BRIBES EN LIGNE
pas une année sans évoquer antoine simon 33       le bruno mendonça paien sunt morz, alquant  dernier salut au la tentation du survol, à r.m.a toi le don des cris qui pour jacky coville guetteurs attention beau       je me    regardant 0 false 21 18 il était question non sous la pression des avant propos la peinture est cinquième essai tout carissimo ulisse,torna a mon travail est une  “la signification rêves de josué,      & antoine simon 29 13) polynésie huit c’est encore à neuf j’implore en vain certains soirs, quand je       au raphaël sept (forces cachées qui chercher une sorte de "tu sais ce que c’est de soie les draps, de soie n’ayant pas le geste de l’ancienne, madame, on ne la voit jamais  je signerai mon       p&eacu la vie humble chez les     le je n’ai pas dit que le le coeur du antoine simon 11 descendre à pigalle, se   on n’est   un vendredi dix l’espace ouvert au immense est le théâtre et       au tes chaussures au bas de avant dernier vers aoi       " ne faut-il pas vivre comme issent de mer, venent as nous viendrons nous masser o tendresses ô mes il aurait voulu être  née à     sur la pente le 23 février 1988, il langues de plomba la station 7 : as-tu vu judas se le 28 novembre, mise en ligne       entre d’ eurydice ou bien de jusqu’à il y a pour michèle gazier 1       grappe poème pour dernier vers aoi   un il arriva que morz est rollant, deus en ad       la pie ço dist li reis : station 5 : comment dans le respect du cahier des  “ce travail qui dernier vers aoi dernier vers aoi si elle est belle ? je  ce qui importe pour f dans le sourd chatoiement deuxième approche de       dans vous avez     vers le soir pour nicolas lavarenne ma un jour nous avons a propos de quatre oeuvres de pur ceste espee ai dulor e       le si grant dol ai que ne et encore  dits pour frédéric il ne sait rien qui ne va f j’ai voulu me pencher j’ai changé le quand les eaux et les terres       apr&eg dernier vers aoi la fraîcheur et la guetter cette chose       je me je t’enfourche ma       ton la lecture de sainte 1-nous sommes dehors. 1254 : naissance de nice, le 8 octobre  la toile couvre les sixième       cette j’ai parlé       dans (elle entretenait (de)lecta lucta   À perte de vue, la houle des "la musique, c’est le sables mes parolesvous carles respunt : onzième antoine simon 28 en introduction à présentation du       la       journ&     du faucon pour martin     le cygne sur "ah ! mon doux pays,       embarq pour alain borer le 26   si vous souhaitez j’ai en réserve dans les hautes herbes ce va et vient entre josué avait un rythme le géographe sait tout l’appel tonitruant du certains prétendent mult est vassal carles de madame a des odeurs sauvages les enseignants : à sylvie       sur nous savons tous, ici, que       " iloec endreit remeint li os dans ce pays ma mère dans un coin de nice, pourquoi yves klein a-t-il dans le train premier dentelle : il avait il ne s’agit pas de       midi       le  au travers de toi je le 26 août 1887, depuis dans le patriote du 16 mars cinquième citationne très saintes litanies       onze sous les cercles  pour le dernier jour de pareïs li seit la dans les écroulements dernier vers que mort       bruyan ki mult est las, il se dort de sorte que bientôt dernier vers aoi       la       la ma voix n’est plus que ce qui fait tableau : ce  le "musée ici. les oiseaux y ont fait ce qui fascine chez sur l’erbe verte si est difficile alliage de dans le monde de cette mais non, mais non, tu    si tout au long la légende fleurie est chaque automne les ma chair n’est pour max charvolen 1) un nouvel espace est ouvert rien n’est plus ardu les dessins de martine orsoni    7 artistes et 1       pass&e  pour de passet li jurz, si turnet a       va un soir à paris au   3   

les       ( genre des motsmauvais genre antoine simon 6 temps de pierres des voiles de longs cheveux c’est une sorte de ] heureux l’homme polenta maintenant il connaît le antoine simon 14 dernier vers aoi je suis bien dans nous avancions en bas de dans la caverne primordiale  jésus au labyrinthe des pleursils "pour tes tous feux éteints. des 1257 cleimet sa culpe, si antoine simon 2       grimpa régine robin, dernier vers aoi vi.- les amicales aventures       les religion de josué il     chambre       ma au lecteur voici le premier il pleut. j’ai vu la       quinze charogne sur le seuilce qui       l̵     après a ma mère, femme parmi "si elle est il faut aller voir deuxième       je       il dernier vers aoi vous n’avez       longte deuxième apparition equitable un besoin sonnerait autre citation"voui       juin mise en ligne la vie est dans la vie. se       au antoine simon 12 quel étonnant  mise en ligne du texte dessiner les choses banales gardien de phare à vie, au       arauca nous serons toujours ces       pour ce paysage que tu contemplais     extraire s’égarer on pour ma       glouss       coude je sais, un monde se       apparu i mes doigts se sont ouverts l’erbe del camp, ki station 1 : judas toulon, samedi 9 a propos d’une madame aux rumeurs la terre a souvent tremblé vertige. une distance a grant dulur tendrai puis       six c’est la peur qui fait a l’aube des apaches, premier vers aoi dernier   nous sommes les avenues de ce pays comme un préliminaire la villa arson, nice, du 17       avant  les trois ensembles et c’était dans dernier vers aoi   traquer troisième essai et le texte qui suit est, bien on trouvera la video dernier vers aoi pluies et bruines, depuis le 20 juillet, bribes       maquis     quand glaciation entre mise en ligne d’un légendes de michel       m̵ je ne saurais dire avec assez temps de cendre de deuil de la liberté s’imprime à décembre 2001. si j’étais un le 15 mai, à sainte marie, jamais je n’aurais     longtemps sur un titre : il infuse sa cet article est paru dans le les lettres ou les chiffres rien n’est ne pas négocier ne clers est li jurz et li dernier vers aoi       su la cité de la musique il est le jongleur de lui l’une des dernières envoi du bulletin de bribes dans le pays dont je vous deux ajouts ces derniers jouer sur tous les tableaux     les provisions madame est la reine des       descen       il dans les horizons de boue, de encore une citation“tu deux nouveauté, pure forme, belle muette, (josué avait bien sûr, il y eut et il parlait ainsi dans la nice, le 18 novembre 2004 imagine que, dans la       marche "mais qui lit encore le c’est la chair pourtant cher bernard   se mon cher pétrarque, "nice, nouvel éloge de la il existe au moins deux tout est possible pour qui et…  dits de       ruelle mouans sartoux. traverse de     un mois sans l’homme est montagnesde je dors d’un sommeil de dans l’effilé de À max charvolen et martin il tente de déchiffrer,   que signifie nouvelles mises en dimanche 18 avril 2010 nous c’est seulement au zacinto dove giacque il mio comme ce mur blanc cinq madame aux yeux j’ai longtemps dieu faisait silence, mais « 8° de la deuxième édition du les doigts d’ombre de neige    tu sais     cet arbre que et ma foi,       un quando me ne so itu pe pour andré villers 1) in the country il n’était qu’un       dans pour jean-marie simon et sa eurydice toujours nue à je suis celle qui trompe la mastication des petit matin frais. je te cyclades, iii° pour jean-louis cantin 1.- cliquetis obscène des quant carles oït la 1- c’est dans       pav&ea la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Le haïku... | gentil petit matin... ->
Seul dans la rue...
© Daniel Biga

Les quatre saisons du Haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

seul dans la rue je ris

la raison à la connaître

je suis le seul


Publication en ligne : 17 février 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette