BRIBES EN LIGNE
ne pas négocier ne le corps encaisse comme il nice, le 8 octobre moisissures mousses lichens    en ma voix n’est plus que     sur la mieux valait découper portrait. 1255 : toujours les lettres : pour andré et encore  dits quand les mots la légende fleurie est la mort d’un oiseau.       les des voix percent, racontent       ...mai deux mille ans nous nous dirons donc monde imaginal, preambule – ut pictura ce 28 février 2002. sors de mon territoire. fais  tous ces chardonnerets arbre épanoui au ciel ses mains aussi étaient pas de pluie pour venir       en un     [1]        six il faut laisser venir madame    au balcon dernier vers aoi religion de josué il depuis ce jour, le site antoine simon 30       sur pour raphaël quand les eaux et les terres 1) la plupart de ces     les fleurs du       " la poésie, à la le ciel est clair au travers toutes ces pages de nos       quelques textes quand vous serez tout antoine simon 27 art jonction semble enfin charogne sur le seuilce qui       la tout est possible pour qui la littérature de trois (mon souffle au matin  je signerai mon beaucoup de merveilles tous feux éteints. des on trouvera la video f dans le sourd chatoiement antoine simon 14 depuis le 20 juillet, bribes dernier vers aoi autre essai d’un li emperere par sa grant pur ceste espee ai dulor e       deux pour jacqueline moretti,       aujour diaphane est le pour mireille et philippe (dans mon ventre pousse une six de l’espace urbain, ainsi va le travail de qui temps où les coeurs f toutes mes à       sur le temps où le sang se antoine simon 32 rossignolet tu la madame aux rumeurs des voiles de longs cheveux  martin miguel vient je n’ai pas dit que le c’est vrai un jour, vous m’avez pour gilbert le vieux qui       o  “ne pas temps de cendre de deuil de  tu ne renonceras pas. autres litanies du saint nom       sur       cette vous êtes       en       d&eacu       il       s̵ leonardo rosa dernier vers doel i avrat,       la les plus vieilles coupé en deux quand       dans un nouvel espace est ouvert “dans le dessin cher bernard au matin du la vie est dans la vie. se  ce mois ci : sub la chaude caresse de   se dernier vers aoi     " la bouche pleine de bulles     son il est le jongleur de lui je rêve aux gorges je me souviens de mon cher pétrarque, il avait accepté "mais qui lit encore le dernier vers aoi alocco en patchworck © station 4 : judas  ma voix n’est plus que agnus dei qui tollis peccata à la mémoire de       grappe dans un coin de nice, on croit souvent que le but l’existence n’est de prime abord, il effleurer le ciel du bout des       maquis je t’ai admiré,   né le 7 la vie est ce bruissement     surgi   le 10 décembre       le je ne peins pas avec quoi,  l’écriture dans les écroulements       &agrav percey priest lakesur les le recueil de textes       deuxième         or       vaches pour egidio fiorin des mots       au   1) cette troisième essai et granz est li calz, si se clquez sur mult ben i fierent franceis e "pour tes les plus terribles   ces sec erv vre ile       bonheu       &n heureuse ruine, pensait juste un       l̵ la tentation du survol, à       une       neige dont les secrets… à quoi   tout est toujours en     un mois sans       cerisi       le diaphane est le mot (ou le 2 juillet l’évidence moi cocon moi momie fuseau recleimet deu mult       la reprise du site avec la       la       reine macles et roulis photo 3 giovanni rubino dit approche d’une   un titre : il infuse sa l’art c’est la démodocos... Ça a bien un prenez vos casseroles et il arriva que « h&eacu il n’est pire enfer que tendresses ô mes envols antoine simon 19 il semble possible …presque vingt ans plus première chaque automne les il faut aller voir dernier vers aoi   max charvolen, martin miguel dernier vers aoi dernier vers aoi à propos “la quelque temps plus tard, de on cheval mise en ligne d’un est-ce parce que, petit, on si grant dol ai que ne petites proses sur terre       dans le coeur du s’ouvre la Éléments - dieu faisait silence, mais     faisant la     les provisions   d’un coté,   adagio   je granz fut li colps, li dux en  si, du nouveau accorde ton désir à ta       pass&e elle réalise des les installations souvent, certains prétendent les dernières là, c’est le sable et       aux (de)lecta lucta   antoine simon 6 vous n’avez sables mes parolesvous ce jour là, je pouvais a claude b.   comme la brume. nuages pour martin le nécessaire non rien n’est       l̵  dernières mises       deux       &agrav       longte antoine simon 2   3   

les       nuage       embarq       ton       dans  le "musée c’est la chair pourtant se placer sous le signe de merci au printemps des je sais, un monde se de mes deux mains       ma introibo ad altare  de la trajectoire de ce je découvre avant toi antoine simon 29 jouer sur tous les tableaux ki mult est las, il se dort       la « e ! malvais       le histoire de signes . dire que le livre est une si tu es étudiant en pour mon épouse nicole lorsque martine orsoni mais jamais on ne aucun hasard si se etudiant à  on peut passer une vie    7 artistes et 1 le geste de l’ancienne, exode, 16, 1-5 toute f le feu s’est pour daniel farioli poussant       alla able comme capable de donner macles et roulis photo 1 l’erbe del camp, ki tout est prêt en moi pour bernadette griot vient de dans les carnets d’abord l’échange des toutefois je m’estimais bruno mendonça buttati ! guarda&nbs ma chair n’est (À l’église       dans  monde rassemblé napolì napolì 5) triptyque marocain   la production clers est li jurz et li morz est rollant, deus en ad (en regardant un dessin de nouvelles mises en mes pensées restent quatrième essai de derniers attention beau pour andré peinture de rimes. le texte zacinto dove giacque il mio ils avaient si longtemps, si où l’on revient     double       va merci à la toile de pluies et bruines, 1 au retour au moment iv.- du livre d’artiste pour jacky coville guetteurs glaciation entre pour andré villers 1) la terre a souvent tremblé       apr&eg temps de pierres autre citation"voui passent .x. portes, les premières li emperere s’est ajout de fichiers sons dans de profondes glaouis de proche en proche tous f tous les feux se sont l’homme est       le    regardant       coude noble folie de josué, "le renard connaît j’ai donc de soie les draps, de soie derniers vers sun destre     une abeille de dernier vers s’il un tunnel sans fin et, à antoine simon 26       entre libre de lever la tête je n’hésiterai en introduction à carmelo arden quin est une dernier vers que mort dernier vers aoi la question du récit comme une suite de pour le prochain basilic, (la       (       dans       jonath janvier 2002 .traverse       sous       " pour jean gautheronle cosmos il n’était qu’un 7) porte-fenêtre 1254 : naissance de       neige   la baie des anges a propos d’une nos voix   six formes de la fontelucco, 6 juillet 2000 ce texte m’a été béatrice machet vient de   marcel mais non, mais non, tu dans le pain brisé son et  riche de mes madame est une       dans       je me bien sûr, il y eut jamais je n’aurais pure forme, belle muette, “le pinceau glisse sur de tantes herbes el pre clers fut li jurz e li les cuivres de la symphonie "si elle est la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Sur le chemin | Objectif ->
Neige de pétales
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

neige de pétales

piqués de moustiques

bombardements d’abeilles

Publication en ligne : 20 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette