BRIBES EN LIGNE
      le m1             b&acir pour angelo seins isabelle boizard 2005       le       une temps de bitume en fusion sur l’une des dernières       &n pour michèle gazier 1) nous viendrons nous masser quelque chose la question du récit le travail de bernard antoine simon 19       l̵ à sylvie recleimet deu mult pour andré villers 1)     double "et bien, voilà..." dit il en est des noms comme du c’est pour moi le premier les plus terribles je crie la rue mue douleur frères et       j̵     depuis se placer sous le signe de 1.- les rêves de religion de josué il vi.- les amicales aventures et ces des quatre archanges que pure forme, belle muette,  “ce travail qui dernier vers aoi bel équilibre et sa elle ose à peine       une pour raphaël dernier vers aoi 1) notre-dame au mur violet   pour théa et ses       la la danse de i.- avaler l’art par la bouche pleine de bulles   ciel !!!!       au tout mon petit univers en  je signerai mon f j’ai voulu me pencher cet article est paru dans le les cuivres de la symphonie       pav&ea l’heure de la a la fin il ne resta que pour martine 0 false 21 18 le pendu la mastication des       apr&eg autres litanies du saint nom     tout autour dernier vers aoi entr’els nen at ne pui     chambre c’est vrai epuisement de la salle,   six formes de la accoucher baragouiner       " toutefois je m’estimais ouverture d’une et que dire de la grâce       avant le galop du poème me ma voix n’est plus que       au giovanni rubino dit non, björg, au rayon des surgelés je t’enlace gargouille violette cachéeton       sur le dernier vers aoi       dans       banlie       grappe       le le proche et le lointain si j’avais de son torna a sorrento ulisse torna suite de À max charvolen et ce qui importe pour ouverture de l’espace madame des forêts de  la toile couvre les raphaËl la route de la soie, à pied, les enseignants : immense est le théâtre et il faut laisser venir madame madame, c’est notre antoine simon 22       cette sables mes parolesvous l’illusion d’une la vie est dans la vie. se  c’était       o la vie est ce bruissement il existe au moins deux       cerisi au seuil de l’atelier       marche je t’ai admiré,       je       ce r.m.a toi le don des cris qui  pour jean le     extraire diaphane est le mot (ou f les feux m’ont dernier vers aoi   ces notes bien sûrla huit c’est encore à on croit souvent que le but le texte qui suit est, bien     dans la ruela dorothée vint au monde       " un verre de vin pour tacher j’arrivais dans les cher bernard je sais, un monde se       entre les routes de ce pays sont pour mes enfants laure et le scribe ne retient les premières   se reprendre. creuser son dans un coin de nice, je me souviens de tous ces charlatans qui quatrième essai de juste un mot pour annoncer un trait gris sur la il n’y a pas de plus à bernadette pour jean gautheronle cosmos que reste-t-il de la       chaque me il ne s’agit pas de quando me ne so itu pe on peut croire que martine       journ&       la       dans passet li jurz, la noit est pourquoi yves klein a-t-il       neige la chaude caresse de noble folie de josué,    nous sainte marie,       sur et il fallait aller debout v.- les amicales aventures du 1 au retour au moment     sur la pente bien sûr, il y eut f dans le sourd chatoiement 1. il se trouve que je suis sur la toile de renoir, les  l’écriture le grand combat : portrait. 1255 : dix l’espace ouvert au madame chrysalide fileuse à la mémoire de dans le respect du cahier des dentelle : il avait       les       je       st       je me       soleil  les œuvres de depuis le 20 juillet, bribes nous serons toujours ces   le 10 décembre il avait accepté depuis ce jour, le site       &agrav quelques textes pour qui veut se faire une       au carissimo ulisse,torna a  hors du corps pas       su       montag d’ eurydice ou bien de         or pas sur coussin d’air mais  marcel migozzi vient de dans le monde de cette vous êtes siglent a fort e nagent e marché ou souk ou antoine simon 21       d&eacu gardien de phare à vie, au       un nouvelles mises en   pour olivier (vois-tu, sancho, je suis on cheval pour le prochain basilic, (la je ne saurais dire avec assez certains soirs, quand je il pleut. j’ai vu la       au   anatomie du m et ce qui fait tableau : ce bal kanique c’est ce jour-là il lui onzième écrirecomme on se pas de pluie pour venir à cri et à autre petite voix vue à la villa tamaris je déambule et suis pour maxime godard 1 haute       dans  ce qui importe pour macles et roulis photo 7 guetter cette chose au programme des actions       dans "le renard connaît dernier vers aoi   l’oeuvre vit son li emperere s’est mult ben i fierent franceis e imagine que, dans la et si tu dois apprendre à       longte       "       ( outre la poursuite de la mise (de)lecta lucta    le grand brassage des je dors d’un sommeil de carles respunt : le coeur du nous avons affaire à de et combien de la lorsqu’on connaît une  mise en ligne du texte       les antoine simon 15 c’est la peur qui fait  “ne pas       sur   j’ai souvent un besoin de couper comme de tu le saiset je le vois antoine simon 3 passent .x. portes,   que signifie dans ma gorge il s’appelait comme ce mur blanc onze sous les cercles       quinze je découvre avant toi     surgi       un max charvolen, martin miguel dernier vers que mort " je suis un écorché vif. merle noir  pour  pour de le numéro exceptionnel de attendre. mot terrible. si grant dol ai que ne       sous antoine simon 2   tout est toujours en cinquième citationne       parfoi       bruyan etait-ce le souvenir la fonction,  tu ne renonceras pas. leonardo rosa eurydice toujours nue à morz est rollant, deus en ad deuxième essai le quand les eaux et les terres cliquetis obscène des  ce mois ci : sub de profondes glaouis je suis celle qui trompe À perte de vue, la houle des dernier vers aoi   on n’est madame est une torche. elle il semble possible ….omme virginia par la sculpter l’air : jamais je n’aurais générations       crabe-       à       sur a la libération, les       bonheu   la baie des anges       ( je suis occupé ces jouer sur tous les tableaux pour jean-marie simon et sa mesdames, messieurs, veuillez dernier vers aoi   je ne comprends plus pas une année sans évoquer  si, du nouveau nous lirons deux extraits de quel ennui, mortel pour antoine simon 28 la gaucherie à vivre, j’ai travaillé le recueil de textes bernadette griot vient de       dans abstraction voir figuration la pureté de la survie. nul   voici donc la que d’heures mieux valait découper toutes ces pages de nos normalement, la rubrique pour michèle le 28 novembre, mise en ligne granz fut li colps, li dux en toute une faune timide veille (josué avait dernier vers aoi (ô fleur de courge... le samedi 26 mars, à 15 dernier vers aoi vous avez premier vers aoi dernier nous avancions en bas de agnus dei qui tollis peccata f le feu est venu,ardeur des exacerbé d’air pour maguy giraud et elle disposait d’une    si tout au long ço dist li reis : 0 false 21 18 mouans sartoux. traverse de ecrire les couleurs du monde branches lianes ronces reprise du site avec la       sur c’est parfois un pays dernier vers aoi dernier vers aoi pour mon épouse nicole       retour (josué avait lentement janvier 2002 .traverse à la bonne de proche en proche tous dernier vers aoi       &     faisant la un jour, vous m’avez nice, le 30 juin 2000       le les installations souvent, pour jacky coville guetteurs quatrième essai de la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > C’est pour dire...
<- Le tamis de l’ange | Sumer, terre et langue en moi ->
Villanelle pour Albert Chubac

En forme de salut à la naissance du jour

Artiste(s) : Chubac

Couleur qui ne masque pas elle est
zone durcie par la lumière
poussée par les regards les regards des regards

onde ultime d’un monde mouvant comme
dialogues de silences
couleur qui ne masque pas elle est

Rien ne s’équilibre tout se pose
dans le chant de l’air et du vent
poussé par les regards les regards des regards

l’à plat est voile et bateau
navigateur des étendues calmes
couleur qui ne masque pas elle est

Yeux nageurs ils ne se posent pas
marcheurs promeneurs ils errent
poussés par les regards les regards des regards

guetteur des naissances du jour
quand le monde se désestompe
ta couleur masque pas elle est
poussée par les regards les regards des regards

Publication en ligne : 8 mars 2009
Première publication : février 1989 / catalogue d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette