BRIBES EN LIGNE
c’est pour moi le premier       la « 8° de le texte qui suit est, bien       ce dans ce périlleux un titre : il infuse sa marcel alocco a coupé le sonà quatrième essai de       glouss et que dire de la grâce  tu ne renonceras pas. des quatre archanges que allons fouiller ce triangle exacerbé d’air       une f j’ai voulu me pencher de l’autre         or toute trace fait sens. que pour helmut je ne peins pas avec quoi,       dans pour gilbert lorsqu’on connaît une       la il ne sait rien qui ne va       grappe viallat © le château de à la bonne   jn 2,1-12 : de proche en proche tous à la mémoire de       un les plus terribles dernier vers aoi neuf j’implore en vain       sur je me souviens de       bien deuxième suite ce texte se présente pour michèle  “ne pas ce n’est pas aux choses le scribe ne retient     dans la ruela       apr&eg  tu vois im font chier sous l’occupation antoine simon 22 un tunnel sans fin et, à a la femme au quand il voit s’ouvrir,     m2 &nbs dans les hautes herbes nice, le 30 juin 2000     " dernier vers aoi raphaël   né le 7 carissimo ulisse,torna a de pareïs li seit la quand sur vos visages les un homme dans la rue se prend madame est la reine des nous savons tous, ici, que       dans six de l’espace urbain, le recueil de textes antoine simon 2 a claude b.   comme   pour adèle et assise par accroc au bord de À perte de vue, la houle des thème principal : se placer sous le signe de     pourquoi dernier vers aoi granz est li calz, si se dernier vers aoi deux ce travail vous est lancinant ô lancinant       &agrav  née à pourquoi yves klein a-t-il et que vous dire des et tout avait    7 artistes et 1 fontelucco, 6 juillet 2000 0 false 21 18 station 3 encore il parle 1 au retour au moment janvier 2002 .traverse libre de lever la tête  jésus  “ce travail qui l’impression la plus   voici donc la a christiane le geste de l’ancienne, poème pour a propos de quatre oeuvres de 1) la plupart de ces   ces sec erv vre ile suite de Éléments -       je ce poème est tiré du mouans sartoux. traverse de     du faucon       m̵ histoire de signes . mais non, mais non, tu vue à la villa tamaris f qu’il vienne, le feu ce qui importe pour la vie est dans la vie. se       l̵ (josué avait       &n mais jamais on ne (À l’église les plus vieilles journée de   pour olivier dans un coin de nice, reprise du site avec la morz est rollant, deus en ad f tous les feux se sont je suis occupé ces heureuse ruine, pensait toutefois je m’estimais il en est des noms comme du les premières madame, on ne la voit jamais       " ne pas négocier ne       je me macles et roulis photo 1 mesdames, messieurs, veuillez       le       je 0 false 21 18 À la loupe, il observa après la lecture de pour martin moisissures mousses lichens 1 la confusion des macles et roulis photo   que signifie (la numérotation des antoine simon 18     le pour jacky coville guetteurs religion de josué il pour michèle gazier 1)       o j’ai donc le coquillage contre d’ eurydice ou bien de       montag pour raphaël deux nouveauté, immense est le théâtre et       voyage sixième dentelle : il avait "mais qui lit encore le s’égarer on frères et napolì napolì tu le sais bien. luc ne démodocos... Ça a bien un sors de mon territoire. fais pour max charvolen 1)   1) cette ainsi fut pétrarque dans bernadette griot vient de première prenez vos casseroles et il y a des objets qui ont la       " pour frédéric des voix percent, racontent       pour       devant paien sunt morz, alquant ouverture d’une pour jean gautheronle cosmos l’impossible “le pinceau glisse sur nous avancions en bas de  avec « a la la fonction, dans la caverne primordiale pour martine, coline et laure et c’était dans et voici maintenant quelques 1) notre-dame au mur violet       sur dernier vers aoi   « voici madame chrysalide fileuse une errance de quand les mots 1. il se trouve que je suis a grant dulur tendrai puis       coude difficile alliage de ( ce texte a "moi, esclave" a dernier vers aoi la réserve des bribes l’art n’existe pour jean marie     les fleurs du       neige sauvage et fuyant comme f dans le sourd chatoiement pour michèle gazier 1       le 0 false 21 18 à sylvie à propos des grands preambule – ut pictura pour andré villers 1) diaphane est le mot (ou à bernadette "nice, nouvel éloge de la la pureté de la survie. nul avant propos la peinture est les oiseaux s’ouvrent   un le galop du poème me les dieux s’effacent et ma foi, j’ai ajouté       dans tant pis pour eux. quant carles oït la       la v.- les amicales aventures du pluies et bruines, du fond des cours et des antoine simon 30 petites proses sur terre       banlie       voyage cette machine entre mes       en passet li jurz, si turnet a dix l’espace ouvert au pierre ciel les grands station 7 : as-tu vu judas se   pour théa et ses deuxième approche de tout est prêt en moi pour halt sunt li pui e mult halt le tissu d’acier       sur il arriva que 1.- les rêves de nous serons toujours ces       les macao grise       il       alla       bonhe à entr’els nen at ne pui ce qui aide à pénétrer le 13) polynésie      & fragilité humaine. ce jour là, je pouvais       aux issent de mer, venent as  il y a le l’une des dernières       nuage       le derniers violette cachéeton depuis ce jour, le site     double les dessins de martine orsoni le 26 août 1887, depuis la musique est le parfum de pur ceste espee ai dulor e   est-ce que (de)lecta lucta     j’ai souvent       dans et…  dits de       p&eacu pour daniel farioli poussant paysage de ta tombe  et il en est des meurtrières.       allong siglent a fort e nagent e travail de tissage, dans able comme capable de donner  hier, 17       les petit matin frais. je te quand c’est le vent qui quelques textes je m’étonne toujours de la rossignolet tu la   (dans le le numéro exceptionnel de       parfoi       la si tu es étudiant en ce jour-là il lui       bonheu toutes ces pages de nos ecrire les couleurs du monde la rencontre d’une       avant un nouvel espace est ouvert 5) triptyque marocain       dans "ah ! mon doux pays, pour egidio fiorin des mots   d’un coté, dernier vers aoi avant dernier vers aoi temps de pierres dans la pour robert carles respunt :     oued coulant  tous ces chardonnerets apaches : charogne sur le seuilce qui mougins. décembre une fois entré dans la station 4 : judas  me       dans de la       la tendresses ô mes envols les durand : une encore une citation“tu  ce mois ci : sub dans le monde de cette sainte marie, mon cher pétrarque, (dans mon ventre pousse une la route de la soie, à pied,       il       reine dernier vers que mort saluer d’abord les plus les routes de ce pays sont       sur le la mastication des deuxième essai le 1254 : naissance de       six la langue est intarissable       sur (josué avait lentement pas même     faisant la deux ajouts ces derniers seins isabelle boizard 2005   six formes de la       mouett autre essai d’un    nous antoine simon 17 epuisement de la salle, antoine simon 29 la gaucherie à vivre, encore la couleur, mais cette tendresse du mondesi peu de un temps hors du antoine simon 25 nice, le 18 novembre 2004 « h&eacu dans le train premier ma voix n’est plus que la liberté s’imprime à af : j’entends j’oublie souvent et       enfant la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Quand les mots trembleront | Glaciation ->
Coupé le son
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Coupé le son
à l’ombilic du monde
plus rien
à portée de ta voix

(il n’y avait qu’à lancer
pêche miraculeuse
qui ramenait tant de visages
arc si tendu qu’il touchait
à coup sûr)

l’hameçon s’est fiché dans ta glotte
poisson du silence
tu ouvres la bouche happes les mots
qui éclatent en bulles

Publication en ligne : 11 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette