BRIBES EN LIGNE
là, c’est le sable et antoine simon 19 pour jean gautheronle cosmos pour marcel un trait gris sur la c’est seulement au  dernières mises dans le respect du cahier des f les rêves de exode, 16, 1-5 toute station 7 : as-tu vu judas se "et bien, voilà..." dit       bonhe 13) polynésie la lecture de sainte "le renard connaît la gaucherie à vivre,       aujour       &n pas une année sans évoquer Ç’avait été la quatrième essai rares nous savons tous, ici, que (ô fleur de courge...       en rossignolet tu la dernier vers aoi   une autre approche de    si tout au long       dans vous n’avez alocco en patchworck © le nécessaire non la liberté s’imprime à       qui …presque vingt ans plus f toutes mes clquez sur pour julius baltazar 1 le  hors du corps pas dernier vers aoi       deux       l̵ branches lianes ronces macles et roulis photo 7 avez-vous vu mille fardeaux, mille il existe deux saints portant ainsi alfred… « e ! malvais moisissures mousses lichens (la numérotation des       nuage c’est parfois un pays dix l’espace ouvert au       pourqu raphaël à la bonne (vois-tu, sancho, je suis       je (elle entretenait       m̵ la réserve des bribes le franchissement des sables mes parolesvous antoine simon 26 voile de nuità la autre citation"voui et je vois dans vos mesdames, messieurs, veuillez l’impression la plus       sur pour qui veut se faire une “dans le dessin pas sur coussin d’air mais       deux les doigts d’ombre de neige cet univers sans démodocos... Ça a bien un       chaque merci au printemps des au matin du les amants se       cerisi    de femme liseuse diaphane est le maintenant il connaît le             sur le dernier vers aoi six de l’espace urbain, nous serons toujours ces   je n’ai jamais pour helmut l’instant criblé       au nice, le 30 juin 2000 madame est la reine des l’éclair me dure, apaches : on cheval pour jacky coville guetteurs antoine simon 27 rm : nous sommes en ….omme virginia par la il ne sait rien qui ne va f j’ai voulu me pencher       la 10 vers la laisse ccxxxii juste un mot pour annoncer quatre si la mer s’est ma voix n’est plus que l’art c’est la elle ose à peine des conserves ! pour egidio fiorin des mots une fois entré dans la ne faut-il pas vivre comme antoine simon 24       cette je rêve aux gorges il souffle sur les collines réponse de michel       devant       sur  avec « a la et il fallait aller debout une il faut dire les madame aux rumeurs mise en ligne saluer d’abord les plus sainte marie, une errance de décembre 2001. dernier vers aoi gardien de phare à vie, au “le pinceau glisse sur heureuse ruine, pensait passet li jurz, la noit est   d’un coté,       six able comme capable de donner raphaël pour yves et pierre poher et       mouett le soleil n’est pas le travail de bernard seins isabelle boizard 2005 mon cher pétrarque, ce qui fait tableau : ce cher bernard       reine sixième la langue est intarissable je dors d’un sommeil de ...et poème pour elle réalise des le tissu d’acier ils avaient si longtemps, si   voici donc la     les provisions       une l’homme est paroles de chamantu  jésus antoine simon 33    en religion de josué il dernier vers aoi pour michèle aueret       dans histoire de signes . tout est prêt en moi pour   nous sommes dans l’innocence des un nouvel espace est ouvert et combien douze (se fait terre se dernier vers aoi de toutes les       dans       o j’ai perdu mon       la dans le pain brisé son ce monde est semé  “... parler une face aux bronzes de miodrag ma voix n’est plus que       pour l’existence n’est  référencem       quinze quand nous rejoignons, en comment entrer dans une     &nbs un tunnel sans fin et, à jouer sur tous les tableaux nous avancions en bas de         &n toutefois je m’estimais envoi du bulletin de bribes antoine simon 12       sur       montag madame porte à   jn 2,1-12 : arbre épanoui au ciel       la le 28 novembre, mise en ligne la prédication faite je désire un       au       &agrav     le cygne sur "ah ! mon doux pays, dans le train premier tout est possible pour qui       bien       à       les encore la couleur, mais cette je ne sais pas si constellations et carmelo arden quin est une je ne peins pas avec quoi,  pour de   ces sec erv vre ile en cet anniversaire, ce qui  de même que les à propos “la a la femme au quando me ne so itu pe l’heure de la j’ai changé le jamais je n’aurais pour michèle gazier 1) introibo ad altare écrirecomme on se       midi j’ai donné, au mois granz fut li colps, li dux en il pleut. j’ai vu la journée de       vu   on n’est ajout de fichiers sons dans antoine simon 20 marcel alocco a les dessins de martine orsoni souvent je ne sais rien de       l̵ pour robert la force du corps,       glouss l’illusion d’une le geste de l’ancienne,   tout est toujours en mult ben i fierent franceis e       le les avenues de ce pays que reste-t-il de la a propos de quatre oeuvres de       les clers fut li jurz e li il tente de déchiffrer,       et  le grand brassage des     surgi temps de cendre de deuil de station 1 : judas antoine simon 30 deuxième essai li quens oger cuardise  “comment la brume. nuages à sylvie       il temps où le sang se  “ne pas des voiles de longs cheveux nous lirons deux extraits de titrer "claude viallat, leonardo rosa et la peur, présente tout mon petit univers en et te voici humanité "pour tes le plus insupportable chez    courant la fraîcheur et la abstraction voir figuration premier essai c’est       le pour max charvolen 1) toute trace fait sens. que autre citation    seule au bien sûrla granz est li calz, si se       alla aux barrières des octrois il est le jongleur de lui a la libération, les effleurer le ciel du bout des monde imaginal, la légende fleurie est ce paysage que tu contemplais       &agrav deux ajouts ces derniers glaciation entre quatrième essai de  zones gardées de béatrice machet vient de la mort d’un oiseau. madame, on ne la voit jamais  dernier salut au accorde ton désir à ta il avait accepté il n’y a pas de plus ço dist li reis :  les trois ensembles ses mains aussi étaient dernier vers aoi dans les carnets     cet arbre que   un vendredi un verre de vin pour tacher j’ai longtemps f le feu est venu,ardeur des la communication est       neige  martin miguel vient       pav&ea dernier vers aoi       un dans l’effilé de  “la signification pour gilbert se reprendre. creuser son 1 la confusion des martin miguel art et grant est la plaigne e large     [1]  j’ai donc il arriva que pour mon épouse nicole nous avons affaire à de nécrologie deuxième apparition       pass&e cinquième citationne antoine simon 15 la liberté de l’être sous la pression des pluies et bruines, à propos des grands deux mille ans nous rare moment de bonheur,     dans la ruela       au bruno mendonça on peut croire que martine a la fin il ne resta que   l’oeuvre vit son juste un ki mult est las, il se dort il ne s’agit pas de quelque chose a grant dulur tendrai puis cinq madame aux yeux dernier vers aoi le bulletin de "bribes au rayon des surgelés   un       allong   au milieu de       dans   que signifie a claude b.   comme f le feu m’a je suis bien dans je t’ai admiré, troisième essai et les grands max charvolen, martin miguel       p&eacu l’ami michel pour martine 0 false 21 18 antoine simon 29       fourr&   entrons d’abord l’échange des la question du récit la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > C’est pour dire...
<- Le tamis de l’ange | Sumer, terre et langue en moi ->
Villanelle pour Albert Chubac

En forme de salut à la naissance du jour

Artiste(s) : Chubac

Couleur qui ne masque pas elle est
zone durcie par la lumière
poussée par les regards les regards des regards

onde ultime d’un monde mouvant comme
dialogues de silences
couleur qui ne masque pas elle est

Rien ne s’équilibre tout se pose
dans le chant de l’air et du vent
poussé par les regards les regards des regards

l’à plat est voile et bateau
navigateur des étendues calmes
couleur qui ne masque pas elle est

Yeux nageurs ils ne se posent pas
marcheurs promeneurs ils errent
poussés par les regards les regards des regards

guetteur des naissances du jour
quand le monde se désestompe
ta couleur masque pas elle est
poussée par les regards les regards des regards

Publication en ligne : 8 mars 2009
Première publication : février 1989 / catalogue d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette