables, les un homme dans la rue se prend 7) porte-fenêtre     une abeille de       il art jonction semble enfin “dans le dessin       &agrav       ton ma chair n’est   né le 7 si tu es étudiant en envoi du bulletin de bribes  hier, 17 carissimo ulisse,torna a raphaËl comme ce mur blanc je m’étonne toujours de la pas sur coussin d’air mais       " trois (mon souffle au matin on a cru à   maille 1 :que difficile alliage de       voyage   nous sommes     son frères et le 26 août 1887, depuis etudiant à de pa(i)smeisuns en est venuz       l̵ pas facile d’ajuster le pour anne slacik ecrire est a claude b.   comme dernier vers aoi tout à fleur d’eaula danse dernier vers aoi même si       le     vers le soir   pour théa et ses la terre nous paroles de chamantu       la pie il ne reste plus que le       dans je découvre avant toi    regardant moisissures mousses lichens bel équilibre et sa six de l’espace urbain, dernier vers aoi ce qui importe pour ecrire sur       le entr’els nen at ne pui       sur le       au on dit qu’agathe "moi, esclave" a   j’ai souvent le vieux qui béatrice machet vient de on peut croire que martine le nécessaire non ce pays que je dis est les cuivres de la symphonie depuis le 20 juillet, bribes la liberté de l’être "et bien, voilà..." dit "le renard connaît       reine  tu vois im font chier     le 1) notre-dame au mur violet décembre 2001. dernier vers aoi  l’écriture antoine simon 27 madame, vous débusquez passet li jurz, si turnet a merci au printemps des bal kanique c’est antoine simon 31 seins isabelle boizard 2005 1 la confusion des d’ eurydice ou bien de n’ayant pas 1.- les rêves de hans freibach :       en un intendo... intendo ! giovanni rubino dit j’ai donc toutes sortes de papiers, sur juste un le proche et le lointain il faut aller voir il n’était qu’un  au mois de mars, 1166 quant carles oït la       aujour "pour tes voile de nuità la       au tendresses ô mes envols les enseignants : (ô fleur de courge...     oued coulant   je n’ai jamais ce poème est tiré du l’impossible  les premières il arriva que chercher une sorte de attention beau antoine simon 10       &agrav histoire de signes . il pleut. j’ai vu la références : xavier dernier vers aoi dire que le livre est une   que signifie de sorte que bientôt  zones gardées de mise en ligne petit matin frais. je te toute trace fait sens. que ce va et vient entre deuxième essai le toutes ces pages de nos un trait gris sur la les petites fleurs des       dans et c’était dans dans ce pays ma mère (elle entretenait la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- VI | VIII ->
VII
Artiste(s) : Laurent (site)

Les avenues de ce pays laissent glisser l’eau et le vent
  tu pars ton ombre te suit jusqu’à la mer au loin des échos s’affaiblissent
  il se fait ainsi de grands remous de vagues et d’écume les rêves de ton
  ombre s’évaporent qui lèchent la terre en lançant aussi haut que la
  voix le permet et en lui donnant cette saveur de sel la longue complainte
  des disparus que vous connaissez si bien entre la terre et la nuit
  grappes timides de reines des prés.

JPEG - 51 ko
les avenues de ce pays...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette