BRIBES EN LIGNE
À peine jetés dans le écrirecomme on se carmelo arden quin est une       &eacut mouans sartoux. traverse de station 7 : as-tu vu judas se     le "je me tais. pour taire. le passé n’est ils s’étaient et  riche de mes diaphane est le mot (ou 0 false 21 18       dans de profondes glaouis dans le patriote du 16 mars       pav&ea beaucoup de merveilles "si elle est       la macles et roulis photo 6 d’ eurydice ou bien de lorsque martine orsoni   pour adèle et a grant dulur tendrai puis   je ne comprends plus vue à la villa tamaris pas facile d’ajuster le antoine simon 5 abstraction voir figuration sixième station 1 : judas je ne saurais dire avec assez a la femme au reflets et echosla salle il souffle sur les collines elle ose à peine ma voix n’est plus que dernier vers aoi antoine simon 24       pour       dans    courant chaque jour est un appel, une 1-nous sommes dehors. (elle entretenait i en voyant la masse aux samuelchapitre 16, versets 1 pour alain borer le 26 ce texte se présente ki mult est las, il se dort leonardo rosa cyclades, iii° introibo ad altare villa arson, nice, du 17       sur le cinquième essai tout pour jacky coville guetteurs l’erbe del camp, ki "pour tes       m&eacu       &agrav nouvelles mises en envoi du bulletin de bribes       le allons fouiller ce triangle au seuil de l’atelier       un que reste-t-il de la je désire un suite de dans le pain brisé son « h&eacu me "la musique, c’est le       grimpa au lecteur voici le premier pour michèle gazier 1) l’appel tonitruant du pour le prochain basilic, (la pour m.b. quand je me heurte antoine simon 23 soudain un blanc fauche le   si vous souhaitez dernier vers aoi antoine simon 13   1) cette poussées par les vagues deux ce travail vous est un titre : il infuse sa genre des motsmauvais genre et il fallait aller debout  “comment    7 artistes et 1 ma chair n’est se reprendre. creuser son ce qui fait tableau : ce on croit souvent que le but tout le problème un temps hors du station 4 : judas  "et bien, voilà..." dit Ç’avait été la  improbable visage pendu il y a des objets qui ont la       fleur       une       p&eacu       les légendes de michel la vie est ce bruissement       deux les dieux s’effacent traquer préparation des antoine simon 10 a la fin il ne resta que tout en travaillant sur les le geste de l’ancienne, madame porte à       magnol trois tentatives desesperees f les marques de la mort sur f le feu m’a       voyage cliquetis obscène des       la     surgi un homme dans la rue se prend madame déchirée       &n     m2 &nbs normal 0 21 false fal et ma foi, aucun hasard si se ce va et vient entre       les       longte décembre 2001. quatrième essai de       droite 1.- les rêves de je serai toujours attentif à dans la caverne primordiale "l’art est-il comme une suite de   pour théa et ses  ce qui importe pour le glacis de la mort ne faut-il pas vivre comme dernier vers aoi il existe au moins deux certains prétendent       pass&e 0 false 21 18 0 false 21 18 la bouche pure souffrance ce jour-là il lui depuis le 20 juillet, bribes       m̵       dans béatrice machet vient de   adagio   je aux george(s) (s est la quel étonnant       " il aurait voulu être ma mémoire ne peut me la poésie, à la ce qui aide à pénétrer le il y a dans ce pays des voies (vois-tu, sancho, je suis iv.- du livre d’artiste edmond, sa grande f le feu est venu,ardeur des essai de nécrologie, pour ma antoine simon 21 le 19 novembre 2013, à la voici des œuvres qui, le quelques autres mult ben i fierent franceis e     chant de "mais qui lit encore le       soleil ajout de fichiers sons dans libre de lever la tête toutes ces pages de nos dix l’espace ouvert au comment entrer dans une a dix sept ans, je ne savais clere est la noit e la   le 10 décembre c’est extrêmement f les rêves de de pa(i)smeisuns en est venuz 10 vers la laisse ccxxxii le 2 juillet réponse de michel   ces notes je découvre avant toi f j’ai voulu me pencher seins isabelle boizard 2005       allong que d’heures le texte qui suit est, bien  tu vois im font chier chaque automne les 13) polynésie     &nbs  zones gardées de       descen a l’aube des apaches, chairs à vif paumes deuxième apparition c’est parfois un pays     vers le soir bruno mendonça n’ayant pas livre grand format en trois cher bernard les parents, l’ultime   la baie des anges première karles se dort cum hume     &nbs une fois entré dans la antoine simon 20 pour mireille et philippe il pleut. j’ai vu la je me souviens de trois (mon souffle au matin     longtemps sur il n’était qu’un de tantes herbes el pre pour andré  au mois de mars, 1166 quand les mots tromper le néant la lecture de sainte       au pour jean-louis cantin 1.-     l’é d’abord l’échange des vous n’avez depuis ce jour, le site       rampan de la       maquis la fraîcheur et la       &ccedi   pour olivier tout en vérifiant       aux errer est notre lot, madame,     son faisant dialoguer j’ai en réserve lu le choeur des femmes de et que dire de la grâce deux nouveauté,  le grand brassage des       devant ce qui importe pour f dans le sourd chatoiement j’ai travaillé antoine simon 12     " giovanni rubino dit 1- c’est dans f qu’il vienne, le feu       qui  pour le dernier jour       je me       bonheu dorothée vint au monde   nous sommes il arriva que    seule au       &       l̵ antoine simon 27 je suis celle qui trompe    tu sais       deux ce jour là, je pouvais dieu faisait silence, mais voudrais je vous     pourquoi pour andré normalement, la rubrique     rien le coeur du quatrième essai rares moisissures mousses lichens pour marcel       longte et si au premier jour il  mise en ligne du texte       voyage       midi       é où l’on revient bribes en ligne a   ces sec erv vre ile tendresses ô mes envols ] heureux l’homme tous feux éteints. des branches lianes ronces quel ennui, mortel pour dans l’innocence des j’oublie souvent et là, c’est le sable et       fourr& pour lee la question du récit       glouss les durand : une des voiles de longs cheveux       l̵ d’un bout à   iv    vers les installations souvent, bribes en ligne a madame aux rumeurs       banlie printemps breton, printemps       au       fourr&     oued coulant cet article est paru dans le ne pas négocier ne       sur la gaucherie à vivre, dernier vers aoi maintenant il connaît le rien n’est       la le lourd travail des meules la brume. nuages et te voici humanité je ne peins pas avec quoi, je t’enlace gargouille       apr&eg cinquième citationne l’impression la plus elle disposait d’une     nous rimbaud a donc cet univers sans À max charvolen et si grant dol ai que ne dernier vers aoi et je vois dans vos même si "nice, nouvel éloge de la apaches : rien n’est plus ardu       chaque tu le sais bien. luc ne       sur ils sortent ici, les choses les plus     les provisions antoine simon 17 la danse de ço dist li reis : fontelucco, 6 juillet 2000   un du fond des cours et des douze (se fait terre se       deux le tissu d’acier       crabe- pour mon épouse nicole vos estes proz e vostre les routes de ce pays sont s’égarer on    en douce est la terre aux yeux dernier vers aoi siglent a fort e nagent e je meurs de soif quai des chargeurs de j’ai perdu mon able comme capable de donner pour martin         or je ne sais pas si ainsi fut pétrarque dans issent de mer, venent as art jonction semble enfin       les       en après la lecture de g. duchêne, écriture le la parol

Accueil > Aide à la navigation
|
S’ABONNER AU BULLETIN D’INFORMATION

 

Si vous souhaitez être régulièrement informé des nouveautés publiées dans ’Bribes en ligne", vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion en cliquant sur le lien suivant, ou en le collant dans votre navigateur :

http://www.bribes-en-ligne.fr/lists/?p=subscribe&id=2

 

Si vous souhaitez vous désinscrire de ce groupe, cliquez sur le lien suivant, ou collez le dans votre navigateur :

http://www.bribes-en-ligne.fr/lists/?p=unsubscribe

 

referencement

Referencement gratuit dans annuaire special litteratures et poesies

info portfolio

Publication en ligne : 6 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette