BRIBES EN LIGNE
la danse de de tantes herbes el pre noble folie de josué, il arriva que pour martine macles et roulis photo 4   je ne comprends plus pour jean gautheronle cosmos toujours les lettres : et la peur, présente       sur pas une année sans évoquer       le guetter cette chose pour anne slacik ecrire est il ne sait rien qui ne va vedo la luna vedo le Ç’avait été la on trouvera la video       pour       assis     extraire que reste-t-il de la des voiles de longs cheveux dernier vers aoi       la diaphane est le mot (ou pour jean-louis cantin 1.- j’ai perdu mon les oiseaux s’ouvrent régine robin,       dans       ce monde imaginal,       vu langues de plomba la antoine simon 16       aux       deux       deux  epître aux marcel alocco a bribes en ligne a  “ne pas  de même que les       en       &n  c’était pour andré mult ben i fierent franceis e elle réalise des      & dans les horizons de boue, de antoine simon 28 ce monde est semé ço dist li reis : et si tu dois apprendre à je rêve aux gorges       la patrick joquel vient de tendresse du mondesi peu de et…  dits de dernier vers aoi vous dites : "un madame, c’est notre les cuivres de la symphonie     vers le soir ce texte m’a été clers fut li jurz e li le 26 août 1887, depuis des quatre archanges que la langue est intarissable       &agrav a la libération, les c’est la distance entre dernier vers aoi r.m.a toi le don des cris qui        “ce travail qui f le feu m’a (ô fleur de courge... le "patriote", la brume. nuages  au travers de toi je le samedi 26 mars, à 15  “... parler une     pluie du écoute, josué, tant pis pour eux.       d&eacu sables mes parolesvous au rayon des surgelés antoine simon 21     pourquoi il ne s’agit pas de station 1 : judas chaque jour est un appel, une villa arson, nice, du 17 station 7 : as-tu vu judas se références : xavier peinture de rimes. le texte tendresses ô mes envols       la f le feu s’est 1) notre-dame au mur violet mise en ligne d’un pas sur coussin d’air mais les durand : une de sorte que bientôt dernier vers aoi   un edmond, sa grande       coude diaphane est le À l’occasion de les avenues de ce pays       &n         &n   six formes de la       il v.- les amicales aventures du dernier vers aoi       é sixième se placer sous le signe de descendre à pigalle, se       six "nice, nouvel éloge de la reprise du site avec la     rien À peine jetés dans le 13) polynésie raphaël clquez sur et voici maintenant quelques   si vous souhaitez trois (mon souffle au matin la mastication des tromper le néant dernier vers aoi outre la poursuite de la mise 1- c’est dans       reine assise par accroc au bord de etait-ce le souvenir voici des œuvres qui, le ce qu’un paysage peut       une huit c’est encore à pour mes enfants laure et       les       dans le pendu frères et de mes deux mains pour mon épouse nicole 1) la plupart de ces       journ& l’art n’existe    au balcon dans les écroulements percey priest lakesur les       ...mai       les tous feux éteints. des pas de pluie pour venir après la lecture de des voix percent, racontent cyclades, iii°       st quand nous rejoignons, en dernier vers aoi       sur des conserves ! et il parlait ainsi dans la s’égarer on « pouvez-vous je t’enlace gargouille   tout est toujours en là, c’est le sable et       le       l̵ il est le jongleur de lui et nous n’avons rien violette cachéeton si elle est belle ? je un jour nous avons ici. les oiseaux y ont fait les installations souvent,       sur le le bulletin de "bribes       &agrav merci à marc alpozzo dans ce périlleux allons fouiller ce triangle o tendresses ô mes   au milieu de macles et roulis photo       les       la inoubliables, les des quatre archanges que ainsi fut pétrarque dans pour max charvolen 1) l’ami michel sequence 6   le dans le respect du cahier des les plus terribles j’aime chez pierre       bonheu et encore  dits f qu’il vienne, le feu     après j’oublie souvent et 1.- les rêves de pour marcel    en nu(e), comme son nom exode, 16, 1-5 toute       embarq À max charvolen et souvent je ne sais rien de lorsqu’on connaît une macao grise dans l’innocence des       m̵       tourne deux mille ans nous vous avez autre citation"voui les amants se aux barrières des octrois giovanni rubino dit       je     depuis mais jamais on ne 1 au retour au moment prenez vos casseroles et mi viene in mentemi   on n’est le 19 novembre 2013, à la       sabots les parents, l’ultime "moi, esclave" a raphaËl   en grec, morías à cri et à ce poème est tiré du dans l’innocence des « h&eacu pour daniel farioli poussant  zones gardées de tout est possible pour qui  ce qui importe pour juste un vous n’avez en 1958 ben ouvre à pour lee       sur temps où les coeurs       su nous avancions en bas de À la loupe, il observa dernier vers aoi       je pas même antoine simon 10  le grand brassage des ki mult est las, il se dort suite du blasphème de   je n’ai jamais f dans le sourd chatoiement pour jacky coville guetteurs il pleut. j’ai vu la       entre pour robert  il y a le f le feu est venu,ardeur des   jn 2,1-12 :       la pour frédéric       vu effleurer le ciel du bout des on croit souvent que le but j’entends sonner les rm : d’accord sur je suis bien dans dernier vers que mort toutefois je m’estimais lancinant ô lancinant je suis morz est rollant, deus en ad le scribe ne retient torna a sorrento ulisse torna béatrice machet vient de un besoin de couper comme de de pa(i)smeisuns en est venuz       fleure       " la rencontre d’une il faut laisser venir madame histoire de signes . ….omme virginia par la c’est la chair pourtant de proche en proche tous bernadette griot vient de le proche et le lointain pluies et bruines, « e ! malvais quand les eaux et les terres       la       à vos estes proz e vostre même si essai de nécrologie, rimbaud a donc  tous ces chardonnerets fin première       pourqu       reine pour angelo la fraîcheur et la il en est des meurtrières. a toi le don des cris qui       qui d’ eurydice ou bien de comme un préliminaire la     quand  le livre, avec       descen autre essai d’un etudiant à envoi du bulletin de bribes f j’ai voulu me pencher où l’on revient "et bien, voilà..." dit à propos des grands avez-vous vu  “s’ouvre       pav&ea       le archipel shopping, la chairs à vif paumes de soie les draps, de soie  pour jean le  la lancinante il y a dans ce pays des voies       nuage al matin, quant primes pert je n’ai pas dit que le cinquième essai tout la communication est dernier vers aoi   pour philippe cher bernard quand il voit s’ouvrir, l’homme est et ces je t’enfourche ma "pour tes la cité de la musique       nuage j’ai ajouté immense est le théâtre et religion de josué il charogne sur le seuilce qui       &ccedi (dans mon ventre pousse une quand c’est le vent qui coupé le sonà station 4 : judas  marie-hélène       m&eacu     du faucon voile de nuità la certains soirs, quand je       au si grant dol ai que ne journée de     dans la ruela c’est un peu comme si,   la production six de l’espace urbain, l’appel tonitruant du       &agrav l’une des dernières   3   

les pour andré villers 1)  dans toutes les rues       le buttati ! guarda&nbs   ciel !!!!     au couchant la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 2 | Capharnaüm, 4 ->
Capharnaüm, 3
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

Station 1 : Judas Je

j’entrais dans le silence vaginal       des hauteurs         et ce que j’y faisais m’était étranger mes actes        gâtés comme sauces             accrochaient au fond
me trouvant à la  charnière des siècles j’avais vu       les rails          qui portaient la cadence des mots la lettre des morts 
j’avais adhéré à la neige des camps           d’indifférence  les os              tenus par des broches historiques                                       certitudes de métal rouillé
je me parais de chairs diverses comment dès lors aller vers ces cantiques
les rues m’amenaient toujours vers des béatitudes de complaisance de guerre lasse je me fis des yeux                     de pierre
de ces yeux qu’ont les  statues renversées                    sur le bord des égouts

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette