BRIBES EN LIGNE
seul dans la rue je ris la     pluie du pierre ciel première rupture : le aux barrières des octrois ce qui fascine chez deuxième suite       la glaciation entre dans le ciel du dans l’effilé de À peine jetés dans le ainsi fut pétrarque dans trois (mon souffle au matin dernier vers aoi (josué avait lentement dans le monde de cette le géographe sait tout i mes doigts se sont ouverts carissimo ulisse,torna a dernier vers aoi       midi dernier vers aoi  jésus    au balcon f le feu est venu,ardeur des le 19 novembre 2013, à la toi, mésange à       tourne le 15 mai, à ki mult est las, il se dort dernier vers aoi je crie la rue mue douleur morz est rollant, deus en ad c’est la peur qui fait le lent tricotage du paysage   dits de deuxième apparition de       je quelques autres cinq madame aux yeux antoine simon 23  improbable visage pendu des quatre archanges que la cité de la musique deuxième rupture : le  “s’ouvre je reviens sur des "ces deux là se vous avez   3   

les       bonhe       à       sur poème pour       le a dix sept ans, je ne savais  au mois de mars, 1166     l’é       le pour nicolas lavarenne ma       ton chairs à vif paumes       l̵     m2 &nbs dont les secrets… à quoi antoine simon 27 le geste de l’ancienne, bribes en ligne a reprise du site avec la descendre à pigalle, se   adagio   je cette machine entre mes dernier vers aoi paysage de ta tombe  et en introduction à et que vous dire des mes pensées restent  hier, 17 dernier vers aoi "et bien, voilà..." dit le 26 août 1887, depuis un jour nous avons       la toute trace fait sens. que bribes en ligne a patrick joquel vient de début de la mise en ligne de mise en ligne du texte "les un tunnel sans fin et, à ouverture de l’espace des quatre archanges que pour jean gautheronle cosmos pour le prochain basilic, (la raphaël     surgi dès l’origine de son dans le pain brisé son     [1]  a claude b.   comme "l’art est-il antoine simon 31 rien n’est le recueil de textes tout en vérifiant antoine simon 21       sur rien n’est plus ardu quand les couleurs quand les mots outre la poursuite de la mise et il fallait aller debout pour daniel farioli poussant       p&eacu pour yves et pierre poher et aux george(s) (s est la     depuis de toutes les a grant dulur tendrai puis  les premières mouans sartoux. traverse de l’attente, le fruit f tous les feux se sont derniers vers sun destre   si vous souhaitez pour andré villers 1) antoine simon 2 cet univers sans       sur le laure et pétrarque comme au rayon des surgelés encore une citation“tu ce qu’un paysage peut d’un bout à vous dites : "un elle disposait d’une tous ces charlatans qui suite du blasphème de beaucoup de merveilles et…  dits de réponse de michel il faut aller voir je m’étonne toujours de la       un la deuxième édition du imagine que, dans la tu le sais bien. luc ne les textes mis en ligne quatrième essai de pour martine, coline et laure   je ne comprends plus une image surgit et derrière a christiane le samedi 26 mars, à 15 maintenant il connaît le  au travers de toi je antoine simon 10 avant propos la peinture est    il violette cachéeton je suis bien dans depuis le 20 juillet, bribes très malheureux... la terre nous l’éclair me dure, mon travail est une  l’exposition        la       au feuilleton d’un travail À la loupe, il observa ils avaient si longtemps, si juste un la pureté de la survie. nul il était question non l’heure de la et combien pour jacqueline moretti, autre petite voix ce texte se présente ce jour-là il lui avez-vous vu je n’ai pas dit que le temps où les coeurs l’art c’est la 0 false 21 18 dernier vers aoi      7 artistes et 1       rampan f les marques de la mort sur et encore  dits issent de mer, venent as  pour de       ma elle réalise des pour helmut  avec « a la       la vous deux, c’est joie et (de)lecta lucta   Éléments - exacerbé d’air   entrons pour andrée  tu vois im font chier comme un préliminaire la spectacle de josué dit station 1 : judas (elle entretenait         or       &eacut lentement, josué       &agrav ce paysage que tu contemplais pour max charvolen 1) errer est notre lot, madame, le bulletin de "bribes pour qui veut se faire une coupé en deux quand quelques textes l’appel tonitruant du       s̵       pourqu     chant de       le exode, 16, 1-5 toute     extraire     une abeille de  “comment       " prenez vos casseroles et       avant au matin du       &n (ma gorge est une  je signerai mon il existe au moins deux la route de la soie, à pied, nice, le 30 juin 2000       la trois tentatives desesperees f dans le sourd chatoiement et  riche de mes autre essai d’un que reste-t-il de la antoine simon 5 ce qui fait tableau : ce antoine simon 20 pour maxime godard 1 haute pour julius baltazar 1 le     un mois sans dernier vers aoi quatrième essai rares livre grand format en trois 5) triptyque marocain a propos de quatre oeuvres de       &n       ce les avenues de ce pays ainsi va le travail de qui ce pays que je dis est moisissures mousses lichens    en effleurer le ciel du bout des antoine simon 30 dernier vers aoi art jonction semble enfin apaches : pour anne slacik ecrire est pour martin pour michèle bal kanique c’est raphaël       nuage la tentation du survol, à ce vous êtes et il parlait ainsi dans la de proche en proche tous à rossignolet tu la       dans 1257 cleimet sa culpe, si dernier vers doel i avrat,   saint paul trois       le les parents, l’ultime     rien       dans j’aime chez pierre l’art n’existe je dors d’un sommeil de       l̵     chambre le glacis de la mort       dans sixième dans l’innocence des dans les écroulements paroles de chamantu     sur la pente la terre a souvent tremblé  l’écriture l’instant criblé ce monde est semé « 8° de carcassonne, le 06 la gaucherie à vivre,       montag « amis rollant, de       enfant on peut croire que martine langues de plomba la macles et roulis photo 7 béatrice machet vient de antoine simon 19     cet arbre que dans l’innocence des antoine simon 26 nouvelles mises en  martin miguel vient voici des œuvres qui, le pas de pluie pour venir       vu mon cher pétrarque,       deux coupé le sonà de mes deux mains  zones gardées de  hors du corps pas c’est un peu comme si,       apr&eg générations       dans certains soirs, quand je (dans mon ventre pousse une       que  le grand brassage des il ne reste plus que le antoine simon 33 faisant dialoguer       &agrav     sur la       sur       je me thème principal :       alla la vie est ce bruissement c’est parfois un pays madame déchirée tout à fleur d’eaula danse       sur la poésie, à la autres litanies du saint nom le ciel de ce pays est tout le temps passe dans la madame est toute   iv    vers saluer d’abord les plus f les feux m’ont       soleil le plus insupportable chez ma chair n’est v.- les amicales aventures du archipel shopping, la       fourr& halt sunt li pui e mult halt a l’aube des apaches, ce va et vient entre (la numérotation des de soie les draps, de soie difficile alliage de       apparu agnus dei qui tollis peccata       dans       dans la brume. nuages buttati ! guarda&nbs       sur       la et ces seins isabelle boizard 2005 si, il y a longtemps, les    regardant pour ma attelage ii est une œuvre il semble possible       j̵ des voiles de longs cheveux       je me cliquetis obscène des antoine simon 32 dernier vers aoi dernier vers aoi       le la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 7 | Capharnaüm, 9 ->
Capharnaüm, 8
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

Station 3 encore

IL parle maintenant d’une hauteur blanche qui me paraît inaccessible sous la peau de mon visage mes taches rouges altèrent la pudeur des mots
le sang toujours            semble lacérer                        le fleuve des jours           obligatoirement  la fleur des joues lacunaires  se défait                                                
(elle-même, c’est une anecdote incise,  aimait bien la prostitution jusqu’à s’oublier ne plus être)

et IL va attendant que               Ses cordes  vocales            deviennent harpe jetée dans la poussière
à la musique non plus je ne pouvais accéder

avec l’ambulance le cri s’éleva comme pour marquer l’arrivée du paralytique

chacun sortait l’obole       de son corps             comme chair vendue             et c’était une mélasse à peine morale
le cou la glotte percés             réclamaient         la grâce du levain quotidien
de leur souffle ils encombraient              l’entrée

par le toit le paralytique advint                          enfin                             comme trachéotomie du lieu

Publication en ligne : 18 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette