BRIBES EN LIGNE
je suis celle qui trompe max charvolen, martin miguel antoine simon 29   la baie des anges ce monde est semé pour mon épouse nicole outre la poursuite de la mise avec marc, nous avons certains soirs, quand je c’est extrêmement tout en travaillant sur les le 26 août 1887, depuis les plus terribles rita est trois fois humble. bribes en ligne a madame est une torche. elle antoine simon 26     ton dernier vers aoi un homme dans la rue se prend dernier vers aoi   dernier vers aoi comment entrer dans une on préparait       object comme une suite de elle ose à peine et que dire de la grâce je ne peins pas avec quoi, dernier vers aoi   dernier vers aoi montagnesde le galop du poème me avez-vous vu       entre toutefois je m’estimais f les rêves de trois (mon souffle au matin       &agrav la chaude caresse de       que  l’exposition  5) triptyque marocain dernier vers aoi       o si grant dol ai que ne aux barrières des octrois comme ce mur blanc attendre. mot terrible. 1254 : naissance de dans l’innocence des elle réalise des       su       m̵       embarq en 1958 ben ouvre à  dernier salut au quel ennui, mortel pour pour maguy giraud et       qui pour michèle gazier 1 a la femme au la vie humble chez les alocco en patchworck ©       la que reste-t-il de la au labyrinthe des pleursils dernier vers aoi la question du récit non, björg, ce pays que je dis est il y a tant de saints sur  ce qui importe pour maintenant il connaît le sequence 6   le dernier vers aoi     une abeille de pour philippe  martin miguel vient pour lee tout est prêt en moi pour       à paysage de ta tombe  et "pour tes en ceste tere ad estet ja     &nbs       pass&e       voyage les textes mis en ligne       au     double     sur la sainte marie, vous dites : "un     du faucon il existe au moins deux etait-ce le souvenir ce il s’appelait il y a des objets qui ont la reflets et echosla salle « 8° de grant est la plaigne e large sauvage et fuyant comme pour helmut autre citation  les premières   se   en grec, morías       "       l̵ antoine simon 33 clers est li jurz et li f j’ai voulu me pencher dernier vers que mort       sabots le samedi 26 mars, à 15       je un verre de vin pour tacher tu le sais bien. luc ne mille fardeaux, mille       " j’ai donné, au mois zacinto dove giacque il mio la terre nous     à       midi mon cher pétrarque, pour le prochain basilic, (la que d’heures on peut croire que martine  avec « a la pour jacqueline moretti, dimanche 18 avril 2010 nous       bruyan derniers   maille 1 :que dernier vers doel i avrat, pour alain borer le 26 c’est la chair pourtant       longte f les feux m’ont écrirecomme on se "nice, nouvel éloge de la  un livre écrit       jardin       cette       fourr& le lourd travail des meules macles et roulis photo 1 trois tentatives desesperees       le ainsi fut pétrarque dans   entrons       entre     dans la ruela mais non, mais non, tu je reviens sur des polenta allons fouiller ce triangle 1257 cleimet sa culpe, si       fourmi   un vendredi vedo la luna vedo le une autre approche de coupé en deux quand dernier vers aoi « pouvez-vous     de rigoles en le passé n’est heureuse ruine, pensait       je me  “ne pas madame déchirée       une       reine seins isabelle boizard 2005       b&acir tous feux éteints. des 1.- les rêves de f dans le sourd chatoiement qu’est-ce qui est en     le tendresses ô mes envols       au       coude les enseignants : l’heure de la c’est la distance entre deux ajouts ces derniers laure et pétrarque comme vertige. une distance       sur le quelque temps plus tard, de c’est pour moi le premier de tantes herbes el pre eurydice toujours nue à       é toujours les lettres : pour qui veut se faire une dans un coin de nice, antoine simon 20       dans errer est notre lot, madame,       les antoine simon 18 légendes de michel vous avez mais jamais on ne pour jean-marie simon et sa       gentil accorde ton désir à ta       pass&e je suis    au balcon diaphane est le mot (ou la bouche pleine de bulles béatrice machet vient de très malheureux... in the country ce n’est pas aux choses les premières       s̵ pur ceste espee ai dulor e au programme des actions il était question non tu le saiset je le vois histoire de signes .  la toile couvre les souvent je ne sais rien de madame est la reine des …presque vingt ans plus       ce       dans     quand       droite station 7 : as-tu vu judas se       il antoine simon 10 régine robin,       la nous viendrons nous masser       longte (en regardant un dessin de certains prétendent antoine simon 19 merle noir  pour l’impression la plus monde imaginal, il avait accepté écoute, josué,       juin pas de pluie pour venir dernier vers aoi macles et roulis photo le grand combat : rêve, cauchemar,     un mois sans       dans clers fut li jurz e li le ciel de ce pays est tout       les essai de nécrologie, dernier vers aoi il n’y a pas de plus       sur le encore la couleur, mais cette pour marcel charogne sur le seuilce qui l’ami michel  les éditions de antoine simon 3 décembre 2001. la vie est ce bruissement dorothée vint au monde madame, on ne la voit jamais  marcel migozzi vient de ce qui importe pour avant dernier vers aoi quatrième essai de jusqu’à il y a je suis bien dans  pour le dernier jour pour jean-louis cantin 1.- folie de josuétout est   dits de toute trace fait sens. que et je vois dans vos nice, le 8 octobre       sous ouverture de l’espace et ma foi, un besoin de couper comme de   adagio   je f les marques de la mort sur       quand cher bernard face aux bronzes de miodrag moi cocon moi momie fuseau    7 artistes et 1       la ici. les oiseaux y ont fait       aux sous la pression des   marcel la mort d’un oiseau.       au dernier vers aoi equitable un besoin sonnerait antoine simon 28 j’ai ajouté       le les lettres ou les chiffres il n’est pire enfer que encore une citation“tu       reine       un c’est parfois un pays tandis que dans la grande dans le train premier percey priest lakesur les c’est un peu comme si, il semble possible passet li jurz, la noit est       la assise par accroc au bord de tromper le néant spectacle de josué dit pourquoi yves klein a-t-il c’est seulement au       au immense est le théâtre et  improbable visage pendu il tente de déchiffrer, et si au premier jour il la prédication faite à bernadette des voix percent, racontent la rencontre d’une carissimo ulisse,torna a temps de pierres dans la       la       ce des quatre archanges que vos estes proz e vostre macao grise je crie la rue mue douleur très saintes litanies dans l’effilé de introibo ad altare       voyage 1 au retour au moment on croit souvent que le but pour jacky coville guetteurs   (dans le dernier vers aoi les dieux s’effacent       object art jonction semble enfin pas facile d’ajuster le neuf j’implore en vain depuis le 20 juillet, bribes envoi du bulletin de bribes     &nbs genre des motsmauvais genre ce texte m’a été quand nous rejoignons, en paroles de chamantu coupé le sonà m1       etudiant à       dans un soir à paris au le plus insupportable chez       un s’ouvre la pour andré villers 1) dernier vers aoi pour gilbert il ne s’agit pas de antoine simon 17 (dans mon ventre pousse une       dans madame dans l’ombre des dans ce périlleux       vaches 1) notre-dame au mur violet  hier, 17 c’est une sorte de des quatre archanges que j’entends sonner les samuelchapitre 16, versets 1 a la libération, les il en est des meurtrières.       quinze le lent tricotage du paysage la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Déambulations

PATRICK JOQUEL

| Bien sûr, bien sûr ->
Pouvez-vous définir...
© Patrick Joquel

Déambulation 1

Ecrivain(s) : Joquel
Clefs : poésie

« Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent…
Je ne sais pas : j’écris.


- Monologue
 ?

- Peut-on vraiment être seul dans l’écriture
 ?

- Dialogue alors
 ?

- Peut-on vraiment rencontrer son hypothétique lecteur, Charles
 ?

- Exploration de la langue
 ?

- Je ne suis pas docteur
 !

- Utilisation du langage pour tâtonner le monde
 ?

- Comme si écrire s’apparentait au voyage…


- Ecrire
ce miracle
d’un être venu au monde
et qui tente de mettre en mot
ce qu’il découvre de ce monde
et de lui-même
murmureraient les yeux bleus de Raphaël.


- Ecrire
et quoi d’autre encore ?
dirait de sa voix bleue, Jean-Marie.


- Ecrire
ce n’est jamais que remuer des flocons de nuit
Soulignerait de noir Alain.


- Ecrire
une aventure singulière
qu’on partage après coup
comme un marin
accoudé au comptoir du port
et qui permettrait
sans dire un seul mot
qu’on lise un fragment
de son journal de bord
trinquerait de rouge, Yves.


- Ecrire
nu(e)
Sourirait Béatrice


- Ecrire
Une question de mots
De langue
Chuchoterait Claude


- Ecrire
Crois-tu qu’il existe encore un seul lecteur
Pirouetterait cacahuèterait Sophie


-   Ecrire
Ou photographier…
Question de focale et de complicité : imprégnation des songes réels et des réels songes,
Zoomerait Jérôme.


- Ecrire ?
Patrick, n’en fais pas une tartine !
Rirait Jacqueline

Les mots ne disent pas tout des heures solitaires. Ils laissent juste entrevoir. Deviner. Imaginer. Certains y trouvent un écho à leurs préoccupations. A leurs désirs. Tant il est vrai que nos vies se ressemblent toutes.
Plus ou moins.

©Patrick Joquel
inédit 09

 

Publication en ligne : 16 février 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette