BRIBES EN LIGNE
quand sur vos visages les pour alain borer le 26 i mes doigts se sont ouverts sur l’erbe verte si est deuxième essai     de rigoles en     son       la pie constellations et exacerbé d’air madame est la reine des       force j’écoute vos       je je désire un a propos de quatre oeuvres de  la lancinante la terre a souvent tremblé raphaël coupé en deux quand on croit souvent que le but c’est un peu comme si,  dernières mises       m̵ 7) porte-fenêtre  c’était le lourd travail des meules quand il voit s’ouvrir, rare moment de bonheur, écrirecomme on se  dans toutes les rues bien sûr, il y eut la musique est le parfum de 0 false 21 18 l’illusion d’une etudiant à aucun hasard si se quelques textes les premières sables mes parolesvous toujours les lettres : où l’on revient la pureté de la survie. nul que reste-t-il de la       journ& cinq madame aux yeux c’est vrai voile de nuità la f le feu m’a   je ne comprends plus   dits de ce texte se présente ne faut-il pas vivre comme mais non, mais non, tu ma voix n’est plus que       juin       la       &agrav il ne sait rien qui ne va au programme des actions rimbaud a donc (elle entretenait pour ma station 1 : judas elle ose à peine antoine simon 21 il s’appelait l’homme est       entre r.m.a toi le don des cris qui libre de lever la tête il n’y a pas de plus en introduction à trois (mon souffle au matin ...et poème pour au labyrinthe des pleursils mais jamais on ne issent de mer, venent as lentement, josué dernier vers aoi pour michèle gazier 1) bernadette griot vient de  on peut passer une vie les doigts d’ombre de neige    tu sais à bernadette bribes en ligne a       les temps de pierres dans la tu le saiset je le vois ouverture de l’espace mes pensées restent laure et pétrarque comme   encore une le coeur du       pourqu karles se dort cum hume derniers noble folie de josué, huit c’est encore à les dieux s’effacent l’art n’existe       dans  “comment les durand : une leonardo rosa       le l’existence n’est ce monde est semé dernier vers aoi même si le nécessaire non toutefois je m’estimais avant dernier vers aoi       m&eacu carcassonne, le 06     après de toutes les je ne sais pas si f tous les feux se sont dans l’innocence des le coquillage contre       je l’heure de la     cet arbre que jamais je n’aurais zacinto dove giacque il mio       la (vois-tu, sancho, je suis       apr&eg       nuage   si vous souhaitez pour angelo dans les rêves de la autres litanies du saint nom un trait gris sur la       un faisant dialoguer légendes de michel de profondes glaouis se placer sous le signe de je serai toujours attentif à       nuage bien sûrla un titre : il infuse sa les installations souvent, me       dans la bouche pleine de bulles dans la caverne primordiale antoine simon 11  mise en ligne du texte       " bal kanique c’est antoine simon 5 pour jacqueline moretti, toulon, samedi 9 sequence 6   le pour lee les étourneaux ! ce texte m’a été       &agrav siglent a fort e nagent e et si tu dois apprendre à approche d’une   anatomie du m et     hélas,       &n les lettres ou les chiffres pour michèle démodocos... Ça a bien un maintenant il connaît le mi viene in mentemi   la baie des anges "je me tais. pour taire. en 1958 ben ouvre à       chaque a la fin il ne resta que d’un bout à  “ne pas toi, mésange à un tunnel sans fin et, à       qui bribes en ligne a       b&acir de tantes herbes el pre     chambre dernier vers aoi langues de plomba la       ruelle       sur on a cru à nous savons tous, ici, que f qu’il vienne, le feu tout mon petit univers en le travail de bernard juste un mot pour annoncer il en est des noms comme du dernier vers aoi       l̵ mult ben i fierent franceis e dernier vers aoi et ma foi, deux ce travail vous est l’art c’est la petites proses sur terre Être tout entier la flamme       le       & raphaËl antoine simon 9 normal 0 21 false fal des voix percent, racontent merle noir  pour       pass&e voici des œuvres qui, le       maquis spectacle de josué dit c’est la peur qui fait antoine simon 12       sur     &nbs     ton       montag    il le vieux qui une autre approche de bruno mendonça rien n’est plus ardu ici, les choses les plus temps de cendre de deuil de le ciel est clair au travers il existe deux saints portant antoine simon 22  tu vois im font chier références : xavier la lecture de sainte ce pays que je dis est peinture de rimes. le texte tandis que dans la grande edmond, sa grande pour qui veut se faire une ils avaient si longtemps, si  dernier salut au il y a des objets qui ont la moisissures mousses lichens imagine que, dans la       ce merci à marc alpozzo on peut croire que martine d’ eurydice ou bien de       retour     le sous l’occupation     les fleurs du à propos des grands       en giovanni rubino dit et nous n’avons rien antoine simon 25 et je vois dans vos       bonhe on trouvera la video rien n’est nice, le 8 octobre les parents, l’ultime rm : d’accord sur sur la toile de renoir, les chaque jour est un appel, une  jésus sors de mon territoire. fais le soleil n’est pas       la très saintes litanies "mais qui lit encore le       l̵ l’impression la plus dernier vers aoi   mouans sartoux. traverse de  avec « a la       sur  les trois ensembles       dans difficile alliage de genre des motsmauvais genre À max charvolen et "tu sais ce que c’est       voyage « voici   jn 2,1-12 : dans les hautes herbes la liberté de l’être "ah ! mon doux pays, les textes mis en ligne 1257 cleimet sa culpe, si sept (forces cachées qui       crabe- la fonction, ecrire les couleurs du monde f les marques de la mort sur deuxième apparition de       magnol antoine simon 32 ajout de fichiers sons dans pour martine, coline et laure martin miguel art et archipel shopping, la derniers vers sun destre       au reprise du site avec la       bien (la numérotation des       &eacut       au l’instant criblé l’une des dernières       sur j’ai travaillé       arauca       &agrav pour gilbert chairs à vif paumes traquer il existe au moins deux si j’avais de son       les le 26 août 1887, depuis ce qui fascine chez la vie est dans la vie. se     vers le soir  de même que les c’était une tout en vérifiant 1- c’est dans       sur quant carles oït la       sur pour philippe dernier vers que mort la vie est ce bruissement clers fut li jurz e li       sur       banlie s’égarer on d’un côté dernier vers aoi deuxième essai le pour helmut 1254 : naissance de       vaches dans le monde de cette folie de josuétout est et ces       deux pourquoi yves klein a-t-il deuxième       la       ma le scribe ne retient (josué avait lentement       on dit qu’agathe       &n "la musique, c’est le   marie-hélène       dans marché ou souk ou j’ai parlé dans les carnets f j’ai voulu me pencher       sur le les dessins de martine orsoni je t’enfourche ma soudain un blanc fauche le très malheureux... pour nicolas lavarenne ma lorsque martine orsoni grande lune pourpre dont les il avait accepté       la patrick joquel vient de le ciel de ce pays est tout mult est vassal carles de ensevelie de silence, antoine simon 3 passet li jurz, la noit est 1.- les rêves de     sur la pente ce qui aide à pénétrer le antoine simon 30 f le feu s’est il n’est pire enfer que       les la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- gentil petit matin... | longtemps sur la rivière ->
les fleurs du fleuve
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

les fleurs du fleuve
cueillies
à marée basse

 

Publication en ligne : 18 février 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette