BRIBES EN LIGNE
je suis occupé ces  martin miguel vient quelque chose       quinze comme un préliminaire la descendre à pigalle, se  au mois de mars, 1166 "l’art est-il certains prétendent ne faut-il pas vivre comme réponse de michel pour michèle aueret reprise du site avec la « pouvez-vous coupé en deux quand pour le soleil n’est pas dans le respect du cahier des derniers vers sun destre       sur a l’aube des apaches, "ah ! mon doux pays,  un livre écrit nous avons affaire à de   au milieu de ouverture de l’espace ils sortent f les feux m’ont       reine ….omme virginia par la errer est notre lot, madame, dans l’effilé de la réserve des bribes       longte (elle entretenait       &agrav dans les hautes herbes   né le 7 il n’était qu’un je déambule et suis       avant le geste de l’ancienne, mouans sartoux. traverse de    au balcon   le texte suivant a       grappe rm : nous sommes en références : xavier sous la pression des  de la trajectoire de ce ce       entre face aux bronzes de miodrag dimanche 18 avril 2010 nous f le feu s’est (la numérotation des ki mult est las, il se dort madame, vous débusquez       je antoine simon 10 sainte marie, je ne sais pas si dernier vers aoi       entre se reprendre. creuser son clers est li jurz et li (vois-tu, sancho, je suis pour raphaël la littérature de nice, le 18 novembre 2004 j’ai longtemps       il       le et que dire de la grâce bribes en ligne a l’art c’est la noble folie de josué, il s’appelait cinq madame aux yeux un verre de vin pour tacher max charvolen, martin miguel franchement, pensait le chef, la fraîcheur et la le ciel est clair au travers j’oublie souvent et la lecture de sainte une autre approche de       il c’est un peu comme si,       force de l’autre la langue est intarissable madame porte à si tu es étudiant en et…  dits de  zones gardées de       voyage     le hans freibach : mais jamais on ne f toutes mes au labyrinthe des pleursils       et les dessins de martine orsoni  les trois ensembles     &nbs au commencement était       sur f tous les feux se sont paysage de ta tombe  et antoine simon 17 en ceste tere ad estet ja     sur la pente ma chair n’est la danse de autre citation"voui pour jean marie pas une année sans évoquer       voyage il ne sait rien qui ne va dans ma gorge seul dans la rue je ris la la rencontre d’une dernier vers aoi sous l’occupation     longtemps sur le lent tricotage du paysage       jardin dernier vers s’il six de l’espace urbain,       la     à deuxième apparition exode, 16, 1-5 toute des quatre archanges que macles et roulis photo 6 preambule – ut pictura       &n non... non... je vous assure,       nuage antoine simon 20 un homme dans la rue se prend la gaucherie à vivre,   le 10 décembre    nous ço dist li reis : pour andré 1) la plupart de ces antoine simon 5 cet article est paru       dans ensevelie de silence, c’est seulement au 0 false 21 18 avez-vous vu antoine simon 29 madame chrysalide fileuse  marcel migozzi vient de temps de pierres sa langue se cabre devant le un besoin de couper comme de maintenant il connaît le avec marc, nous avons a supposer quece monde tienne la prédication faite toute une faune timide veille 0 false 21 18 le proche et le lointain le franchissement des rita est trois fois humble.       le carcassonne, le 06 de soie les draps, de soie antoine simon 19 chairs à vif paumes cet article est paru dans le la fraîcheur et la       la une fois entré dans la lu le choeur des femmes de  dans toutes les rues les enseignants : pas de pluie pour venir des voiles de longs cheveux       " À max charvolen et martin   marcel madame déchirée sixième ce jour-là il lui       l̵ Ç’avait été la je crie la rue mue douleur pour andré l’attente, le fruit bruno mendonça tendresses ô mes envols dieu faisait silence, mais c’est la chair pourtant quand les mots beaucoup de merveilles petit matin frais. je te le plus insupportable chez chaises, tables, verres, dernier vers aoi    tu sais     l’é pas même accoucher baragouiner se placer sous le signe de       au dans les horizons de boue, de mes pensées restent thème principal :   tout est toujours en      & et  riche de mes       maquis    si tout au long josué avait un rythme il en est des meurtrières.       o station 5 : comment du bibelot au babilencore une seins isabelle boizard 2005       deux …presque vingt ans plus     surgi carissimo ulisse,torna a   l’oeuvre vit son derniers       juin madame est une       deux trois (mon souffle au matin dernier vers aoi quatrième essai de    de femme liseuse couleur qui ne masque pas comme une suite de monde imaginal, le pendu dix l’espace ouvert au       et tu à propos “la tout en vérifiant patrick joquel vient de c’est parfois un pays c’est le grand entr’els nen at ne pui toujours les lettres :       une les petites fleurs des le bulletin de "bribes deuxième essai       qui   la production cinquième essai tout pour martine écoute, josué, deux mille ans nous       dans       sur mougins. décembre dans l’innocence des pour maguy giraud et a grant dulur tendrai puis la bouche pleine de bulles       ton il était question non a ma mère, femme parmi vous avez       un       le sables mes parolesvous immense est le théâtre et je t’enfourche ma ouverture d’une rêves de josué, la cité de la musique l’appel tonitruant du       cette pour robert les durand : une clers fut li jurz e li   si vous souhaitez raphaël poème pour traquer le travail de bernard s’égarer on       ruelle carles li reis en ad prise sa mille fardeaux, mille pour frédéric    regardant de la         or premier vers aoi dernier genre des motsmauvais genre a la libération, les       au       grimpa   maille 1 :que merle noir  pour j’ai relu daniel biga, un jour nous avons je n’hésiterai du fond des cours et des pas sur coussin d’air mais       dans  dernières mises toutes sortes de papiers, sur epuisement de la salle, les dieux s’effacent       allong à bernadette " je suis un écorché vif. madame est toute napolì napolì f qu’il vienne, le feu s’ouvre la station 1 : judas       la après la lecture de dans ce pays ma mère autre citation Éléments -     dans la ruela passent .x. portes, lorsque martine orsoni 1 au retour au moment       baie à propos des grands       bonheu pour jean gautheronle cosmos ajout de fichiers sons dans tendresse du mondesi peu de       arauca dans la caverne primordiale la vie est ce bruissement   je ne comprends plus       vu je suis celle qui trompe a la fin il ne resta que ce jour là, je pouvais quant carles oït la       au le "patriote", clquez sur l’impossible la vie est dans la vie. se dernier vers que mort avant propos la peinture est quatrième essai rares antoine simon 30 sixième polenta tout mon petit univers en       six titrer "claude viallat, en 1958 ben ouvre à     depuis huit c’est encore à générations quand il voit s’ouvrir, antoine simon 7 un titre : il infuse sa quelques textes il semble possible autre essai d’un dernier vers aoi       assis       les pour mireille et philippe peinture de rimes. le texte  c’était À max charvolen et autre petite voix   encore une (josué avait lentement       le sculpter l’air : tout est prêt en moi pour  “... parler une   dits de printemps breton, printemps raphaËl       sur l’art n’existe d’abord l’échange des la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte