BRIBES EN LIGNE
antoine simon 10 laure et pétrarque comme je dors d’un sommeil de onze sous les cercles ouverture d’une station 1 : judas dans l’innocence des le samedi 26 mars, à 15 nous lirons deux extraits de la chaude caresse de printemps breton, printemps dans les rêves de la    si tout au long       il       la s’ouvre la 7) porte-fenêtre       ce toulon, samedi 9 me f le feu s’est 1-nous sommes dehors. martin miguel art et dernier vers aoi neuf j’implore en vain elle disposait d’une le vieux qui antoine simon 20  jésus ainsi va le travail de qui autre citation"voui à cri et à ce qui fascine chez  “s’ouvre   iv    vers mesdames, messieurs, veuillez pour martine, coline et laure de profondes glaouis deuxième la fraîcheur et la  au travers de toi je (josué avait  “ce travail qui la brume. nuages       un et que vous dire des       midi cet univers sans       sur       avant j’arrivais dans les  “la signification       six j’ai travaillé charogne sur le seuilce qui maintenant il connaît le mult est vassal carles de spectacle de josué dit macles et roulis photo 4 paroles de chamantu le recueil de textes il semble possible   ces notes       une       vaches o tendresses ô mes   le texte suivant a pierre ciel granz est li calz, si se antoine simon 30       object  c’était       marche une il faut dire les dans ce périlleux pour jean-louis cantin 1.-       apparu “dans le dessin dernier vers aoi tandis que dans la grande  improbable visage pendu antoine simon 29 des conserves ! dernier vers doel i avrat,       je me un homme dans la rue se prend reflets et echosla salle chairs à vif paumes la terre nous     après quand les mots   la production       dans       dans deuxième essai le       sur pour julius baltazar 1 le et que dire de la grâce deuxième apparition ce n’est pas aux choses       le monde imaginal, mes pensées restent ici. les oiseaux y ont fait madame chrysalide fileuse au lecteur voici le premier al matin, quant primes pert pour philippe onzième un nouvel espace est ouvert l’appel tonitruant du "nice, nouvel éloge de la paien sunt morz, alquant (de)lecta lucta       pourquoi pour andré       et tu pour robert li emperere par sa grant dernier vers aoi       &agrav tu le sais bien. luc ne on préparait Être tout entier la flamme       &n la mastication des les cuivres de la symphonie   en grec, morías pour marcel la question du récit il en est des meurtrières. rare moment de bonheur, À la loupe, il observa voici des œuvres qui, le  epître aux       b&acir …presque vingt ans plus   voici donc la dorothée vint au monde et voici maintenant quelques epuisement de la salle, le numéro exceptionnel de max charvolen, martin miguel  hors du corps pas pas de pluie pour venir des quatre archanges que les amants se  pour de d’ eurydice ou bien de je t’enfourche ma       fourr& dernier vers aoi    seule au dernier vers que mort  il y a le       au le temps passe si vite, À max charvolen et “le pinceau glisse sur la mort d’un oiseau.       sur le       dans       la et…  dits de f les marques de la mort sur un temps hors du diaphane est le mot (ou nice, le 30 juin 2000 bribes en ligne a ce texte se présente  le grand brassage des le ciel est clair au travers la mort, l’ultime port, et encore  dits l’évidence à la bonne  les éditions de la danse de toutes ces pages de nos vous dites : "un sous la pression des antoine simon 24 et ces attendre. mot terrible. a la libération, les présentation du poème pour poussées par les vagues depuis le 20 juillet, bribes À l’occasion de coupé le sonà sous l’occupation de proche en proche tous pas facile d’ajuster le madame, vous débusquez grant est la plaigne e large       &n  marcel migozzi vient de     oued coulant ce pays que je dis est       la avec marc, nous avons allons fouiller ce triangle envoi du bulletin de bribes carles respunt : la légende fleurie est       je me le géographe sait tout     chant de sixième pour anne slacik ecrire est écoute, josué,       dans macles et roulis photo 7       &agrav         l’oeuvre vit son marie-hélène la galerie chave qui       le quatre si la mer s’est station 3 encore il parle       la pie chaises, tables, verres, lu le choeur des femmes de antoine simon 5 les dernières macles et roulis photo clquez sur montagnesde quand sur vos visages les antoine simon 26 deuxième suite mi viene in mentemi  dans le livre, le voudrais je vous folie de josuétout est c’est la chair pourtant (en regardant un dessin de       ...mai de prime abord, il il faut aller voir ma voix n’est plus que dans le monde de cette une errance de     cet arbre que paysage de ta tombe  et  dans toutes les rues  tu vois im font chier "ces deux là se mon travail est une       & non, björg,     ton antoine simon 22 vi.- les amicales aventures       ( avant dernier vers aoi il souffle sur les collines grande lune pourpre dont les       rampan       l̵       &agrav la cité de la musique je ne sais pas si le 28 novembre, mise en ligne il est le jongleur de lui dans ce pays ma mère il était question non comment entrer dans une si elle est belle ? je sainte marie, 13) polynésie "pour tes     à dix l’espace ouvert au sur la toile de renoir, les pour nicolas lavarenne ma ] heureux l’homme toute trace fait sens. que       devant       j̵       apr&eg dentelle : il avait     son "le renard connaît 1- c’est dans la route de la soie, à pied,     [1]  sculpter l’air : nécrologie       je       à       la       le quand vous serez tout bientôt, aucune amarre tout en vérifiant bruno mendonça la terre a souvent tremblé pour lee autres litanies du saint nom et ma foi,   je ne comprends plus j’ai longtemps l’éclair me dure, "si elle est       le j’ai donné, au mois     les provisions rien n’est plus ardu pas même je découvre avant toi (À l’église la langue est intarissable   un vendredi pour egidio fiorin des mots       en       tourne zacinto dove giacque il mio je suis bien dans temps de pierres dans la dernier vers aoi derniers       voyage les installations souvent, pour qui veut se faire une dernier vers aoi aux george(s) (s est la ma voix n’est plus que       la l’homme est ensevelie de silence, sequence 6   le exacerbé d’air pour mes enfants laure et       sur que reste-t-il de la etudiant à f le feu est venu,ardeur des       "       le chercher une sorte de f qu’il vienne, le feu madame, on ne la voit jamais     un mois sans depuis ce jour, le site juste un il s’appelait       " références : xavier c’est le grand nous avancions en bas de tous ces charlatans qui passet li jurz, la noit est " je suis un écorché vif.       pourqu la poésie, à la en ceste tere ad estet ja de pa(i)smeisuns en est venuz quelque temps plus tard, de (la numérotation des c’est ici, me       m̵       é archipel shopping, la       entre     le   pour olivier       magnol       &agrav   nous sommes et combien il tente de déchiffrer,  “ne pas sors de mon territoire. fais       la À max charvolen et martin pour andré       nuage       en l’impossible les parents, l’ultime « voici certains prétendent ce qui aide à pénétrer le dernier vers aoi       la derniers vers sun destre comme une suite de tes chaussures au bas de   né le 7 la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2
<- VI |
Final
Artiste(s) : Maccheroni

Ma voix n’est plus que pierres roulées avalanches déchirant
les goulets moi-même


Accorato accorato

Publication en ligne : 8 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette