BRIBES EN LIGNE
 dans toutes les rues un jour, vous m’avez (de)lecta lucta   je n’hésiterai       vaches douce est la terre aux yeux ecrire les couleurs du monde       que il en est des noms comme du ils s’étaient merci à la toile de le recueil de textes le passé n’est nice, le 8 octobre le 26 août 1887, depuis buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi antoine simon 26 tout le problème intendo... intendo !       la les routes de ce pays sont toulon, samedi 9     [1]  pour michèle gazier 1 références : xavier à sylvie ajout de fichiers sons dans la chaude caresse de       maquis       en       en sa langue se cabre devant le dernier vers aoi   frères et lu le choeur des femmes de dernier vers aoi   3   

les edmond, sa grande poussées par les vagues un soir à paris au     faisant la  les premières  les éditions de    seule au sixième carles respunt :   je n’ai jamais o tendresses ô mes la pureté de la survie. nul       nuage pour mon épouse nicole    courant d’un bout à passet li jurz, la noit est       &agrav f j’ai voulu me pencher gardien de phare à vie, au maintenant il connaît le rita est trois fois humble. premier vers aoi dernier les oiseaux s’ouvrent pour gilbert     longtemps sur f tous les feux se sont la danse de       pass&e sables mes parolesvous comme c’est     une abeille de dernier vers aoi       le monde imaginal,       fourmi chercher une sorte de in the country pour andrée carissimo ulisse,torna a       va pas même       l̵       jonath ce qui fait tableau : ce       "   maille 1 :que dernier vers aoi     ton quand vous serez tout       cette "mais qui lit encore le   un vendredi la question du récit madame est toute macles et roulis photo 3       montag « voici  l’exposition        devant À perte de vue, la houle des       parfoi josué avait un rythme et si au premier jour il grande lune pourpre dont les quand c’est le vent qui al matin, quant primes pert pour maguy giraud et À l’occasion de       six     son madame est une torche. elle       apparu       l̵ antoine simon 30       assis   un voile de nuità la essai de nécrologie, j’ai travaillé c’est parfois un pays polenta l’heure de la    en tout est prêt en moi pour pour ma  pour le dernier jour il était question non six de l’espace urbain, dans le respect du cahier des i en voyant la masse aux le geste de l’ancienne, une errance de lancinant ô lancinant       ruelle la tentation du survol, à macles et roulis photo macles et roulis photo 6 "je me tais. pour taire. la terre nous et je vois dans vos de toutes les   d’un coté, mouans sartoux. traverse de mult ben i fierent franceis e dernier vers aoi 5) triptyque marocain réponse de michel quatrième essai de j’ai changé le je suis celle qui trompe       cerisi       "       m&eacu et ma foi, une autre approche de la vie est ce bruissement       ...mai le lent tricotage du paysage  “comment "le renard connaît chaque automne les la fonction, on cheval quelques textes madame, on ne la voit jamais bribes en ligne a       aujour ici. les oiseaux y ont fait       &n       longte       sur le vieux qui pour michèle aueret pour nicolas lavarenne ma prenez vos casseroles et pour qui veut se faire une non, björg, nous dirons donc f le feu est venu,ardeur des a l’aube des apaches, il y a des objets qui ont la       deux   encore une accorde ton désir à ta (josué avait       la       o       dans  je signerai mon des quatre archanges que la rencontre d’une tendresses ô mes envols portrait. 1255 : à bernadette "et bien, voilà..." dit ce pays que je dis est autre citation"voui À peine jetés dans le       reine       bonheu coupé le sonà vous avez 0 false 21 18 antoine simon 31 à la bonne percey priest lakesur les dans les carnets pas sur coussin d’air mais   se À max charvolen et martin le ciel est clair au travers la fraîcheur et la f les feux m’ont  “... parler une       " assise par accroc au bord de ce qu’un paysage peut et si tu dois apprendre à aux barrières des octrois     le cygne sur très saintes litanies j’ai donc les cuivres de la symphonie dernier vers aoi       je me traquer le ciel de ce pays est tout    de femme liseuse dernier vers aoi quel ennui, mortel pour       &eacut a propos de quatre oeuvres de temps de pierres c’est la chair pourtant charogne sur le seuilce qui j’ai longtemps les premières   marcel f le feu s’est « pouvez-vous la vie est dans la vie. se depuis le 20 juillet, bribes il y a dans ce pays des voies         &n douze (se fait terre se antoine simon 14 les textes mis en ligne issent de mer, venent as  dans le livre, le   entrons a dix sept ans, je ne savais à la mémoire de       m̵ dernier vers aoi antoine simon 23 a christiane     oued coulant tromper le néant       soleil       au fin première       sur le vous êtes c’est un peu comme si, troisième essai je t’enlace gargouille       la art jonction semble enfin nous avancions en bas de guetter cette chose 1) notre-dame au mur violet vous dites : "un       pav&ea effleurer le ciel du bout des   adagio   je       & le "patriote", ouverture d’une je désire un       la pour maxime godard 1 haute       dans la liberté s’imprime à       entre dernier vers aoi premier essai c’est livre grand format en trois avec marc, nous avons  “la signification dans le patriote du 16 mars   six formes de la après la lecture de    tu sais arbre épanoui au ciel dernier vers aoi madame déchirée à propos “la comme un préliminaire la ma voix n’est plus que descendre à pigalle, se       coude       gentil on a cru à       st       la abstraction voir figuration  improbable visage pendu antoine simon 24 et tout avait       le la langue est intarissable       sous       l̵ décembre 2001.     les provisions   le texte suivant a dans ma gorge première       l̵ …presque vingt ans plus       d&eacu marie-hélène comment entrer dans une les doigts d’ombre de neige chairs à vif paumes       embarq depuis ce jour, le site écoute, josué, suite du blasphème de dans le pain brisé son  la toile couvre les       &ccedi de pareïs li seit la       le petit matin frais. je te dans un coin de nice, j’arrivais dans les       l̵ une fois entré dans la elle ose à peine       " s’égarer on démodocos... Ça a bien un un verre de vin pour tacher de pa(i)smeisuns en est venuz  les œuvres de "ah ! mon doux pays, quatrième essai de mon travail est une le géographe sait tout préparation des       droite       jardin fontelucco, 6 juillet 2000 aucun hasard si se jamais si entêtanteeurydice si tu es étudiant en   nous sommes       object le corps encaisse comme il ne faut-il pas vivre comme     chant de au commencement était je serai toujours attentif à nice, le 30 juin 2000 onze sous les cercles la réserve des bribes pour mes enfants laure et etait-ce le souvenir   ces notes travail de tissage, dans       s̵ pour angelo religion de josué il Ç’avait été la       voyage pour michèle pour michèle gazier 1)  si, du nouveau dernier vers aoi l’ami michel       une   dits de dire que le livre est une 1- c’est dans       le i.- avaler l’art par attention beau j’ai donné, au mois       nuage il arriva que macao grise je t’enfourche ma et que vous dire des       le antoine simon 5 la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 4 | Capharnaüm, 6 ->
Capharnaüm, 5
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

et il fallait aller debout comme homme possible       chercher      comment arracher le pouvoir militaire  de cette médaille de lauriers                 dressée démesurée         dans la chair du port



sortis de l’écume aussitôt par elle anéantis des pas se font se décomposent mais finalement tiennent et portent



sous la houle des corps les algues coagulent deviennent poils et nos doigts désormais tirent sur les câbles liant le ponton à la rive

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette