BRIBES EN LIGNE
a christiane       le pour jean-louis cantin 1.-       dans   entrons madame est la reine des les plus vieilles diaphane est le mot (ou       cerisi pas sur coussin d’air mais  monde rassemblé 1254 : naissance de je découvre avant toi d’ eurydice ou bien de   pour théa et ses "ces deux là se     pourquoi je reviens sur des ( ce texte a vous n’avez       " la mort d’un oiseau. quando me ne so itu pe tout mon petit univers en   1) cette il y a dans ce pays des voies macles et roulis photo 1       voyage ensevelie de silence, merci à marc alpozzo   je ne comprends plus il n’était qu’un je ne peins pas avec quoi, cinquième citationne et te voici humanité  le "musée attendre. mot terrible.       quinze pour julius baltazar 1 le       object passent .x. portes, iv.- du livre d’artiste dernier vers aoi chaque automne les il y a tant de saints sur À max charvolen et martin antoine simon 22 je n’hésiterai difficile alliage de ici. les oiseaux y ont fait je déambule et suis et la peur, présente max charvolen, martin miguel halt sunt li pui e mult halt "ah ! mon doux pays,   (à       &agrav       baie       le pure forme, belle muette, au matin du       gentil pour mon épouse nicole  “s’ouvre la cité de la musique je t’ai admiré, avant dernier vers aoi    il la bouche pleine de bulles 1) notre-dame au mur violet ainsi alfred…       sur clers fut li jurz e li j’oublie souvent et deux ce travail vous est quelque chose décembre 2001. la communication est ….omme virginia par la des voiles de longs cheveux quand vous serez tout dernier vers aoi entr’els nen at ne pui       dans ma voix n’est plus que       dans       sur     sur la pente "l’art est-il avant propos la peinture est quelques autres "si elle est “le pinceau glisse sur spectacle de josué dit rimbaud a donc       il douce est la terre aux yeux  il est des objets sur un soir à paris au les étourneaux ! le ciel est clair au travers sables mes parolesvous     l’é antoine simon 15       pav&ea le lourd travail des meules   marcel       fleure       je chercher une sorte de       dans autre essai d’un tout à fleur d’eaula danse les dernières f qu’il vienne, le feu   pour le prochain la gaucherie à vivre,  tu ne renonceras pas.       jonath abstraction voir figuration c’est la peur qui fait temps de cendre de deuil de ce qui fascine chez antoine simon 3 "la musique, c’est le trois (mon souffle au matin antoine simon 30 dans ce pays ma mère rossignolet tu la       les béatrice machet vient de outre la poursuite de la mise       l̵ 1-nous sommes dehors. et tout avait pour michèle aueret si j’étais un les dessins de martine orsoni raphaël onzième   ces sec erv vre ile nous dirons donc       mouett le grand combat : les avenues de ce pays attention beau antoine simon 19 pour jacqueline moretti, s’ouvre la c’est la chair pourtant     " pour jean gautheronle cosmos c’est seulement au  “... parler une tant pis pour eux. deuxième suite       " heureuse ruine, pensait       deux dernier vers aoi  c’était la réserve des bribes il était question non li emperere par sa grant  le livre, avec antoine simon 31       aujour       une comme c’est la légende fleurie est       bien bientôt, aucune amarre       dans       devant bernadette griot vient de       apparu si j’avais de son tes chaussures au bas de cliquetis obscène des jamais je n’aurais la fraîcheur et la antoine simon 13 f j’ai voulu me pencher ils avaient si longtemps, si cet article est paru l’éclair me dure,  epître aux merci au printemps des     chambre dernier vers aoi merle noir  pour le geste de l’ancienne,       la aux barrières des octrois lu le choeur des femmes de toujours les lettres : pas facile d’ajuster le       dans       reine       au le 15 mai, à nous serons toujours ces dernier vers doel i avrat, ce dessiner les choses banales il ne s’agit pas de li quens oger cuardise c’est extrêmement première tout en travaillant sur les dans l’innocence des  marcel migozzi vient de ouverture de l’espace       sous       aux       &ccedi "nice, nouvel éloge de la    de femme liseuse  pour jean le la brume. nuages       allong les cuivres de la symphonie paysage de ta tombe  et toutes sortes de papiers, sur       bonhe présentation du       l̵ le 2 juillet f les rêves de encore la couleur, mais cette     vers le soir on peut croire que martine       tourne l’art c’est la i en voyant la masse aux i mes doigts se sont ouverts laure et pétrarque comme   le texte suivant a josué avait un rythme à propos des grands À peine jetés dans le antoine simon 18 six de l’espace urbain, deux ajouts ces derniers       dans générations le 23 février 1988, il l’une des dernières (de)lecta lucta   en cet anniversaire, ce qui reflets et echosla salle ce texte se présente le travail de bernard dans les carnets si tu es étudiant en de profondes glaouis edmond, sa grande les grands sixième   dits de  avec « a la carcassonne, le 06 suite de bien sûrla   on n’est  improbable visage pendu a l’aube des apaches, vedo la luna vedo le il semble possible dans le pays dont je vous       la nécrologie antoine simon 12 pas même     le couleur qui ne masque pas quelques textes petit matin frais. je te a la fin il ne resta que juste un mot pour annoncer etudiant à       &agrav "je me tais. pour taire.     pluie du dorothée vint au monde macao grise       le       en glaciation entre cinq madame aux yeux rm : d’accord sur maintenant il connaît le dernier vers aoi 10 vers la laisse ccxxxii  de même que les agnus dei qui tollis peccata folie de josuétout est et ces       pass&e       &agrav pour egidio fiorin des mots pour mes enfants laure et temps où les coeurs un jour nous avons 1 la confusion des poussées par les vagues       vu macles et roulis photo dernier vers aoi se placer sous le signe de me raphaËl li emperere s’est   tout est toujours en pour andré   un ce pays que je dis est       & de sorte que bientôt (josué avait lentement   j’ai souvent       la pie  les trois ensembles l’homme est clere est la noit e la f les feux m’ont       su troisième essai immense est le théâtre et j’ai travaillé quatrième essai rares pour pierre theunissen la  “comment il existe au moins deux avez-vous vu sept (forces cachées qui       la le coquillage contre tout le problème ce qui importe pour       maquis j’ai relu daniel biga, ] heureux l’homme  l’exposition  dont les secrets… à quoi mon travail est une pour gilbert pourquoi yves klein a-t-il a la libération, les     les fleurs du l’ami michel comme un préliminaire la       je  référencem station 1 : judas jouer sur tous les tableaux iloec endreit remeint li os madame aux rumeurs démodocos... Ça a bien un antoine simon 21 macles et roulis photo 7 effleurer le ciel du bout des les durand : une l’impression la plus a la femme au dans l’innocence des l’heure de la pour jacky coville guetteurs le 26 août 1887, depuis voici des œuvres qui, le au rayon des surgelés j’ai parlé       "        on peut passer une vie ce 28 février 2002. n’ayant pas il aurait voulu être       ruelle pour nicolas lavarenne ma pas une année sans évoquer 1257 cleimet sa culpe, si  je signerai mon       fourr& ce texte m’a été la vie est dans la vie. se torna a sorrento ulisse torna Être tout entier la flamme d’un bout à et si tu dois apprendre à bel équilibre et sa aux george(s) (s est la quatre si la mer s’est et encore  dits la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Sables mes paroles | Le galop du poème ->
Ma gorge est une grotte
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

(Ma gorge est une grotte
où bivouaquent chaque nuit
des diseuses d’aventure
faiseuses d’histoires en mal de langue
maille à maille elles allongent
l’intraduisible
alors je tousse et disperse les braises)

Publication en ligne : 17 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette