BRIBES EN LIGNE
d’un bout à antoine simon 17 l’heure de la     pourquoi comme une suite de un tunnel sans fin et, à de toutes les       l̵ « amis rollant, de  hors du corps pas madame déchirée dans la caverne primordiale des conserves !  mise en ligne du texte dans ce pays ma mère quelque temps plus tard, de     cet arbre que a claude b.   comme antoine simon 32       dans       le       sur ouverture de l’espace à la mémoire de       les    7 artistes et 1 pour mireille et philippe "si elle est   si vous souhaitez à bernadette allons fouiller ce triangle bernard dejonghe... depuis   adagio   je       magnol sous la pression des outre la poursuite de la mise frères et li emperere par sa grant vous avez le lent déferlement 1) notre-dame au mur violet g. duchêne, écriture le et ces able comme capable de donner violette cachéeton s’ouvre la ce poème est tiré du     hélas, sept (forces cachées qui 7) porte-fenêtre il y a dans ce pays des voies       deux  dernier salut au clere est la noit e la la question du récit lorsqu’on connaît une leonardo rosa pour andrée       &agrav raphaël pour yves et pierre poher et   ces sec erv vre ile  l’écriture j’ai perdu mon Éléments - temps où les coeurs (dans mon ventre pousse une laure et pétrarque comme ils s’étaient dernier vers aoi a l’aube des apaches, ce texte se présente « pouvez-vous       montag       rampan les cuivres de la symphonie       banlie la danse de       &agrav       la pour angelo mise en ligne d’un pour andré villers 1) un besoin de couper comme de mon travail est une ce pays que je dis est       la on cheval c’est une sorte de à propos des grands  hier, 17       bonheu ce 28 février 2002. a dix sept ans, je ne savais       parfoi f le feu s’est     m2 &nbs elle disposait d’une exode, 16, 1-5 toute grant est la plaigne e large l’éclair me dure, faisant dialoguer nécrologie elle réalise des je n’hésiterai pour max charvolen 1) 0 false 21 18 encore une citation“tu chaises, tables, verres,  la toile couvre les les grands lorsque martine orsoni       sous nous avancions en bas de la rencontre d’une       pass&e  monde rassemblé marché ou souk ou    seule au    regardant les étourneaux ! je ne sais pas si       les c’est ici, me rien n’est macles et roulis photo   pour théa et ses diaphane est le mot (ou in the country     rien madame dans l’ombre des il ne sait rien qui ne va la route de la soie, à pied, j’aime chez pierre le coeur du     une abeille de morz est rollant, deus en ad       la lancinant ô lancinant  “ne pas     extraire mult ben i fierent franceis e       dans de pareïs li seit la pas facile d’ajuster le       que       chaque sors de mon territoire. fais j’ai relu daniel biga,       le buttati ! guarda&nbs merle noir  pour       &n quatre si la mer s’est générations antoine simon 22 mais jamais on ne nous viendrons nous masser ] heureux l’homme pour marcel     les provisions  jésus       object vue à la villa tamaris pour martine       &agrav   voici donc la         or     après arbre épanoui au ciel       coude je suis bien dans       aujour pas sur coussin d’air mais face aux bronzes de miodrag       gentil la liberté de l’être       pourqu tu le saiset je le vois elle ose à peine  les trois ensembles quatrième essai de l’homme est la bouche pleine de bulles deux nouveauté, tout est possible pour qui   anatomie du m et    nous toutefois je m’estimais dernier vers aoi grande lune pourpre dont les (ô fleur de courge... l’erbe del camp, ki n’ayant pas coupé le sonà au labyrinthe des pleursils la terre a souvent tremblé il était question non la littérature de antoine simon 9   six formes de la dimanche 18 avril 2010 nous macles et roulis photo 1 où l’on revient ainsi va le travail de qui   d’un coté, f les marques de la mort sur il en est des noms comme du un verre de vin pour tacher       enfant       m̵   3   

les je suis celle qui trompe très saintes litanies la vie est dans la vie. se les plus vieilles le vieux qui et voici maintenant quelques  le "musée écoute, josué, de la       le f dans le sourd chatoiement ce jour-là il lui sables mes parolesvous folie de josuétout est assise par accroc au bord de pour robert bal kanique c’est non, björg, agnus dei qui tollis peccata       neige dans les carnets les premières je désire un je rêve aux gorges       allong des voix percent, racontent les plus terribles toulon, samedi 9 thème principal : à cri et à on croit souvent que le but pour lee couleur qui ne masque pas   en grec, morías je découvre avant toi attention beau       la  la lancinante dernier vers aoi ce jour là, je pouvais se reprendre. creuser son       dans madame est toute 1) la plupart de ces livre grand format en trois heureuse ruine, pensait     l’é légendes de michel    tu sais dans ce périlleux le 28 novembre, mise en ligne pour mes enfants laure et dans le patriote du 16 mars       ma et ma foi, tous ces charlatans qui avant propos la peinture est macles et roulis photo 7       sur le quelque chose       arauca quai des chargeurs de trois (mon souffle au matin normalement, la rubrique beaucoup de merveilles dieu faisait silence, mais une errance de c’est un peu comme si, toujours les lettres :  née à  on peut passer une vie j’ai donné, au mois  “la signification torna a sorrento ulisse torna à sylvie au programme des actions la gaucherie à vivre, antoine simon 3 c’est la chair pourtant quel étonnant "moi, esclave" a       sabots     sur la     à dernier vers aoi reprise du site avec la antoine simon 30 josué avait un rythme dernier vers aoi c’est extrêmement la chaude caresse de la lecture de sainte l’instant criblé le 23 février 1988, il comme ce mur blanc accoucher baragouiner a christiane rien n’est plus ardu il existe au moins deux       le la musique est le parfum de il faut aller voir pour egidio fiorin des mots une autre approche de       la 5) triptyque marocain       la guetter cette chose       va la galerie chave qui poussées par les vagues antoine simon 27       m̵   l’oeuvre vit son   iv    vers clers est li jurz et li il y a tant de saints sur je n’ai pas dit que le j’ai en réserve "ces deux là se       et à propos “la comme un préliminaire la antoine simon 21       le a propos d’une gardien de phare à vie, au dernier vers aoi       o   le texte suivant a et c’était dans de pa(i)smeisuns en est venuz pure forme, belle muette, "mais qui lit encore le ce qui importe pour  au mois de mars, 1166 le pendu dans les rêves de la       &eacut À perte de vue, la houle des si elle est belle ? je premier vers aoi dernier j’oublie souvent et dernier vers aoi a la femme au temps où le sang se   que signifie     vers le soir effleurer le ciel du bout des       je me       sur même si       l̵ dernier vers aoi  dernières mises douce est la terre aux yeux pas de pluie pour venir avant dernier vers aoi       le tout est prêt en moi pour on dit qu’agathe       au       ton rm : nous sommes en       la pie aux barrières des octrois etudiant à rossignolet tu la pierre ciel “dans le dessin vi.- les amicales aventures (ma gorge est une 1 au retour au moment karles se dort cum hume abstraction voir figuration troisième essai et pour frédéric madame porte à la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Journée de plomb | Un homme dans la rue ->
Langue du petit soldat dans la jungle
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie


La communication est coupée
je répète
la communition est coupée
je répète
la commutation est coupée
je repte la com
commission est loupée
je re [stric]
tion soupé la mission
je
étouffé

 

Publication en ligne : 3 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette