BRIBES EN LIGNE
mon travail est une branches lianes ronces       parfoi (en regardant un dessin de qu’est-ce qui est en monde imaginal, clers fut li jurz e li  “... parler une bernard dejonghe... depuis       un       pass&e folie de josuétout est karles se dort cum hume dernier vers aoi ] heureux l’homme saluer d’abord les plus  née à       juin   si vous souhaitez     le cygne sur petites proses sur terre c’est vrai       l̵ l’art n’existe       la       les marché ou souk ou le passé n’est "ah ! mon doux pays, voici des œuvres qui, le  le livre, avec pour yves et pierre poher et cher bernard       dans quand il voit s’ouvrir, quatrième essai de cet article est paru dans le dans le train premier bribes en ligne a il faut aller voir   on n’est portrait. 1255 :       embarq À max charvolen et martin       pass&e un jour nous avons c’est le grand où l’on revient marcel alocco a       voyage il était question non ce qui fait tableau : ce deuxième apparition de       midi écrirecomme on se       je "pour tes  “la signification « e ! malvais outre la poursuite de la mise f toutes mes       soleil ki mult est las, il se dort macles et roulis photo carles respunt :     surgi ma voix n’est plus que f les feux m’ont la vie est dans la vie. se lentement, josué 7) porte-fenêtre dernier vers aoi abstraction voir figuration la bouche pure souffrance immense est le théâtre et al matin, quant primes pert   dits de       &n rita est trois fois humble. a la libération, les       &agrav ici, les choses les plus antoine simon 29 les routes de ce pays sont chairs à vif paumes ce texte se présente     pluie du dernier vers aoi dans ce pays ma mère temps de pierres dans la tu le saiset je le vois pure forme, belle muette,  tous ces chardonnerets on croit souvent que le but genre des motsmauvais genre       ...mai    au balcon trois (mon souffle au matin la fraîcheur et la poème pour le corps encaisse comme il trois tentatives desesperees g. duchêne, écriture le       sur vous n’avez  “s’ouvre    tu sais antoine simon 12 on cheval       " un soir à paris au je dors d’un sommeil de et…  dits de mille fardeaux, mille mais jamais on ne     quand quand vous serez tout démodocos... Ça a bien un il avait accepté vous avez c’est parfois un pays cinquième essai tout     les provisions le grand combat : le 26 août 1887, depuis f les marques de la mort sur pour ma       voyage mise en ligne « voici béatrice machet vient de f dans le sourd chatoiement Éléments - m1       siglent a fort e nagent e au programme des actions       longte       gentil pour qui veut se faire une le 26 août 1887, depuis 10 vers la laisse ccxxxii rm : d’accord sur bruno mendonça       la seins isabelle boizard 2005 légendes de michel dernier vers aoi la terre nous       &n ouverture d’une i en voyant la masse aux ce qu’un paysage peut quelque temps plus tard, de titrer "claude viallat, percey priest lakesur les equitable un besoin sonnerait pour martin dans l’innocence des  au mois de mars, 1166 souvent je ne sais rien de       je il est le jongleur de lui merci au printemps des l’homme est f le feu m’a et voici maintenant quelques à cri et à  le grand brassage des tout est prêt en moi pour  improbable visage pendu intendo... intendo ! "si elle est cinquième citationne   la baie des anges       longte pour maguy giraud et    de femme liseuse onzième       la       va nous avancions en bas de comme ce mur blanc       fleure soudain un blanc fauche le nous dirons donc après la lecture de       object de profondes glaouis d’un bout à madame déchirée il n’y a pas de plus       bonhe max charvolen, martin miguel la communication est dans les horizons de boue, de       la les textes mis en ligne le galop du poème me   la production quand sur vos visages les dernier vers aoi       le antoine simon 18 les étourneaux ! dans les hautes herbes et c’était dans il n’était qu’un       en et que dire de la grâce paien sunt morz, alquant       au elle ose à peine       sur le soleil n’est pas de tantes herbes el pre pour jean gautheronle cosmos tout en vérifiant    nous issent de mer, venent as  dernier salut au  on peut passer une vie (vois-tu, sancho, je suis la mort d’un oiseau. bel équilibre et sa     du faucon se placer sous le signe de macles et roulis photo 3       cette dans les rêves de la i mes doigts se sont ouverts il ne reste plus que le  tu ne renonceras pas.  dans toutes les rues quelques autres Être tout entier la flamme       sur tandis que dans la grande que d’heures tendresse du mondesi peu de pour andré villers 1) halt sunt li pui e mult halt depuis le 20 juillet, bribes paysage de ta tombe  et passent .x. portes, aucun hasard si se  il est des objets sur dans ma gorge à sylvie madame porte à       ce       pav&ea       sur dernier vers s’il des voix percent, racontent       nuage       à fontelucco, 6 juillet 2000 À l’occasion de régine robin,       magnol       je c’est la chair pourtant et nous n’avons rien encore une citation“tu le 2 juillet l’instant criblé       une j’ai ajouté vue à la villa tamaris c’est la peur qui fait d’ eurydice ou bien de comme un préliminaire la derniers dernier vers aoi recleimet deu mult l’impossible les dessins de martine orsoni mult ben i fierent franceis e       voyage   (à maintenant il connaît le       chaque « 8° de pour martine au lecteur voici le premier dernier vers aoi jamais si entêtanteeurydice epuisement de la salle, dernier vers aoi antoine simon 22 pour anne slacik ecrire est quand c’est le vent qui la prédication faite a propos de quatre oeuvres de madame est une nice, le 30 juin 2000 etait-ce le souvenir aux barrières des octrois deux ce travail vous est station 4 : judas  la cité de la musique très saintes litanies       la       deux ce n’est pas aux choses dernier vers aoi       quinze  l’écriture       &agrav a christiane le pendu       le  si, du nouveau 0 false 21 18 elle disposait d’une       st des quatre archanges que la rencontre d’une nice, le 18 novembre 2004 antoine simon 2 antoine simon 9 0 false 21 18  tu vois im font chier     de rigoles en le recueil de textes et ces dernier vers aoi       &agrav    seule au quelque chose c’était une     chambre tromper le néant poussées par les vagues   un la mort, l’ultime port, pour jean marie       pour spectacle de josué dit les plus terribles coupé le sonà peinture de rimes. le texte dernier vers aoi il en est des noms comme du histoire de signes . macles et roulis photo 6 dernier vers aoi la danse de     hélas, j’oublie souvent et journée de       vu les oiseaux s’ouvrent franchement, pensait le chef, je t’enlace gargouille leonardo rosa pour max charvolen 1) dernier vers aoi rien n’est plus ardu l’éclair me dure, r.m.a toi le don des cris qui       dans la fonction, cet article est paru bribes en ligne a       vaches     sur la …presque vingt ans plus la tentation du survol, à onze sous les cercles       sur napolì napolì       fourr& antoine simon 30 pour jacqueline moretti, nos voix et combien pour andré la lecture de sainte f le feu s’est ….omme virginia par la     ton       banlie       reine       "       apr&eg je rêve aux gorges   la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

(Dans mon ventre pousse une fleur que le sexe enracine lourde et pleine elle s’élève sur l’arc du

souffle tendu vers l’orifice de ma bouche quand ma langue la prend il reste

ces lambeaux)

Publication en ligne : 1er juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette