BRIBES EN LIGNE
      " antoine simon 30 deuxième approche de une il faut dire les (en regardant un dessin de pour andré villers 1) de mes deux mains le 19 novembre 2013, à la à sylvie       vu  il y a le un besoin de couper comme de     extraire arbre épanoui au ciel se reprendre. creuser son       cerisi la gaucherie à vivre, de sorte que bientôt avez-vous vu       ma et je vois dans vos l’heure de la       & pour angelo   ces sec erv vre ile autres litanies du saint nom il faut aller voir bruno mendonça qu’est-ce qui est en     les fleurs du je meurs de soif       la pie attention beau un temps hors du (la numérotation des  hier, 17 dernier vers aoi       l̵ je crie la rue mue douleur station 5 : comment vi.- les amicales aventures       la grant est la plaigne e large       m̵ pour maguy giraud et       &agrav vous deux, c’est joie et       un karles se dort cum hume pas de pluie pour venir       le af : j’entends la bouche pure souffrance       deux dernier vers aoi elle disposait d’une       pass&e mult ben i fierent franceis e   (dans le on a cru à       apr&eg de la de pa(i)smeisuns en est venuz       sur mult est vassal carles de il semble possible au commencement était       dans "si elle est rien n’est plus ardu josué avait un rythme marcel alocco a       au   la baie des anges je n’hésiterai autre essai d’un (ô fleur de courge... dernier vers aoi voudrais je vous un jour nous avons paysage de ta tombe  et le travail de bernard onze sous les cercles       six dieu faisait silence, mais l’homme est pour michèle gazier 1)       grappe iv.- du livre d’artiste       fourr& vedo la luna vedo le  dans toutes les rues je sais, un monde se le coeur du       et tu       au f toutes mes tu le saiset je le vois douze (se fait terre se le scribe ne retient la question du récit       chaque       ton travail de tissage, dans vous n’avez     nous   dits de la rencontre d’une     du faucon  au mois de mars, 1166 deux ce travail vous est c’est pour moi le premier         d’un coté, siglent a fort e nagent e diaphane est le mot (ou 1 la confusion des       crabe- mon cher pétrarque, le bulletin de "bribes assise par accroc au bord de       la si j’avais de son     un mois sans j’oublie souvent et depuis ce jour, le site dix l’espace ouvert au viallat © le château de un homme dans la rue se prend les premières à bernadette avec marc, nous avons sous l’occupation pas facile d’ajuster le sables mes parolesvous nos voix sur la toile de renoir, les de prime abord, il dans un coin de nice, sous la pression des       retour martin miguel art et c’est un peu comme si, d’ eurydice ou bien de       dans jusqu’à il y a coupé le sonà       soleil   pour adèle et les doigts d’ombre de neige faisant dialoguer     les provisions nous avons affaire à de j’ai changé le madame, vous débusquez les durand : une       s̵ max charvolen, martin miguel toutefois je m’estimais       dans on dit qu’agathe la pureté de la survie. nul temps de pierres dans la l’illusion d’une pour nicolas lavarenne ma ainsi va le travail de qui il ne s’agit pas de accoucher baragouiner       &eacut maintenant il connaît le pour jean marie il n’était qu’un de l’autre 0 false 21 18 dans les carnets   je ne comprends plus depuis le 20 juillet, bribes libre de lever la tête       é   entrons guetter cette chose poème pour au rayon des surgelés  “la signification les parents, l’ultime autre citation spectacle de josué dit ce jour-là il lui il ne sait rien qui ne va       soleil et la peur, présente frères et descendre à pigalle, se  improbable visage pendu l’ami michel c’est seulement au ce qui aide à pénétrer le la danse de il arriva que « voici       su ...et poème pour  epître aux       que onzième bribes en ligne a       pass&e       &agrav       les quand c’est le vent qui       va       pav&ea c’est parfois un pays normalement, la rubrique je rêve aux gorges       au       magnol de proche en proche tous antoine simon 13 cinquième citationne chairs à vif paumes deuxième j’ai donné, au mois et…  dits de       le comme c’est polenta clers est li jurz et li     quand quando me ne so itu pe f les marques de la mort sur la galerie chave qui     "   un   la production       voyage   ces notes vue à la villa tamaris abu zayd me déplait. pas macles et roulis photo s’égarer on et encore  dits antoine simon 32 dernier vers aoi clere est la noit e la laure et pétrarque comme gardien de phare à vie, au la liberté s’imprime à ( ce texte a       fourmi 1) la plupart de ces  c’était d’un bout à dernier vers aoi   marcel dans l’innocence des dans le pays dont je vous deux nouveauté, un verre de vin pour tacher o tendresses ô mes       les pour max charvolen 1)       avant le plus insupportable chez       ruelle  la lancinante  je signerai mon je reviens sur des dernier vers aoi d’abord l’échange des       sur la mastication des dans les carnets       glouss ecrire sur ki mult est las, il se dort       une « e ! malvais       les je n’ai pas dit que le madame a des odeurs sauvages le recueil de textes       journ&       jonath       la   voici donc la       je attendre. mot terrible. napolì napolì le franchissement des       jardin dernier vers que mort temps où le sang se bernadette griot vient de la force du corps, il pleut. j’ai vu la ce qui fait tableau : ce art jonction semble enfin       "       grimpa s’ouvre la raphaël la lecture de sainte 1257 cleimet sa culpe, si pour marcel       entre aux george(s) (s est la pour jean-marie simon et sa antoine simon 7 dernier vers aoi station 4 : judas  percey priest lakesur les le 28 novembre, mise en ligne comment entrer dans une  le livre, avec morz est rollant, deus en ad       pav&ea    courant  de la trajectoire de ce passet li jurz, si turnet a À la loupe, il observa       rampan le 15 mai, à mais non, mais non, tu       p&eacu “dans le dessin est-ce parce que, petit, on a toi le don des cris qui ouverture d’une l’une des dernières preambule – ut pictura clquez sur  il est des objets sur quel étonnant 1 au retour au moment à       parfoi les lettres ou les chiffres     le cygne sur  ce mois ci : sub « pouvez-vous dernier vers aoi       montag « 8° de rossignolet tu la       l̵      & dernier vers aoi  pour jean le inoubliables, les exode, 16, 1-5 toute reprise du site avec la la fraîcheur et la antoine simon 20 on croit souvent que le but antoine simon 23 à la mémoire de archipel shopping, la       deux pour qui veut se faire une quelque temps plus tard, de les textes mis en ligne pour lee la communication est dire que le livre est une       le       enfant je t’enlace gargouille ce qui importe pour a la fin il ne resta que     &nbs (vois-tu, sancho, je suis le passé n’est les plus terribles paroles de chamantu raphaËl a dix sept ans, je ne savais les dessins de martine orsoni et te voici humanité madame est toute je ne sais pas si l’appel tonitruant du leonardo rosa       les ] heureux l’homme cyclades, iii° on préparait dernier vers aoi madame est une troisième essai et antoine simon 27   se fin première   on n’est douce est la terre aux yeux la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Déambulations

PATRICK JOQUEL

<- Bien sûr, bien sûr | Premier soir au balcon ->
Au lever
© Patrick Joquel

Déambulation 3

Ecrivain(s) : Joquel
Clefs : poésie

Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever.

J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En poudre.

Pour résister.

Pour garder intact flegme et humour.

Quand tout dérive autour de soi. Dans le fracas des uniformes lâchés au nom de totalitarismes masqués de bonnes paroles comment tenir les pas de la douceur et de la parole
 ?
Et combien de temps avant d’être à son tour muselé
 ?
Comment croire à la vitalité des mots quand on les ramasse englués de pétrole au jusant du langage
 ?
Comment le mimosa de l’immeuble ose-t-il entêter de son parfum cet hiver glacial
 ?
On pourrait te croire indifférent mimosa. Alors que tu tiens le monde entre tes jaunes. Que tu racontes à ta manière une vivante histoire. Et que tu offres à la Traverse de l’orée du bois un écho des galaxies.

Publication en ligne : 9 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette