BRIBES EN LIGNE
      " un trait gris sur la    tu sais tout à fleur d’eaula danse martin miguel art et depuis ce jour, le site mille fardeaux, mille       jardin le 26 août 1887, depuis    courant       voyage madame aux rumeurs heureuse ruine, pensait   six formes de la       la antoine simon 28 dernier vers aoi la bouche pleine de bulles   maille 1 :que deux mille ans nous       en autres litanies du saint nom       je juste un j’oublie souvent et la musique est le parfum de       sur rêve, cauchemar, vous n’avez préparation des temps de pierres dans la a propos d’une vedo la luna vedo le       vu nice, le 8 octobre la liberté s’imprime à dernier vers aoi troisième essai  si, du nouveau les étourneaux ! vous dites : "un station 4 : judas        m̵ toutes sortes de papiers, sur dans le pays dont je vous au programme des actions dernier vers aoi me       dans seul dans la rue je ris la si j’étais un       la pour jean gautheronle cosmos mes pensées restent langues de plomba la   (dans le un jour, vous m’avez antoine simon 31 À max charvolen et       &agrav ouverture d’une       allong attelage ii est une œuvre       le il faut laisser venir madame “le pinceau glisse sur dernier vers aoi il existe au moins deux madame est une torche. elle que reste-t-il de la les grands pour qui veut se faire une chairs à vif paumes après la lecture de il semble possible  zones gardées de  jésus i.- avaler l’art par cyclades, iii° le temps passe dans la     une abeille de       les suite du blasphème de a l’aube des apaches, (josué avait je ne peins pas avec quoi, accoucher baragouiner le lent déferlement     chambre chaque jour est un appel, une ainsi va le travail de qui       deux le passé n’est tous feux éteints. des on a cru à a dix sept ans, je ne savais karles se dort cum hume dernier vers aoi ce qui aide à pénétrer le "si elle est la mort d’un oiseau.   né le 7 f tous les feux se sont lorsque martine orsoni elle disposait d’une     un mois sans     les provisions clers fut li jurz e li dans le patriote du 16 mars ce poème est tiré du rm : d’accord sur on préparait   dits de c’est la distance entre       dans quatrième essai rares je sais, un monde se j’arrivais dans les       m&eacu très saintes litanies vous avez quand les mots    seule au pierre ciel       ma fragilité humaine. temps de cendre de deuil de sculpter l’air : antoine simon 33 la bouche pure souffrance dans les hautes herbes le plus insupportable chez deuxième essai       bonheu le lent tricotage du paysage saluer d’abord les plus portrait. 1255 : tu le sais bien. luc ne la mort, l’ultime port, mais jamais on ne  la lancinante la fraîcheur et la       vu       sur le "nice, nouvel éloge de la comme c’est dernier vers aoi dernier vers aoi quel ennui, mortel pour il tente de déchiffrer,  les trois ensembles antoine simon 17 onze sous les cercles mult est vassal carles de c’est vrai       "  pour le dernier jour sables mes parolesvous dans le train premier issent de mer, venent as napolì napolì reprise du site avec la       apr&eg       object       b&acir dernier vers aoi dernier vers aoi quatrième essai de souvent je ne sais rien de   est-ce que pour frédéric       dans       &ccedi pour m.b. quand je me heurte trois (mon souffle au matin antoine simon 27 dernier vers aoi       aux il est le jongleur de lui j’ai ajouté iloec endreit remeint li os       midi deuxième essai le se reprendre. creuser son le 26 août 1887, depuis le grand combat :         &n il s’appelait « voici carcassonne, le 06       entre a grant dulur tendrai puis       allong dernier vers aoi (la numérotation des soudain un blanc fauche le       devant leonardo rosa       tourne à bernadette in the country livre grand format en trois merci à marc alpozzo equitable un besoin sonnerait       à suite de     " lancinant ô lancinant j’ai longtemps ses mains aussi étaient     depuis   ciel !!!!       le m1           l’é tendresses ô mes envols antoine simon 10       soleil rien n’est tes chaussures au bas de tout en vérifiant antoine simon 2       dans "et bien, voilà..." dit outre la poursuite de la mise et  riche de mes       il macles et roulis photo 6   en grec, morías jouer sur tous les tableaux toujours les lettres : la tentation du survol, à       au la prédication faite       deux je t’ai admiré, la deuxième édition du   un vendredi       la       &eacut du fond des cours et des       pass&e pour angelo       rampan un soir à paris au vous êtes i en voyant la masse aux le temps passe si vite,   le 10 décembre   saint paul trois       s̵ Être tout entier la flamme je ne saurais dire avec assez pour le prochain basilic, (la dans un coin de nice,     &nbs sauvage et fuyant comme halt sunt li pui e mult halt folie de josuétout est buttati ! guarda&nbs pour andré dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa    de femme liseuse la chaude caresse de pour michèle gazier 1) faisant dialoguer jusqu’à il y a certains prétendent   3   

les raphaël       &n le bulletin de "bribes antoine simon 9 antoine simon 11     sur la pente ce qui importe pour station 7 : as-tu vu judas se passet li jurz, si turnet a apaches : mult ben i fierent franceis e glaciation entre « e ! malvais  tu vois im font chier mon cher pétrarque,   pour olivier noble folie de josué, pour helmut dans ce périlleux       montag je suis occupé ces villa arson, nice, du 17 et combien ma voix n’est plus que       le       la pie les durand : une       pourqu décembre 2001. traquer     les fleurs du d’abord l’échange des quand il voit s’ouvrir,   jn 2,1-12 : je désire un 7) porte-fenêtre 1 au retour au moment deux ajouts ces derniers il existe deux saints portant paien sunt morz, alquant       qui poème pour À l’occasion de  “s’ouvre un nouvel espace est ouvert passet li jurz, la noit est à la bonne attendre. mot terrible.       le la galerie chave qui   entrons je suis cinq madame aux yeux la poésie, à la       aujour  tous ces chardonnerets et la peur, présente pluies et bruines,       longte   un franchement, pensait le chef, sixième c’est parfois un pays       au       dans si tu es étudiant en antoine simon 25 charogne sur le seuilce qui     &nbs quelques textes       et le numéro exceptionnel de   je ne comprends plus       &agrav mi viene in mentemi comme ce mur blanc quel étonnant couleur qui ne masque pas le 28 novembre, mise en ligne ecrire les couleurs du monde il n’y a pas de plus il n’est pire enfer que mise en ligne un homme dans la rue se prend  les œuvres de  un livre écrit  pour jean le       va       l̵     à f le feu m’a f les marques de la mort sur       le 1. il se trouve que je suis toutes ces pages de nos antoine simon 16 le geste de l’ancienne, un besoin de couper comme de l’art c’est la       le dernier vers aoi       double dans l’innocence des ma mémoire ne peut me mouans sartoux. traverse de       quinze journée de       sur dernier vers aoi       au cliquetis obscène des quelques autres les plus terribles v.- les amicales aventures du       enfant recleimet deu mult lorsqu’on connaît une ouverture de l’espace a christiane       l̵ en introduction à   le texte suivant a macao grise quelque temps plus tard, de       la       deux la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 1 | Capharnaüm, 3 ->
Capharnaüm, 2
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)

Et ces vieilles bancroches triant les fruits légumes comme formulaires de salut faudrait-il encore faire semblant de les aimer alors que les soldats oppriment les villages et qu’il conviendrait d’ensanglanter les lames Vois donc ces vigiles presque totalement faits de prothèses mesurant de l’œil les dessous des caissières
Judas se redressa respira profondément et présenta sa carte de fidélité
aux grandes surfaces il restait fidèle
il jeta négligemment le montant demandé
saurait-il se hisser à la hauteur de cette recette qui mêle la senteur des fenouils coupés fin fin à la chair subtile des rougets
son palais saura-t-il enfin apprécier le vin rosé château Sainte Roseline qui devait en bonne logique convenir parfaitement à ce plat sur le seuil des tonnelles

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette