BRIBES EN LIGNE
la vie est ce bruissement ma chair n’est voile de nuità la sors de mon territoire. fais       st grant est la plaigne e large les dessins de martine orsoni pour nicolas lavarenne ma dans ma gorge carcassonne, le 06 vi.- les amicales aventures quando me ne so itu pe   poème pour nous viendrons nous masser il semble possible arbre épanoui au ciel       "         or un nouvel espace est ouvert il existe au moins deux tout est prêt en moi pour       le de la merle noir  pour dernier vers aoi   ce pays que je dis est macles et roulis photo 7 dans le respect du cahier des g. duchêne, écriture le f le feu s’est les avenues de ce pays       object dernier vers aoi gardien de phare à vie, au       sur antoine simon 19     double giovanni rubino dit dernier vers doel i avrat, madame est toute antoine simon 16       &n la mort, l’ultime port, antoine simon 5     le       juin       "  hors du corps pas passet li jurz, si turnet a torna a sorrento ulisse torna quatrième essai rares deuxième apparition de première  dans le livre, le carissimo ulisse,torna a       &agrav madame, on ne la voit jamais temps où les coeurs outre la poursuite de la mise le numéro exceptionnel de li emperere par sa grant  référencem la vie humble chez les quel étonnant et tout avait tout mon petit univers en antoine simon 7 macles et roulis photo la force du corps, une fois entré dans la     &nbs pas facile d’ajuster le (la numérotation des (ma gorge est une       un il n’y a pas de plus carmelo arden quin est une le plus insupportable chez franchement, pensait le chef,  le livre, avec il en est des noms comme du dans les carnets la fraîcheur et la pour qui veut se faire une les plus terribles vedo la luna vedo le   je n’ai jamais la fonction, chercher une sorte de autres litanies du saint nom quant carles oït la c’est parfois un pays in the country deux ajouts ces derniers il n’est pire enfer que       sur       m̵ pour robert l’évidence    seule au cinquième citationne travail de tissage, dans tout le problème       je me et nous n’avons rien l’erbe del camp, ki elle ose à peine bernadette griot vient de douce est la terre aux yeux immense est le théâtre et tout en vérifiant et si au premier jour il   voici donc la ( ce texte a       magnol pas même station 4 : judas        la les textes mis en ligne  ce mois ci : sub       sur dieu faisait silence, mais dans l’innocence des alocco en patchworck © voici des œuvres qui, le  “comment       glouss la fraîcheur et la   ces sec erv vre ile introibo ad altare derniers temps de pierres       midi mise en ligne       l̵ à propos “la le galop du poème me allons fouiller ce triangle mais non, mais non, tu réponse de michel       m̵ Être tout entier la flamme où l’on revient 1254 : naissance de légendes de michel       marche il ne sait rien qui ne va c’est un peu comme si,       bruyan       sur le       le       m&eacu       baie  le grand brassage des dernier vers aoi comme c’est       pav&ea montagnesde deuxième l’heure de la 1257 cleimet sa culpe, si quelques textes “le pinceau glisse sur assise par accroc au bord de dernier vers aoi les premières ce 28 février 2002.  les trois ensembles dire que le livre est une je suis occupé ces « amis rollant, de dessiner les choses banales (elle entretenait « h&eacu station 7 : as-tu vu judas se tandis que dans la grande la danse de  dans toutes les rues raphaël il souffle sur les collines f le feu s’est antoine simon 24 comme ce mur blanc fontelucco, 6 juillet 2000 rêves de josué, le "patriote",       l̵ aux george(s) (s est la  un livre écrit 1) notre-dame au mur violet la tentation du survol, à pur ceste espee ai dulor e si j’avais de son merci au printemps des sables mes parolesvous       arauca autre essai d’un le 26 août 1887, depuis c’est ici, me seins isabelle boizard 2005       et printemps breton, printemps       le quand nous rejoignons, en       au   nous sommes ço dist li reis :   est-ce que       dans la cité de la musique la pureté de la survie. nul et que vous dire des inoubliables, les tes chaussures au bas de dont les secrets… à quoi ils avaient si longtemps, si j’ai parlé tendresse du mondesi peu de       vu je sais, un monde se dans le pays dont je vous       dans du bibelot au babilencore une viallat © le château de    courant a toi le don des cris qui pour mireille et philippe (ô fleur de courge... mougins. décembre les installations souvent, jamais si entêtanteeurydice       fourr& vue à la villa tamaris       &n antoine simon 18       coude   anatomie du m et petit matin frais. je te  “s’ouvre ce jour là, je pouvais dernier vers que mort dernier vers aoi siglent a fort e nagent e       &n dernier vers aoi   maille 1 :que pour alain borer le 26       le le passé n’est la chaude caresse de elle réalise des quatrième essai de       &agrav       pass&e depuis ce jour, le site des quatre archanges que Ç’avait été la       entre     au couchant       les nice, le 8 octobre  “la signification dernier vers aoi on cheval       va la galerie chave qui on a cru à cher bernard je t’enfourche ma je t’ai admiré, et si tu dois apprendre à un temps hors du au matin du une errance de toujours les lettres :     chant de toi, mésange à antoine simon 6 antoine simon 30  c’était de sorte que bientôt       " peinture de rimes. le texte       un able comme capable de donner ainsi alfred… en introduction à j’ai travaillé     chambre neuf j’implore en vain ainsi va le travail de qui ma voix n’est plus que dernier vers aoi il n’était qu’un derniers vers sun destre quand c’est le vent qui le grand combat :     [1]  on trouvera la video merci à la toile de troisième essai et effleurer le ciel du bout des     &nbs      & ici. les oiseaux y ont fait   pour olivier     rien il ne reste plus que le  pour de       deux       en un des voiles de longs cheveux     du faucon se placer sous le signe de 1- c’est dans dernier vers aoi halt sunt li pui e mult halt pour jean-marie simon et sa pour julius baltazar 1 le dans le train premier certains soirs, quand je quand les mots       au la légende fleurie est       neige a grant dulur tendrai puis       je  martin miguel vient af : j’entends madame, vous débusquez     après       le des quatre archanges que À peine jetés dans le eurydice toujours nue à il était question non un verre de vin pour tacher pour m.b. quand je me heurte  zones gardées de ce qu’un paysage peut             six  pour le dernier jour tout à fleur d’eaula danse 7) porte-fenêtre morz est rollant, deus en ad ainsi fut pétrarque dans       longte de soie les draps, de soie exacerbé d’air ma voix n’est plus que       la pour ma       la dix l’espace ouvert au là, c’est le sable et lorsque martine orsoni     une abeille de le temps passe dans la     ton pour philippe la littérature de écoute, josué, paroles de chamantu je rêve aux gorges madame des forêts de deux ce travail vous est antoine simon 10 antoine simon 25  l’exposition        dans nice, le 18 novembre 2004 dans la caverne primordiale sous la pression des antoine simon 9 il tente de déchiffrer,       sur le temps passe si vite, antoine simon 22 pas sur coussin d’air mais jouer sur tous les tableaux       assis la terre a souvent tremblé       dans si j’étais un madame est la reine des sequence 6   le et il parlait ainsi dans la   on n’est deuxième essai diaphane est le mot (ou la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- IX |
X
Artiste(s) : Laurent (site)

Il y a dans ce pays des voies déroutées et des canaux sans but
écoute les coups redoublés des eaux sur mes rives
le réseau en est si dense cependant
que l’ on se trouve toujours où l’on veut se rendre
dans l’odeur musquée du phalliphore.

JPEG - 35.2 ko
Il y a dans ce pays...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette