BRIBES EN LIGNE
      m̵      & douce est la terre aux yeux ce qu’un paysage peut dorothée vint au monde       pass&e tant pis pour eux. petit matin frais. je te présentation du le 19 novembre 2013, à la       dans f les marques de la mort sur li quens oger cuardise       j̵ station 7 : as-tu vu judas se     après cet article est paru dernier vers aoi     pourquoi f le feu m’a j’ai changé le     hélas,       je       deux abstraction voir figuration       les passet li jurz, la noit est dentelle : il avait hans freibach : quatrième essai de apaches :     le cygne sur       le le plus insupportable chez art jonction semble enfin onzième titrer "claude viallat, le 28 novembre, mise en ligne reprise du site avec la exode, 16, 1-5 toute une autre approche de       sur se reprendre. creuser son       au       gentil josué avait un rythme lentement, josué la force du corps, le corps encaisse comme il de toutes les station 1 : judas deux mille ans nous cet univers sans       dans madame porte à 0 false 21 18 tout mon petit univers en halt sunt li pui e mult halt mult ben i fierent franceis e    seule au       coude       au   tout est toujours en c’est une sorte de et voici maintenant quelques reflets et echosla salle elle ose à peine antoine simon 13       parfoi       pass&e       au ils s’étaient siglent a fort e nagent e ma chair n’est histoire de signes . antoine simon 7 sous l’occupation l’attente, le fruit rossignolet tu la envoi du bulletin de bribes fragilité humaine.  “s’ouvre  mise en ligne du texte       la de la  improbable visage pendu pour helmut         or le 23 février 1988, il i mes doigts se sont ouverts  le "musée    tu sais bel équilibre et sa temps de pierres     rien  je signerai mon antoine simon 3       le a supposer quece monde tienne pour qui veut se faire une iv.- du livre d’artiste       deux où l’on revient comment entrer dans une de profondes glaouis       d&eacu       assis clere est la noit e la  pour le dernier jour       pav&ea chaque jour est un appel, une ce 28 février 2002. ici, les choses les plus le lent tricotage du paysage             &agrav       " je reviens sur des …presque vingt ans plus       sur je découvre avant toi f toutes mes     longtemps sur pure forme, belle muette, a dix sept ans, je ne savais pas une année sans évoquer       six le samedi 26 mars, à 15 nous avons affaire à de   pour adèle et il existe au moins deux   le 10 décembre "tu sais ce que c’est    courant je ne sais pas si elle disposait d’une quelques textes dans le monde de cette la légende fleurie est pour julius baltazar 1 le a l’aube des apaches, antoine simon 15 le lent déferlement a ma mère, femme parmi c’est un peu comme si, pour nicolas lavarenne ma       rampan à sylvie ecrire les couleurs du monde carles li reis en ad prise sa antoine simon 10 pour jean gautheronle cosmos sa langue se cabre devant le le soleil n’est pas ce n’est pas aux choses travail de tissage, dans sept (forces cachées qui       1. il se trouve que je suis     dans la ruela un tunnel sans fin et, à si elle est belle ? je très saintes litanies       entre       "     l’é dernier vers aoi dernier vers aoi       reine pour robert       mouett       va     au couchant monde imaginal,    7 artistes et 1       au bernard dejonghe... depuis À l’occasion de avant propos la peinture est       apparu peinture de rimes. le texte juste un       sabots       object l’impossible madame déchirée paroles de chamantu  marcel migozzi vient de     sur la janvier 2002 .traverse pas facile d’ajuster le on dit qu’agathe       marche macles et roulis photo 6 antoine simon 26 pour egidio fiorin des mots dernier vers aoi   ensevelie de silence,       " ce va et vient entre (josué avait lentement la mort d’un oiseau. un jour nous avons la vie humble chez les tes chaussures au bas de langues de plomba la 0 false 21 18 lu le choeur des femmes de       bonheu avant dernier vers aoi   pour olivier le lourd travail des meules ce paysage que tu contemplais s’égarer on dernier vers aoi       vaches tout est possible pour qui       st   ces sec erv vre ile madame aux rumeurs pour gilbert  il y a le dans l’innocence des       l̵ carissimo ulisse,torna a le 15 mai, à       le pour michèle aueret       un thème principal : le glacis de la mort   je n’ai jamais il y a des objets qui ont la avec marc, nous avons toujours les lettres : vos estes proz e vostre cet article est paru dans le la langue est intarissable   se     pluie du on préparait pour michèle gazier 1 jusqu’à il y a a la fin il ne resta que je suis bien dans abu zayd me déplait. pas a propos d’une d’abord l’échange des       sur clquez sur c’est vrai je déambule et suis le coeur du glaciation entre À la loupe, il observa il arriva que l’erbe del camp, ki je suis occupé ces « amis rollant, de du fond des cours et des le vieux qui aux barrières des octrois     le la route de la soie, à pied, si tu es étudiant en bien sûr, il y eut quand sur vos visages les dont les secrets… à quoi       bruyan       juin     quand  référencem quant carles oït la d’un côté mouans sartoux. traverse de quand les eaux et les terres li emperere par sa grant   un béatrice machet vient de la prédication faite nice, le 18 novembre 2004  “ne pas       &n soudain un blanc fauche le si, il y a longtemps, les rm : d’accord sur  zones gardées de sauvage et fuyant comme   ciel !!!!       en un ...et poème pour  hier, 17       alla avez-vous vu moi cocon moi momie fuseau antoine simon 33 et encore  dits j’ai en réserve je ne peins pas avec quoi, r.m.a toi le don des cris qui les dieux s’effacent chercher une sorte de madame a des odeurs sauvages       soleil antoine simon 23 percey priest lakesur les antoine simon 2   (à diaphane est le couleur qui ne masque pas sous la pression des l’homme est       ( dans l’effilé de dernier vers aoi samuelchapitre 16, versets 1 la deuxième édition du je suis celle qui trompe chaque automne les deuxième approche de       dans pierre ciel on peut croire que martine marché ou souk ou pourquoi yves klein a-t-il       dans ce poème est tiré du vous dites : "un       longte ] heureux l’homme exacerbé d’air attelage ii est une œuvre que reste-t-il de la   que signifie dans le pays dont je vous tout à fleur d’eaula danse les oiseaux s’ouvrent il tente de déchiffrer, les plus vieilles       journ& mes pensées restent       ...mai « h&eacu f les rêves de morz est rollant, deus en ad autre petite voix raphaël       le a christiane douze (se fait terre se dieu faisait silence, mais   nous sommes religion de josué il  ce mois ci : sub    il pour yves et pierre poher et saluer d’abord les plus i.- avaler l’art par certains soirs, quand je dernier vers aoi deuxième f tous les feux se sont frères et paysage de ta tombe  et le ciel est clair au travers       je       l̵ pour pour andré dans la caverne primordiale la pureté de la survie. nul 5) triptyque marocain pour martine  le grand brassage des madame est la reine des les installations souvent, " je suis un écorché vif.   si vous souhaitez mon cher pétrarque,  hors du corps pas tu le sais bien. luc ne       &eacut       voyage c’est pour moi le premier   maille 1 :que eurydice toujours nue à antoine simon 18       ce pour maxime godard 1 haute     les fleurs du       soleil       s̵ f les feux m’ont       la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Langue du petit soldat dans la jungle | Charogne sur le seuil ->
Un homme dans la rue
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Un homme dans la rue
se prend pour un chien
lève la patte
l’arbre n’en sait rien

mais l’homme qui passe
dans la rue lui parle
langage d’homme

de ça veut pas
(ce qu’éructe le cuir
ceinture levée)

 

Publication en ligne : 5 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette