BRIBES EN LIGNE
tandis que dans la grande je m’étonne toujours de la dernier vers aoi le 2 juillet  “ne pas       ce dernier vers aoi       l̵       ma juste un pour mon épouse nicole pour raphaël bernadette griot vient de mes pensées restent de profondes glaouis c’est vrai clere est la noit e la faisant dialoguer       six       banlie sculpter l’air : je serai toujours attentif à accoucher baragouiner    nous antoine simon 18       sur       dans raphaËl tromper le néant vous deux, c’est joie et ce qui fait tableau : ce nécrologie je suis bien dans la liberté s’imprime à chaises, tables, verres, dernier vers aoi etudiant à des conserves ! antoine simon 27 de la   encore une dernier vers aoi il existe au moins deux       en un sainte marie,       "   (à normalement, la rubrique je suis occupé ces    en coupé en deux quand dans ma gorge là, c’est le sable et une il faut dire les le lent tricotage du paysage       sur       sur le onzième le lent déferlement "et bien, voilà..." dit À l’occasion de le bulletin de "bribes     cet arbre que paroles de chamantu       le   six formes de la certains soirs, quand je À perte de vue, la houle des il n’y a pas de plus pour martin antoine simon 26 trois tentatives desesperees j’ai parlé sequence 6   le attendre. mot terrible. i.- avaler l’art par       la antoine simon 13 0 false 21 18       le peinture de rimes. le texte fragilité humaine. (de)lecta lucta   rêves de josué,       la villa arson, nice, du 17 à la mémoire de       un       je pour jean marie l’attente, le fruit jusqu’à il y a pour andré villers 1) dorothée vint au monde ( ce texte a dans ce périlleux la bouche pure souffrance     &nbs à sylvie    si tout au long antoine simon 33 dont les secrets… à quoi   3   

les       d&eacu       dans il faut aller voir il est le jongleur de lui       le dans le respect du cahier des chaque jour est un appel, une  il est des objets sur quelque chose la deuxième édition du siglent a fort e nagent e edmond, sa grande       et       sous douce est la terre aux yeux       sur   pour théa et ses et nous n’avons rien antoine simon 12 pur ceste espee ai dulor e       deux la lecture de sainte tant pis pour eux. ensevelie de silence,  dernières mises madame, on ne la voit jamais quando me ne so itu pe merci au printemps des l’éclair me dure, accorde ton désir à ta le temps passe si vite, nu(e), comme son nom les petites fleurs des     pluie du diaphane est le buttati ! guarda&nbs       apr&eg pour julius baltazar 1 le  référencem mougins. décembre       s̵ première clers fut li jurz e li       la en ceste tere ad estet ja la poésie, à la histoire de signes . a ma mère, femme parmi "le renard connaît pour jean-louis cantin 1.- (À l’église suite du blasphème de   un vendredi       la ils sortent       journ& c’est la distance entre et si tu dois apprendre à et si au premier jour il j’ai relu daniel biga, merci à marc alpozzo       en nous lirons deux extraits de glaciation entre comme c’est       vu a grant dulur tendrai puis dernier vers aoi la légende fleurie est       coude cinquième essai tout les dessins de martine orsoni de sorte que bientôt     son deuxième essai       voyage neuf j’implore en vain voici des œuvres qui, le voile de nuità la la fonction, pour anne slacik ecrire est       pass&e     depuis     extraire ouverture de l’espace reflets et echosla salle madame aux rumeurs vous êtes       enfant       un   d’un coté, c’est parfois un pays     sur la pente la question du récit c’est extrêmement il ne s’agit pas de nos voix a supposer quece monde tienne dix l’espace ouvert au tu le saiset je le vois       aux s’ouvre la moisissures mousses lichens   saint paul trois en 1958 ben ouvre à de mes deux mains encore une citation“tu la mort, l’ultime port,     au couchant  le grand brassage des "l’art est-il une errance de    il toutes ces pages de nos le franchissement des l’évidence il n’est pire enfer que la brume. nuages     faisant la 1. il se trouve que je suis carles respunt :       la       voyage       object macles et roulis photo 6       force bribes en ligne a macles et roulis photo antoine simon 2 la gaucherie à vivre, huit c’est encore à le tissu d’acier et je vois dans vos bien sûr, il y eut à propos des grands dernier vers aoi deux mille ans nous       la pie  “la signification rm : nous sommes en on préparait  le livre, avec       grimpa       pav&ea charogne sur le seuilce qui       j̵ ce monde est semé f les feux m’ont station 4 : judas        et tu pour michèle il y a dans ce pays des voies       " pour ma elle ose à peine li quens oger cuardise exode, 16, 1-5 toute       quand pour mes enfants laure et r.m.a toi le don des cris qui le glacis de la mort " je suis un écorché vif.   on n’est je ne saurais dire avec assez elle disposait d’une sur la toile de renoir, les bel équilibre et sa …presque vingt ans plus  c’était  il y a le (vois-tu, sancho, je suis “dans le dessin il pleut. j’ai vu la       ruelle mille fardeaux, mille       bonhe au commencement était est-ce parce que, petit, on max charvolen, martin miguel la réserve des bribes macles et roulis photo 4       mouett l’appel tonitruant du tout à fleur d’eaula danse   iv    vers dire que le livre est une dernier vers aoi       je cher bernard constellations et f qu’il vienne, le feu       sur sa langue se cabre devant le gardien de phare à vie, au toujours les lettres :     pourquoi pour la pureté de la survie. nul l’homme est       le       les la vie humble chez les karles se dort cum hume       prenez vos casseroles et       la moi cocon moi momie fuseau       l̵  le "musée démodocos... Ça a bien un       au       bruyan       devant     double écoute, josué, 1 la confusion des au lecteur voici le premier madame est la reine des   au milieu de deux nouveauté, granz est li calz, si se on croit souvent que le but madame chrysalide fileuse toi, mésange à le lourd travail des meules dans les horizons de boue, de pas une année sans évoquer f le feu m’a halt sunt li pui e mult halt les plus terribles       reine toutes sortes de papiers, sur       la a claude b.   comme je n’ai pas dit que le carles li reis en ad prise sa le corps encaisse comme il   l’oeuvre vit son   en grec, morías   pour olivier au labyrinthe des pleursils       neige dernier vers aoi autre essai d’un     les provisions dernier vers aoi ce dernier vers aoi un besoin de couper comme de morz est rollant, deus en ad madame des forêts de la prédication faite       entre 0 false 21 18   est-ce que     le c’est le grand dernier vers aoi       au       &n que reste-t-il de la torna a sorrento ulisse torna une autre approche de li emperere s’est  hier, 17       le en introduction à ainsi va le travail de qui  martin miguel vient (ô fleur de courge... le grand combat : mult ben i fierent franceis e       bonheu sous l’occupation   pour le prochain toulon, samedi 9 la vie est ce bruissement  “comment aux barrières des octrois les dernières premier essai c’est ne pas négocier ne     chant de       il dernier vers aoi   nous savons tous, ici, que 1257 cleimet sa culpe, si i en voyant la masse aux       soleil   1) cette nice, le 8 octobre la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Sables mes paroles | Le galop du poème ->
Ma gorge est une grotte
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

(Ma gorge est une grotte
où bivouaquent chaque nuit
des diseuses d’aventure
faiseuses d’histoires en mal de langue
maille à maille elles allongent
l’intraduisible
alors je tousse et disperse les braises)

Publication en ligne : 17 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette