BRIBES EN LIGNE
folie de josuétout est li quens oger cuardise       fourr& inoubliables, les après la lecture de j’ai changé le grande lune pourpre dont les       cette       m&eacu       la allons fouiller ce triangle ma voix n’est plus que deux ce travail vous est intendo... intendo !       en le temps passe dans la sa langue se cabre devant le pierre ciel une fois entré dans la quando me ne so itu pe béatrice machet vient de printemps breton, printemps station 4 : judas  station 1 : judas       entre à rien n’est plus ardu       voyage j’écoute vos    courant   que signifie n’ayant pas à bernadette       tout est possible pour qui antoine simon 22 vedo la luna vedo le on cheval antoine simon 19     les provisions ce texte se présente l’art n’existe du bibelot au babilencore une mais non, mais non, tu le lourd travail des meules certains soirs, quand je       la macles et roulis photo la mastication des et te voici humanité       quinze nice, le 30 juin 2000     ton antoine simon 23     un mois sans    il j’ai donné, au mois dernier vers aoi de soie les draps, de soie langues de plomba la chaque automne les max charvolen, martin miguel petites proses sur terre la cité de la musique normalement, la rubrique difficile alliage de       fourmi ce pays que je dis est reprise du site avec la thème principal : et ces toulon, samedi 9 c’est extrêmement dernier vers aoi la danse de il n’y a pas de plus antoine simon 29 ses mains aussi étaient       &agrav il souffle sur les collines    de femme liseuse la force du corps,       sur les dessins de martine orsoni nous lirons deux extraits de le 26 août 1887, depuis juste un mot pour annoncer dernier vers aoi       &n sixième (en regardant un dessin de       object       &agrav d’abord l’échange des preambule – ut pictura dernier vers aoi la gaucherie à vivre,  epître aux À perte de vue, la houle des       longte halt sunt li pui e mult halt (À l’église montagnesde clquez sur torna a sorrento ulisse torna moisissures mousses lichens "nice, nouvel éloge de la pour lee là, c’est le sable et ma voix n’est plus que lorsque martine orsoni passet li jurz, si turnet a ils avaient si longtemps, si       " journée de       &agrav etait-ce le souvenir des conserves ! « e ! malvais dernier vers aoi     extraire assise par accroc au bord de un homme dans la rue se prend antoine simon 25 passet li jurz, la noit est le grand combat : quelques textes 0 false 21 18 le corps encaisse comme il percey priest lakesur les traquer envoi du bulletin de bribes spectacle de josué dit nice, le 18 novembre 2004 dix l’espace ouvert au « h&eacu quatre si la mer s’est les lettres ou les chiffres vous dites : "un f le feu est venu,ardeur des les doigts d’ombre de neige madame est la reine des pour andré voudrais je vous       la   j’ai souvent "ces deux là se       le       p&eacu   entrons dernier vers aoi    “ce travail qui même si je sais, un monde se   iv    vers issent de mer, venent as ma mémoire ne peut me tu le sais bien. luc ne des quatre archanges que       au certains prétendent autre essai d’un pour michèle gazier 1) face aux bronzes de miodrag madame est une     l’é       marche le vieux qui m1             la  je signerai mon pour jacqueline moretti, l’une des dernières f les rêves de dans la caverne primordiale       ma dernier vers aoi station 7 : as-tu vu judas se       au     surgi j’ai longtemps je suis bien dans il faut laisser venir madame et c’était dans       la dans le pain brisé son hans freibach : antoine simon 2 et ma foi, bel équilibre et sa je suis occupé ces dernier vers s’il j’ai travaillé dans ce pays ma mère je t’ai admiré,   encore une toute trace fait sens. que jamais je n’aurais       jardin nécrologie sur l’erbe verte si est il était question non  le livre, avec lancinant ô lancinant il en est des meurtrières. quand les mots       d&eacu « pouvez-vous comme c’est a grant dulur tendrai puis la terre a souvent tremblé       pass&e on préparait       avant dans l’innocence des fontelucco, 6 juillet 2000     rien ki mult est las, il se dort dernier vers aoi       une pluies et bruines, les oiseaux s’ouvrent autre citation"voui antoine simon 15 gardien de phare à vie, au quai des chargeurs de un titre : il infuse sa       entre  avec « a la les parents, l’ultime reflets et echosla salle madame est une torche. elle       pass&e À la loupe, il observa       crabe- vous avez l’attente, le fruit autre citation       voyage pour philippe a supposer quece monde tienne martin miguel art et   pour adèle et réponse de michel       " ainsi alfred… 13) polynésie exode, 16, 1-5 toute chairs à vif paumes au commencement était si grant dol ai que ne       je ne sais pas si 1- c’est dans le 2 juillet À peine jetés dans le       dans livre grand format en trois iloec endreit remeint li os vertige. une distance macao grise on peut croire que martine ma chair n’est ensevelie de silence, « amis rollant, de religion de josué il       bonhe d’un côté (dans mon ventre pousse une  la toile couvre les le glacis de la mort macles et roulis photo 4 5) triptyque marocain   (à   est-ce que dernier vers aoi       il sept (forces cachées qui   pour théa et ses pour angelo  hors du corps pas dernier vers doel i avrat,       m̵ « 8° de seul dans la rue je ris la "l’art est-il madame des forêts de dans le pays dont je vous et que vous dire des "et bien, voilà..." dit se placer sous le signe de  les œuvres de a ma mère, femme parmi raphaël À max charvolen et et si au premier jour il le 19 novembre 2013, à la       l̵ de pareïs li seit la i.- avaler l’art par mais jamais on ne l’homme est nous viendrons nous masser j’ai relu daniel biga, j’entends sonner les merci au printemps des dont les secrets… à quoi deuxième apparition de       dans       &ccedi pourquoi yves klein a-t-il ce       sabots       devant quand les eaux et les terres     vers le soir       je me quel ennui, mortel pour    si tout au long quand nous rejoignons, en "pour tes le franchissement des il semble possible     à de prime abord, il madame, vous débusquez deuxième essai le pour le prochain basilic, (la de l’autre   nous sommes madame, on ne la voit jamais à la mémoire de (vois-tu, sancho, je suis Ç’avait été la pour jean-louis cantin 1.-  c’était ne faut-il pas vivre comme pas facile d’ajuster le dernier vers aoi   rossignolet tu la       qui mes pensées restent de toutes les   jn 2,1-12 : attention beau couleur qui ne masque pas les durand : une et nous n’avons rien   en grec, morías pour maxime godard 1 haute elle disposait d’une li emperere par sa grant la vie est ce bruissement noble folie de josué, in the country et  riche de mes       au tant pis pour eux.       dans       va  marcel migozzi vient de l’ami michel c’est seulement au recleimet deu mult antoine simon 10 troisième essai et quatrième essai de accoucher baragouiner le tissu d’acier pour marcel       retour       gentil cet univers sans mieux valait découper je t’enlace gargouille approche d’une je suis celle qui trompe       sous bal kanique c’est       dans  un livre écrit temps de cendre de deuil de pour maguy giraud et la réserve des bribes       pass&e à la bonne la fraîcheur et la       alla le samedi 26 mars, à 15  née à  “... parler une cinquième essai tout       su nous serons toujours ces ce qui fascine chez marché ou souk ou la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 1

Temps de pierres dans la bouche
Pure souffrance chair à vif paumes crevées déchiquetée à effleurer les choses du monde pour une caresse infiniment douloureuse embouchure chauffée à blanc je claironne quand toute voix s’est déchirée

 
*

Même pris par la nuit
Agenouille-toi devant l’homme
Au corps nu cloué sur le bois
Aux os rompus
A la bouche amère de soif
Qui connut toute solitude
Toute misère
Tout désespoir
Parce qu’il se dit “vérité”
Et que seul peut-être il fut Dieu.
 

 

 

*

 


Dans l’aveuglement de ma nuit
Est-il juste que je m’agenouille
Devant le corps meurtri de l’homme
Aux os rompus
La terre est en sang
Et mon âme connaît le doute
Comme son âme au Golgotha
Nous souffrons de sa vérité

Publication en ligne : 8 janvier 2009
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette