BRIBES EN LIGNE
 si, du nouveau antoine simon 7 deuxième apparition 1) notre-dame au mur violet 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi diaphane est le mot (ou « pouvez-vous dernier vers aoi le recueil de textes dernier vers aoi nous avancions en bas de poème pour       fleur dernier vers aoi 13) polynésie deuxième essai le   j’ai souvent   pour théa et ses pour mon épouse nicole normal 0 21 false fal   maille 1 :que       la       sur pour m.b. quand je me heurte c’est la peur qui fait encore une citation“tu antoine simon 32 la danse de si j’avais de son       au on dit qu’agathe je me souviens de quelque temps plus tard, de station 7 : as-tu vu judas se macles et roulis photo 7 station 1 : judas "l’art est-il la question du récit   iv    vers les premières       neige       b&acir mon cher pétrarque,   je ne comprends plus i en voyant la masse aux des voiles de longs cheveux l’erbe del camp, ki chairs à vif paumes dans la caverne primordiale       au quatre si la mer s’est la légende fleurie est deux nouveauté,       baie       pour le lent tricotage du paysage     le cygne sur sous la pression des le tissu d’acier pour raphaël non, björg, d’ eurydice ou bien de tandis que dans la grande       " pour michèle attelage ii est une œuvre pas de pluie pour venir   saint paul trois le temps passe dans la     rien au rayon des surgelés etudiant à monde imaginal, un jour, vous m’avez le lourd travail des meules nous dirons donc à bernadette la tentation du survol, à au matin du       sur  l’écriture     ton       sur certains soirs, quand je et il fallait aller debout le plus insupportable chez onzième       la archipel shopping, la pour qui veut se faire une carles respunt : nous savons tous, ici, que antoine simon 21  dernier salut au à la mémoire de napolì napolì elle réalise des la terre nous       un merci au printemps des       la pie       je me f le feu est venu,ardeur des max charvolen, martin miguel en cet anniversaire, ce qui       &agrav chaque jour est un appel, une j’entends sonner les a grant dulur tendrai puis         or ce qui fascine chez j’ai parlé quatrième essai de       sur le       dans je rêve aux gorges (de)lecta lucta   madame, vous débusquez "mais qui lit encore le tout en travaillant sur les c’est le grand au seuil de l’atelier    il on croit souvent que le but       dans quelques autres       glouss essai de nécrologie, marché ou souk ou dernier vers aoi voile de nuità la langues de plomba la il avait accepté entr’els nen at ne pui l’instant criblé ma chair n’est le vieux qui en introduction à       marche       fleure j’ai donc seins isabelle boizard 2005 pour daniel farioli poussant tu le saiset je le vois quelques textes il y a tant de saints sur prenez vos casseroles et madame chrysalide fileuse       "       les c’est la distance entre je ne peins pas avec quoi, arbre épanoui au ciel   ces notes   l’oeuvre vit son       au "nice, nouvel éloge de la générations ils avaient si longtemps, si l’éclair me dure, dans le train premier  les éditions de autres litanies du saint nom deuxième       alla pour anne slacik ecrire est de toutes les quand les mots pas même    courant deuxième essai       les li emperere par sa grant af : j’entends  les trois ensembles       p&eacu       pav&ea      &  hier, 17 preambule – ut pictura       le après la lecture de je désire un       la       avant dernier vers aoi rossignolet tu la madame est une deux ajouts ces derniers ( ce texte a       je ce texte m’a été "et bien, voilà..." dit neuf j’implore en vain raphaël a supposer quece monde tienne à cri et à quatrième essai rares i mes doigts se sont ouverts le glacis de la mort depuis le 20 juillet, bribes antoine simon 6 la pureté de la survie. nul onze sous les cercles bel équilibre et sa eurydice toujours nue à   voici donc la       tourne voudrais je vous autre petite voix       ce je reviens sur des je ne saurais dire avec assez écoute, josué, il ne sait rien qui ne va dernier vers aoi gardien de phare à vie, au antoine simon 19       aujour 1257 cleimet sa culpe, si     le li quens oger cuardise       le antoine simon 15 f le feu s’est       bonheu à sylvie antoine simon 17 le 26 août 1887, depuis       grappe À la loupe, il observa    seule au dernier vers aoi       l̵       juin journée de ki mult est las, il se dort envoi du bulletin de bribes diaphane est le cinq madame aux yeux lentement, josué ce texte se présente des quatre archanges que autre citation"voui clquez sur rien n’est       en violette cachéeton       entre pour michèle aueret quando me ne so itu pe r.m.a toi le don des cris qui on peut croire que martine     cet arbre que     l’é pour michèle gazier 1) "la musique, c’est le vous êtes  dans toutes les rues sixième traquer merci à la toile de dernier vers aoi merci à marc alpozzo  zones gardées de je dors d’un sommeil de     vers le soir al matin, quant primes pert 1.- les rêves de       jardin       embarq  le grand brassage des de l’autre bribes en ligne a la vie est dans la vie. se ouverture de l’espace dans les hautes herbes       &ccedi je t’ai admiré, deux mille ans nous       bruyan grant est la plaigne e large il s’appelait lorsque martine orsoni c’est pour moi le premier la deuxième édition du     au couchant le geste de l’ancienne, la cité de la musique       pass&e       soleil     sur la (elle entretenait cinquième essai tout     après dans un coin de nice,  la lancinante       et et ces c’est un peu comme si, dernier vers aoi c’est ici, me un nouvel espace est ouvert je déambule et suis  tu ne renonceras pas. pour jean-marie simon et sa deuxième suite ainsi fut pétrarque dans       l̵ rm : d’accord sur   au milieu de  on peut passer une vie mes pensées restent       dans     [1]   il est des objets sur bribes en ligne a pour martine, coline et laure quand vous serez tout nous viendrons nous masser (dans mon ventre pousse une macles et roulis photo 3 mille fardeaux, mille       rampan       pourqu dernier vers aoi     &nbs recleimet deu mult avez-vous vu il n’est pire enfer que       deux les enseignants : un tunnel sans fin et, à       &agrav   un vendredi premier vers aoi dernier       descen quel ennui, mortel pour f le feu s’est       enfant bal kanique c’est madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi       le même si toujours les lettres :       (  ce mois ci : sub       object   d’un coté, madame, c’est notre il ne s’agit pas de       su       &eacut les parents, l’ultime pas une année sans évoquer ce qui aide à pénétrer le f qu’il vienne, le feu  au mois de mars, 1166       object charogne sur le seuilce qui le 2 juillet les dieux s’effacent     oued coulant suite du blasphème de       sur  pour jean le     pourquoi vos estes proz e vostre du bibelot au babilencore une       quand ma voix n’est plus que     à zacinto dove giacque il mio   né le 7 "ces deux là se voici des œuvres qui, le j’écoute vos       "       le un jour nous avons les dernières quand sur vos visages les temps de bitume en fusion sur je découvre avant toi et encore  dits toutefois je m’estimais       nuage que reste-t-il de la l’heure de la libre de lever la tête la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Dans mon ventre | Langue du petit soldat dans la jungle ->
Journée de plomb
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Journée de plomb

à fond de gorge

les mots s’encagent

pris à leur glu

un qui s’extrait

visqueux poisseux

mé      connais      sable

n’aurait pas dû

tenter le large

trop abîmé

prêt à hurler

son innocence

se paralyse

langue séchée

la poix du signe

guigne du sens

guette dehors

Publication en ligne : 3 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette